Bruno Dalpra
Citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

107 Billets

2 Éditions

Billet de blog 15 oct. 2021

Bois Bussière : tordre le cou aux fausses informations et calomnies

La polémique autour du projet immobilier de Nexity, rue de Bussière dans le quartier de la Roberstau à Strasbourg fait dire tout et n’importe quoi. Les mensonges de l’opposition à la majorité municipale dirigée par Jeanne Barseghian, qui manipule les riverains et leurs soutiens, sont insupportables… et il faut le dire !

Bruno Dalpra
Citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mise à jour le 16 octobre 2021 à 19h29

Le bois de Bussière ressemble plutôt à un bosquet linéaire d'arbres qu'à une zone boisée d'importance. Si la zone concernée n'était pas privée, sa destinée aurait été différente...

Dans un article du 1er octobre dernier, intitulé « Bois Bussière : l'opposition à la manœuvre pour décrédibiliser les écologistes » nous évoquions la polémique autour d'un projet immobilier à Strasbourg qui doit détruire un petit espace boisé dans le quartier de la Roberstau. L'opposition à la maire écologiste Jeanne Barseghian, à la manœuvre, voudrait se montrer plus écolo que les écologistes eux-mêmes, "les mêmes qui ont soutenu la destruction de plus de 300 hectares de terres agricoles et espaces naturels pour le GCO, 1000x plus impactant que le projet polémique."

– à (re)lire ici :
Bois Bussière : l'opposition à la manœuvre pour décrédibiliser les écologistes

Fin septembre, les médias nationaux s'emparent de l'affaire du bois de Bussière, comme ici sur le JT de M6 © capture

Parmi les élus, on retrouve un certain Jean-Philippe Vetter, chef de file de l'opposition LR qui profite de ses contacts journalistiques pour nationaliser une polémique où il utilise la colère légitime des riverains contre la municipalité pour faire croire à l'opinion publique que les écologistes sont des incapables et des menteurs. Une déformation de la réalité qu'utilise également la socialiste Pernelle Richardot et le marcheur Alain Fontanel.

Parce que tout ce joli petit monde, oublie volontairement d'expliquer que le projet immobilier de la rue de Bussière est un projet PRIVE sur un terrain PRIVE et cette réalité à une importance malheureuse capitale !

Cette omission cache une réalité administrative pas forcément perceptible pour la plupart des habitants et ou observateurs extérieurs qui voient simplement le fait que des arbres vont être abattus pour faire place à un projet « bétonneur ». Même des défenseurs de l'environnement pourraient être bernés par les manœuvres médiatiques qu'utilise l'opposition à la municipalité écologiste.

LA REALITE N’EST PAS CELLE DECRITE PAR L’OPPOSITION !

Quand nous lisons « droit de préemption », « forêt » au lieu de bois, « Wantzenau », « centaine d'arbre » ... tout et n'importe quoi, sont prétendus par les défenseurs du bois de Bussière ou commentateurs/trices qui pensent savoir mieux sans vraiment savoir. Un bazar ambiant, notamment sur les réseaux qui servent l'entreprise de désinformation entreprit par Jean-Philippe Vetter. 

© capture Facebook

L'élu n'hésite pas à commenter une publication sur Facebook du journal Pokaa évoquant la revégétalisation des places dans le cadre du plan Canopée signé en 2020 et où cinq arbres vont être plantés sur la place Kléber. L'élu se moque du journal et de la municipalité : « A quand un article de Pokaa sur la suppression par la municipalité « Écologiste » du bois de Bussière ? Ce serait intéressant car pendant que la ville plante 5 arbres, elle en coupe des centaines ailleurs... »
.

Seulement ici, la provocation de l'élu laisse planer un doute en balançant « elle en coupe des centaines ailleurs ». Un propos mensonger, mais qui fait son œuvre... oubliant au passage qu’il a contribué à ce que le projet du GCO se fasse et où ce ne sont pas des centaines, mais des dizaines de milliers d’arbres qui sont tombés pour faire passer l’autoroute à péage de Vinci.

IL EST IMPORTANT DE REMETTRE UN PEU D’ORDRE

D’un point de vue administratif : 

La modification du Plan local d’urbanisme (PLU) rendant le secteur constructible est le fait de la précédente mandature.

Quand certaines personnes évoquent le « droit de préemption (1) », en reprochant à la municipalité actuelle de ne pas l’avoir fait, elles oublient que c’est la précédente qui ne l’a pas fait. Ainsi le propriétaire du terrain l’a vendu au promoteur Nexity (2), une vente qui date de 2016.

L’importance des mots :

Quand des personnes évoquent la « forêt Bussière », ils se trompent. En réalité, le lieu qu'elles désignent est la forêt de la ROBERSTAU qui se situe entre Strasbourg et la Wantzenau.

« Bussière » est le nom du quartier qui est une déformation de "de Bussierre", famille connue dans le nord de l’Alsace et ailleurs avec notamment Louise Sophie Mélanie Renouard de Bussierre, plus connue sous son nom de femme mariée « comtesse » Edmond de Pourtalès (3). D'où le « CINE de Bussierre » et le « château de Pourtalès », deux lieux se trouvant dans la même zone géographique, au coeur de la forêt de la Roberstau.

La pétition :

Une pétition dont la destinatrice n'est pas la bonne personne ! © capture

A ce jour, la pétition lancée pour réclamer à la mairie de Strasbourg de sauver le bois de Bussière a recueilli plus de 35 000 signatures. Adressé à madame la maire, les riverains se disent consternés de découvrir le permis de construire accorder à la société Nexity, rue de Bussière à la Roberstau.
Seulement, la pétition n’a aucun intérêt dans sa configuration actuelle car elle s’adresse à la mauvaise personne. Pour qu'il y est un réel espoir de contrer le projet, ce n'est pas à madame la maire qu'il faut l'adresser, mais au promoteur immobilier ET surtout à l’ancien propriétaire du terrain où se trouve le bosquet du bois de Bussière, sur lequel est prévu le projet.

LES RIVERAINS SONT MANIPULES !

En tout état de cause, orienter les critiques en direction de la majorité municipales dirigée par Jeanne Barseghian en leur faisant porter la responsabilité de la destruction de ce bosquet d’arbres est un procès d’intention mal placé. L’opposition le sait et manipule les riverains et leurs soutiens.

La vérité est différente des mensonges qu'entretiennent des élus manipulateurs... © znakki / Shutterstock

A TITRE D'EXEMPLE : 29 HECTARES SAUVES !

"Ce fut l’une des annonces majeures de la conférence de presse des adjoint-e-s Suzanne Brolly et Marc Hoffsess sur les projets de la Robertsau, l’abandon du projet d’agroquartier, soit près de 1000 logements." introduit le blog de la Robertsau dans son article « Eco-quartier : la ville renonce à construire près de 1000 logements à la Robertsau ».

Ainsi, lors de cette conférence de presse, c'est 29 hectares d'espaces naturels et agricoles qui ont été sauvés de la voracité des promoteurs immobiliers, ont détaillé les deux adjoints strasbourgeois, rappelant la volonté de la municipalité de réduire l'artificialisation des sols autant que possible.


(1) Droit de préemption urbain (DPU) – Le propriétaire d'un bien situé dans une zone définie par une collectivité (commune ou établissement public de coopération intercommunale) en vue de la réalisation d'opérations d'aménagement urbain doit, en priorité, proposer la vente du bien à cette collectivité. C'est ce que l'on appelle le droit de préemption. Le propriétaire du bien n'est donc pas libre de vendre son bien à l'acquéreur de son choix. – plus d’info ici

(2) https://www.rue89strasbourg.com/bon-mauvais-betonnage-ecologistes-quete-arguments-nouveaux-218776

(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9lanie_de_Pourtal%C3%A8s


Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Comment les Chinois ont corrompu les Kabila pour un contrat minier géant
Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.
par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)
Journal — International
Des millions volés à l’État ont financé un retrait de cash par le directeur financier de Kabila
L’entreprise congolaise Egal, qui a détourné 43 millions de dollars de fonds publics en 2013, en a reversé 3,3 millions sur un compte de la présidence de la République de RDC afin de compenser un retrait d’espèces effectué par le directeur financier du président Joseph Kabila.
par Yann Philippin
Journal — International
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Mosquée « pro-djihad » : au Conseil d’État, le ministère de l’intérieur se débat dans ses notes blanches
Vendredi 26 novembre, le Conseil d’État a examiné le référé de la mosquée d’Allonnes (Sarthe), qui conteste sa fermeture pour six mois ordonnée par arrêté préfectoral le 25 octobre. Devant les magistrats, la valeur de feuilles volantes sans en-tête, date ni signature, a semblé s’imposer face aux arguments étayés de la défense. Compte-rendu.
par Lou Syrah

La sélection du Club

Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy
Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP