Bruno Painvin
Nouvelliste et spectateur engagé.
Abonné·e de Mediapart

692 Billets

2 Éditions

Billet de blog 3 avr. 2014

Sarkozy empoisonné par le caviar de Calvar.

Bruno Painvin
Nouvelliste et spectateur engagé.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il y a une semaine, le 28 Mars, le juge Tournaire a entendu Patrick Calvar le patron de la DCRI dans le cadre de l'enquête sur le financement illégal de la campagne de Sarkozy par Kadhafi.

Il confirme que l'ex Président l'a appelé à deux reprises, en Juin 2013 et en Janvier 2014 ; ces appels faisaient suite à plusieurs contacts téléphoniques entre Michel Gaudin, le Directeur de Cabinet de L'Ex, et lui même, auparavant Patrick Calvar était le Directeur de la DGSE avant la fusion de tous les services secrets français organisée par N.S.

L'ancien Président se serait montré "préoccupé par une éventuelle audition par le contre-espionnage de Moftah Missouri, qui fut longtemps l'interprète personnel du 'Guide' de la révolution libyenne"


Ce qui est intéressant c'est le décalage, le mot est faible, entre l’innocence maintes fois répétée de Sarkozy et le vif intérêt qu'il porte à des gens bien placés qui semblent disposer ou qui pourraient disposer d'informations sensibles sur l'affaire : quelqu'un qui n'aurait absolument rien à se reprocher s’acharnerait-il autant à anticiper, connaître et comprendre ce que les juges ont dans leur besace ? 

La démarche est toujours la même, les tentatives de manipulations demeurent, les réflexes sont là, c'est son ADN, il veut savoir, tout savoir, être informé en temps réel et dans le détail de l'avancement de l'enquête afin de renforcer, le cas échéant, sa défense.


Ces informations sont révélées par le Monde daté de ce jeudi, confirmées par l'AFP et relayées par le Nouvel Obs. Sérieuses donc.

Les juges Tournaire et Grouman cherchent toujours à retracer l'origine des mouvements de comptes de Guéant qui portent sur 500 000 €, l'ancien ministre de l'intérieur continue d'affirmer que la somme correspond à la vente de deux tableaux dont tous les spécialistes s'accordent à dire qu'ils ne valent pas plus de 16 000 € pièce...

Il y a une petite quinzaine de jours Cécilia Attias venait saluer ces infirmières Bulgares qu'elle était allée chercher et déposer en avion à Sofia en Juillet 2007 en compagnie de Guéant dans des conditions qui restent à ce jour assez obscures ; une semaine après elle félicite publiquement Edwy Plenel au salon du livre, nous en avions parlé. Tout cela se passe exactement au moment précis ou les juges progressent significativement dans cette enquête qui met très gravement en cause son ex, curieuse chronologie, hasard extraordinaire en vérité. Elle ne pouvait pas connaître les agendas des juges mais on appréciera  encore mieux la saveur de ses déplacements et de ses rencontres dans un tel contexte.

Petit à petit les mailles du filet se resserrent autour de l'Ex grâce à l'excellent travail de juges qui, loin d'être des bâtards, prouvent leur talent, leur détermination et leur indépendance quoi qu'en disent les Guéant, les Copé, les Sarkozystes et autres Raymonds.

Pour ceux qui l'ignorent encore je qualifie de Raymonds tous les Sarkozystes du premier rang, sa garde rapprochée, ses fanatiques de la première heure dans le prolongement de la chanson de Carla dont voici le premier couplet :

Mon Raymond il a tout bon
C'est d'la valeur authentique.
Pour franchir les rubiconds
On peut pas dire qu'il hésite!
Mon Raymond il est canon,
C'est de la bombe atomique
Quand il déboule nom de nom
L'air en devient électrique.
L'air en devient électrique, oui!

Pour votre information ce prénom de Raymond n'a pas été choisi par hasard, d'origine germanique il désigne celui qui protège avec sagesse ce que "Carlita" confirme dans sa prose...la "bombe atomique", le "canon" et sa manière de "débouler" renvoient l'image de Gandhi ou de Mandela à n'en pas douter... 

Force est de constater que "Pour franchir les rubiconds / On peut pas dire qu'il hésite", tu as raison Carla, il n'hésite pas ton Raymond, il s'y connait, sans parler de sa capacité à electriser durablement l'air tout autour de lui.

Guéant sera-t-il le lampiste de luxe de Sarko dans cette affaire, carbonisé, complètement cramé par un monumental court-jus ?

La suite au prochain numéro.

De MEDIAPART cette fois svp.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Zemmour : les « Zouaves Paris » derrière les violences
Le groupuscule « Zouaves Paris » a revendiqué lundi, dans une vidéo, les violences commises à l’égard de militants antiracistes lors du meeting d’Éric Zemmour à Villepinte. Non seulement le candidat n’a pas condamné les violences, mais des responsables de la sécurité ont remercié leurs auteurs.
par Sébastien Bourdon, Karl Laske et Marine Turchi
Journal — Médias
Un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal — Social
Les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte