Emmanuel Macron veut prendre la température des Français !!!

La nouvelle fait la Une de toutes les chaînes de télévision, de toutes les radios et de tous les journaux : Emmanuel Macron entame un « tour de France des territoires » afin de « prendre la température des Français » ! Et puis quoi encore ?

La nouvelle fait la Une de toutes les chaînes de télévision, de toutes les radios et de tous les journaux : Emmanuel Macron entame un « tour de France des territoires » afin de « prendre la température des Français » !

Son entourage immédiat aurait été mieux inspiré de lui conseiller de « prendre le pouls » des Français, un geste beaucoup moins invasif, plus soft, plus délicat et beaucoup moins impudique.

Sans parler de dignité.

Tour de France des « territoires » ! il y a territoire et territoire ...il y a comme un abus de langage, vous ne croyez pas ?

Cette expression ( prendre la température) d’origine argotique, on s’en doute, était utilisée autrefois pour mesurer ou apprécier un danger plus ou moins proche, une menace, c’est probablement ce qui a motivé l’équipe Macron en cet été 2021, quelques mois avant le début de la campagne électorale pour la prochaine présidentielle.

Le « danger plus où moins proche » en l’occurrence, c'est Macron, c'est lui la « menace »! Beaucoup trop proche ...non, là, ça ne va pas être possible !

Mais comment faire, comment s'y prendre pour 50 millions d'électeurs ?

L’appareil d’État a déjà beaucoup de mal à inoculer un malheureux vaccin à la population française dans l’épaule : en un peu plus de six mois, 39.13% des Français ont reçu une première dose, 18.61% ont reçu toutes les doses requises. 81.39% des Français n’ont pas été shootés !

Personnellement je refuse qu’il vienne me prendre ma température, question de tempérament et de conviction, j’en fais un principe, voire un casus belli !

« Bonjour, monsieur Painvin, le président de la République souhaite prendre votre température, veuillez baisser votre pantalon et votre caleçon et vous accroupir, s’il vous plait, c’est indolore ».

Non, mais ! ça va pas, non ?

Pas question que je m’accroupisse !

Pas question que je me mette à poil !

Pas question qu’il m’enfourne un thermomètre !

De toute façon je n’ai pas confiance, accroupi, nu, on ne sait jamais ce qui peut se passer avec quelqu’un comme lui qui se pointe dans ton dos …

Vous imaginez la scène, vous ?

« Alors, dis donc, Bruno, c’était bien avec Macron ? »

« Il parait que c’est moins douloureux qu’un test PCR »

J’entends déjà les éclats de rire de mes amis, Jacques, François, Denys et plein d’autres …

Je ne veux pas faire partie de ce troupeau de trous du cul qui tend son arrière-train pour les caprices d’un Môssieur qui a passé plus de quatre ans à nous bourrer le mou, c’est hors de question !

Non négociable !

Il parait qu’en cas de résistance – un mot que j’aime beaucoup – il utiliserait un « pistolet » qu’on braque sur la tempe pour connaître la température : la symbolique est là, tragique, morbide, anfatale.

Vous savez pourquoi Emmanuel Macron à le sens de la répartie « raie » partie  ? C’est parce qu’il s’adresse à des trous du cul !

Évidemment !

Non, mais !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.