Approche rationnelle de la malchance (ou de la poisse) par les probabilités

La probabilité qu'un être maléfique venu d'une autre galaxie arrive sur terre est très faible, quasi inexistante, et pourtant ...

Qu’elle est la probabilité que quelque chose de précis nous arrive, comme gagner au loto ou à l’EuroMillions par exemple ?

On sait répondre à cette question : au loto nous avons une chance sur 2.118.760 de gagner au rang 2 (5 bons numéros), une chance sur 86.677 de gagner au rang 3 (4 bons numéros et le numéro chance), une chance sur 9.631 de gagner au rang 4 …pour l’EuroMillions c’est beaucoup plus compliqué, notre espérance de gain est plus forte, mais la probabilité de remporter la mise est très faible.

En médecine, la biologie, la génétique et les probabilités permettent de prévoir raisonnablement les maladies qui nous menacent, là encore, on sait faire. L’hérédité joue un rôle important, l’I.A va affiner les calculs.

Prévoir l’avenir, l’enjeu est colossal !

Mais attention ! probabilité ne veut pas dire certitude : mon père avait fait une partie de ses études (vers 1950) avec un brillant élève d’hypotaupe devenu polytechnicien, féru de mathématiques et expert reconnu en probabilités ; Étienne, le polytechnicien, avait étudié la probabilité de traverser la N. 10 en moto, entre Chartres et Rambouillet, tous les matins à 7 heures précises, sans marquer le « Stop », c.-à-d. sans s’arrêter ; il s’était posté pendant un an au bord du croisement qu’il devait emprunter pour aller travailler, vers 6H55, afin de comptabiliser les voitures qui allaient vers Paris, premier obstacle sur sa gauche, et celles qui allaient vers Chartres ou Orléans, deuxième obstacle, sur sa droite : il devait traverser la N10 à 7 heures, 3 minutes et 46 secondes, telle était sa conclusion, les probabilités avaient parlé !

Il est mort percuté par plusieurs automobilistes, de gauche et de droite, à la première tentative …ne pas confondre probabilité et certitude, on peut même affirmer que les deux termes sont parfaitement antinomiques.  

Ah, ces polytechniciens ! Cela étant, il y a pire, les énarques.

Élargissons le champ de notre étude dont l’objectif est de calculer avec le maximum de précision ce que l’on appelle vulgairement la malchance, la guigne, le manque de pot, la déveine, la poisse, la scoumoune pour le dire simplement ; la chance n’a pas besoin d’être calculée, nous l’attendons tous très calmement, nous l’espérons très sereinement ; il s’agit de prévoir le pire afin de l’éviter, tel est notre objectif.

Dans l’état actuel de nos connaissances, nous savons que l’univers se compose de 2000 milliards de galaxies, le chiffre donne le tournis.

Sachant qu’une galaxie comme la nôtre, La Voie lactée, compte près de 240 milliards d’exoplanètes (la terre est une planète qu’il ne faut pas confondre avec les étoiles, évidemment) on peut raisonnablement en conclure qu’il y a, ou qu’il y aurait environ 2000 milliards de fois 240 milliards d’exoplanètes dans l’univers, soit 4.8e +23 exoplanètes !

La Voie lactée est, en effet, assez représentative des autres galaxies, mais il y a aussi des galaxies naines (souvent chauves et malodorantes, les bougresses !) qui viennent compliquer encore un peu plus nos calculs …

Sur ces 4.8e +23 exoplanètes il n’y aurait que la moitié (un peu moins en fait, mais je simplifie) qui serait éventuellement habitable.

Le diamètre global de l’univers tel que nous pouvons le calculer aujourd’hui est de 10100000000000 années-lumière, un univers en perpétuelle extension, il est bon de la rappeler. La probabilité qu'un être vivant venu d'une autre planète arrive sur terre est donc extrêmement faible, inexistante ou presque.     

Même en voyageant à la vitesse de la lumière, ou 100 fois la vitesse de la lumière, il lui faudrait des milliards et des milliards d'années avant de venir frapper à notre porte.

D'ici là, le soleil aura absorbé la terre, la Voie lactée aura sombré dans un gigantesque trou noir.

Compte tenu de ces chiffres extravagants, de ces espaces sans frontières, sans limites, étant donné ces gigantesques mouvements galactiques, ces vitesses vertigineuses, j'aimerais bien que l'on m’explique comment Emmanuel Macron est arrivé sur terre, en France, chez nous, le 21 décembre 1977, à Amiens précisément.

Un malheur n'arrivant jamais seul, il est devenu président de la République en mai 2017 ! Pour 5 ans !!

C’est quoi Amiens ? Un repaire secret pour extraterrestres ? Une micro-galaxie mutante ? Emmanuel Macron y est né, mais Laurent Delahousse aussi ! Il n’y a pas de hasard.

Emmanuel Macron est une punition qui est venue frapper injustement la France, il est l’expression ce que l’on appelle vulgairement la malchance, la guigne, le manque de pot, la déveine, la poisse, la scoumoune pour le dire simplement.

Je ne vois pas d’autres explications rationnelles.

Il a fallu que ça tombe sur nous ...

Nous sommes maudits !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.