Bruno Dalpra
Citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

108 Billets

2 Éditions

Billet de blog 20 nov. 2021

Géothermie : la question revient à l'Eurométropole de Strasbourg et divise toujours !

Vendredi 19 novembre 2021, s'est tenu un nouveau conseil de l'Eurométropole de Strasbourg. Le jour même, un rapport commandé à la suite de tremblements de terre entre 2019 et 2021, a été rendu public et a suscité divers commentaires durant le conseil. La question divise toujours. Mais attention aux tentations....

Bruno Dalpra
Citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

capture écran du profil d'Antoine Splet, élu à la ville de Schiltigheim et conseillé eurométropolitain.

Antoine Splet, conseiller municipal délégué à la vie associative et aux centre socio-culturels à Schiltigheim et élu à l'Eurometropole de Strasbourg, est revenu dans une publication sur son profil Facebook (capture ci-dessus), sur le Conseil de l'Eurométropole qui s'est déroulé le vendredi 19 novembre. Ainsi, il revient sur son intervention relative à la question du devenir de la GEOTHERMIE sur l'agglomération strasbourgeoise, suite à la remise d'un rapport le même jour (1).

La question divise, !

Ce qu'il faut garder à l'esprit, c'est que derrière la géothermie profonde en Alsace, se cache le profit de l'extraction du Lithium qui dort sous nos pieds, comme je l'évoque dans Lithium : un minerai qui suscite des convoitises, mais attention danger !. Nos élu·es en ont-ils conscience ?

Le lithium est un minerai présent entre 1000 et 4000 mètres de profondeur dans la vallée rhénane. Son principal intérêt aujourd'hui est pour l'alimentation des batteries.

Seulement, quand on sait que le bassin rhénan est classé 3 sur 5 sur l'échelle des risques sismiques, avec une échelle à 4, autour de Mulhouse, comment peut-on défendre l'idée de faire de la géothermie vis-à-vis des risques, même si on peut comprendre que cette technique à des possibles dans la transition énergétique ? Réautoriser les forages, cela voudrait dire que l'on admet le facteur risque, c'est-à-dire qu'il y ait des tremblements de terre, conséquence induite,  pour permettre cette technique, tout en sachant que cela soit une porte ouverte pour les entreprises dans l'extraction du lithium en parallèle ?

Peser le pour et le contre, voilà à quoi vont devoir répondre les autorités. Les élus ne doivent-ils pas envisager un plan B ? La sécurité des personnes vaut comme principe de précaution qui ne se monnaie pas. Attention aux tentations !


(1) Commandé à la suite de tremblements de terre entre 2019 et 2021, le rapport de la mission d’information et d’évaluation a été rendu public ce vendredi. Il préconise une meilleure prise en compte de l’avis des associations citoyennes pour éviter des erreurs.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO