Bruno Painvin
Nouvelliste et spectateur engagé.
Abonné·e de Mediapart

727 Billets

2 Éditions

Billet de blog 1 janv. 2020

La compassion du croque-mort, la rigidité du cadavre

48 heures avant son discours de fin d'année, la presse nous laissait entendre que le jeune président allait nous surprendre, qu’il allait tendre la main aux syndicats réformistes, qu'il ferait « un geste », elle parlait d’apaisement, l’âge pivot pourrait faire l’objet d’aménagements…peut-être… Un geste ? oui, un doigt d'honneur bien appuyé.

Bruno Painvin
Nouvelliste et spectateur engagé.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

48 heures avant son discours de fin d'année, la presse nous laissait entendre que le jeune président allait nous surprendre, qu’il allait tendre la main aux syndicats réformistes, qu'il ferait « un geste », elle parlait d’apaisement, l’âge pivot pourrait faire l’objet d’aménagements…peut-être…

À la place on a assisté à un numéro d’autosatisfaction où se mêlent entêtement, orgueil et arrogance.

Un geste ? oui, un doigt d'honneur bien appuyé.

La même presse, ce matin, toujours unanime, explique qu’il ne pouvait pas faire autrement, qu’il ne pouvait pas désavouer son Premier ministre, surtout pas avant le 7 janvier, date retenue pour les ultimes concertations entre les partenaires sociaux et le gouvernement.

On insiste sur le mot « compromis » pour sauver les apparences.

Cons promis, choses dues.

On le sait, cette presse est ridicule.

On le sait, ce président est le reflet de son propre égo, surdimensionné, boursoufflé jusqu’à la caricature.

Est-il sourd ? Aveugle ?

Totalement hors-sol.

En oubliant qu’il n’a été élu qu’avec 24 % des voix au premier tour, Emmanuel Macron se drape d’une légitimité pour le moins discutable, en tout cas partielle, très relative, c’est cette maudite constitution qui le veut.

Le nabot se veut empereur, tu seras dictateur mon fils, ainsi va le monde libéral dans sa version messianique à la sauce Macron.

Il nous embarque dans une aventure ultra libérale où le fric est roi, c’est aussi le sens de cette réforme des retraites, il déshabille la France pour en faire une putain respectueuse aux yeux d’une bourse qui a quand même pris 27 % d’embonpoint en un an. L'objectif est atteint !

À force de comparer le modèle français aux modèles américain, allemand et anglais, on va finir par leur ressembler, c’est le but. En perdant notre originalité, nos spécificités et notre âme.

Son bref parcours politique en dit long sur les épigones du socialisme, il n’y a pas pire traîtrise que la sienne, Macron a sublimé l’art de la trahison, mais fallait-il attendre autre chose de la part de ce jeune énarque banquier ?

Le plus blême des êtres blêmes si on ose paraphraser Nietzsche, un monstre froid, oui, un monstre froid.

La casse sociale à laquelle se livre ce jeune homme ne prendra fin qu’à l’issue de sa mandature, c’est une certitude.

Il faut donc agir.

Vite.

Et fort !

« Ce qui doit tomber, il ne faut pas le retenir. Il faut encore le pousser ».

Poussons, mes amis, poussons !

Bonne année aux gilets jaunes et aux grévistes, bonne année à tous ceux et à toutes celles pour qui la résistance a encore, a toujours du sens.

Bonne année et bonne santé à la Résistance !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal — Parlement
Grossesse ou mandat : l’Assemblée ne laisse pas le choix aux femmes
Rien ou presque n’est prévu si une députée doit siéger enceinte à l’Assemblée nationale. Alors que la parité a fléchi au Palais-Bourbon, le voile pudique jeté sur l’arrivée d’un enfant pour une parlementaire interroge la place que l’on accorde aux femmes dans la vie politique.
par Mathilde Goanec
Journal
Personnes transgenres exclues de la PMA : le Conseil constitutionnel appelé à statuer
Si la loi de bioéthique a ouvert la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, elle a exclu les personnes transgenres. D’après nos informations, une association qui pointe une « atteinte à l’égalité » a obtenu que le Conseil constitutionnel examine le sujet mardi 28 juin.
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin