Laurent Wauquiez fait l’unanimité

Itinéraire d'un looser chanceux qui bénéficie d'un environnement incroyablement porteur.

Le suspens atteindra son paroxysme le 10 décembre au plus tôt, ou le 17 : normalement et sauf surprise, Laurent Wauquiez devrait prendre la tête du mouvement rebaptisé par Nicolas Sarkozy en mai 2015, le LR.

Le nom « Les Républicains » ne doit pas faire sourire, l’étiquette est une façon toujours très efficace de distinguer le vrai du faux et permet aux plus assoiffés et autres étourdis de ne pas confondre un jus de citron avec un verre d’eau de javel concentrée ou un parti avec un autre.

A moins de faire une mauvaise blague, en effet le jaune est la couleur favorite des plaisanteries les plus douteuses, il y a beaucoup de "jaunes" au LR.

De la même façon l’expression « prendre la tête » doit être comprise dans son acceptation la plus classique, diriger, piloter, conduire, animer, manager et non pas dans sa version rock and roll et post pubertaire de la « prise de tête » si chère à nos adolescents, à nos enfants, les miens y sont encore, surtout à la veille de recevoir leur bulletin trimestriel mais là n’est pas le débat.

L’élection de Laurent Wauquiez est…je parle au présent alors qu’il faut attendre encore 5 petits jours ! l’impatience sans doute, ou l’euphorie, je ne sais pas, pourtant je ne me laisse plus griser aussi facilement qu’avant, j’ai largement dépassé 60 ans…

Toujours est-il que son élection était parfaitement inimaginable, totalement imprévisible, voire impossible avant la primaire de la droite et du centre organisée les 20 et 27 novembre 2016, il y a juste un an, hier.

Il faut quand même se souvenir du casting : Sarkozy, NKM, Le Maire, Juppé, Fillon, Copé et Poisson…pas rien, Copé l je cite Copé car il avait dirigé, un temps, l’UMP devant un certain Fillon, déjà.

Mais de Wauquiez aucune trace ! rien !

Ne pas oublier non plus la Présidentielle, le premier tour, le second tour…les législatives qui peuvent donner ou empêcher une majorité législative.

Wauquiez avait disparu des radars, les invitations aux micros de Bourdin et d’Elkabbach se faisaient de plus en plus rares, certains envisageaient la mort du « grand dadais à la parka rouge », on lui jetait des cacahuètes sur son passage.

Depuis l’élection de qui vous savez les partis fleurissent à droite : Les constructifs, Force républicaine, Les nouveaux républicains, Sauvons la droite, Libres, pas moins de 7 partis ou « mouvements » dissidents dans le sillage du LR.

Au passage on notera un trouble obsessionnel compulsif, l’utilisation frénétique du mot « républicain ; « Libres » (avec un s) une gageure ; enfin ce cri de désespoir qui en dit long sur l’état de santé de la droite post sarkozienne « Sauvons la droite ».

Mais de Wauquiez aucune trace ! toujours rien !

Comment un tel looser peut-il à ce point rebondir et prendre la tête du LR ?

Un exploit politique ? un tour de passe-passe ? de la magie ? un envoûtement collectif ? de l’ensorcellement ? une drogue hallucinogène dans le distributeur d’eau du LR, au rez-de-chaussée de la rue de Vaugirard ?

La pratique du vaudou, appelée aussi vaudouisme, est une religion originaire de l'ancien royaume du Dahomey, c’est la raison pour laquelle je l’ai écarté comme cause possible de cette bien étrange résurrection, il y a trop de noirs au Dahomey pour Wauquiez, ça ne colle pas même si, c’est vrai, l’homme est opportuniste.

Comment peut-il passer de la cave au grenier dans un tel laps de temps ? de l’ombre à la lumière, là où il manque quelques tuiles  ?

L’explication est plus simple qu’il n’y parait : les circonstances, oui les circonstances ont favorisé l’élection de Wauquiez !

Il fallait d’abord trouver un ex Président, bien carbonisé, bien englué dans une douzaine d’affaires, un homme à qui on donnerait le bon dieu sans confessions, surtout sans confessions, à condition de croire aux miracles les plus excentriques ; ou à condition d’être plongé dans un comas éthylique très profond.

Et d’un !

Ensuite il fallait imaginer et écrire un scénario très improbable autour d’un personnage clef que Flaubert aurait adoré triturer sous tous les angles, une sorte de curé provincial avide de reconnaissance et de pourboires, Fillon !

Une confidence : les sourcils noirs et épais de Fillon m’ont toujours fait peur, je lui trouvais un côté satanique ou pervers. Un curé satanique et pervers...brrr.

Et de deux !

Juppé comme animateur de « touche pas à mon poste » » n’était pas le candidat rêvé, une erreur de casting, il plait à mon vieil oncle, il plait à ma vieille tante, sa femme mais son avenir est loin derrière nous.

Et de trois !

Passons sur Poisson mais arrêtons-nous un instant sur Copé, le maire de Maux n’avait qu’une obsession, dézinguer Sarkozy coûte que coûte et en public si possible, sombrer avec lui en direct live.

Reste Le Maire qui aura une destinée assez semblable à celle de la famille Iscariote, Judas me pardonnera cet odieux et injuste raccourci.

Et de six !

NKM…ah ! NKM !

50 nuances de Grey ou Eyes Wide Shut ?

Ce sera Eyes Wide Chut !

Voilà comment Wauquiez est arrivé en tête de gondole dans le supermarché de la droite la plus conne du monde.

Des truands, des voyous, des traîtres, des dissidents en veux-tu en voilà, des nuls et des bras cassés lui ont fait la courte échelle pour le hisser au sommet d’un tas de fumiers, tout en haut.

Aucun doute possible sur sa prochaine élection, les adhérents-militants radicalisés du LR ont soif de vibrer au son du clairon car ils ne comprennent rien à rien, les mêmes causes produiront les mêmes effets, ils vont en bouffer du Macron à l’huile rance, ils vont en bouffer !

"Vous ferez comprendre plus facilement la géométrie à une huitre qu'une idée aux trois quarts des gens de ma connaissance"

C'est ce que pense Wauquiez de son électorat même si c'est Flaubert qui le dit.

C'est ce qui le sauve.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.