Bruno Painvin
Nouvelliste et spectateur engagé.
Abonné·e de Mediapart

728 Billets

2 Éditions

Billet de blog 8 févr. 2020

Il est interdit de décéder à son domicile le samedi, le dimanche et les jours fériés

Qu'il fait bon vivre à la campagne !

Bruno Painvin
Nouvelliste et spectateur engagé.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Isabelle Dugelet, maire de La Gresle – département de la Loire, 42 – vient de prendre un arrêté ambitieux, elle interdit purement et simplement à ses administrés de mourir à leur domicile le week-end et les jours fériés.

Installé depuis de nombreuses années sur les bords de la Loire, près de Roanne, entre les Monts du Lyonnais à l’Est et ceux du Massif de la Madeleine au sud, je peux témoigner que nous bénéficions d’un microclimat très protecteur et particulièrement bienveillant. La Gresle est à 23 petits kilomètres de Roanne, nous sommes voisins, amis, frères.

Nous nous comprenons à demi-mot.

Madame Dugelet n’est pas le premier édile à prendre des mesures radicales sur le même sujet, le maire de la commune de Laigneville dans l’Oise, monsieur Christophe Dietrich, avait pris le même arrêté le 17 mai 2017.

Monsieur Marc Ducom, maire d’Ychoux dans les Landes a pris, quant à lui, un arrêté municipal interdisant à ses administrés de tomber malades.

À Cugnaux, en Haute-Garonne, Philippe Guérin, le maire, interdit « à toute personne ne disposant pas de caveau dans le cimetière existant de décéder sur le territoire de la commune », et ajoute, menaçant « les contrevenants seront sévèrement sanctionnés pour leurs actes ».

Le 14 février dernier, Serge Rondeau, le maire de Challans en Vendée, publie un arrêté d’inspiration météorologique qui impose au soleil « de se présenter tous les matins du lundi au dimanche dans la ville de Challans et par extension à tout le département de la Vendée ». La pluie n’étant autorisée que « trois nuits par semaine afin de maintenir à niveau la nappe phréatique ».

Le brave homme !

André Marchand, maire de Briollay dans le Maine-et-Loire, interdit aux moustiques le survol du territoire de la commune.

En 1954 déjà, le conseil municipal de Châteauneuf-du-Pape, dans le Vaucluse, se range, unanime, derrière son maire afin d’interdire aux ovnis, aux « soucoupes volantes » et autres « cigares volants », de survoler ou de stationner sur le territoire de la commune. L’actuel maire, monsieur Claude Avril, a décidé de ne pas revenir sur cet arrêté qui a contribué à la notoriété de son village viticole.

Qu’il en soit sincèrement félicité.

Ubuesques, loufoques, humoristiques, mais parfois désespérés, en tout cas décalés, ces arrêtés municipaux ont, nous semble-t-il, l’immense mérite de replacer l’humain au centre des débats face à la dictature comptable qu’une technocratie ultralibérale prétend nous imposer depuis Paris, Bruxelles, Luxembourg, Francfort ou Strasbourg.

Le sort que voulait réserver le gouvernement aux parents qui ont le malheur de perdre un enfant est révélateur d’un état d’esprit, d’une ambiance et, pour tout dire, d’un écosystème politique inspiré par un homme politique qui compte plus qu’il ne pense.

Muriel Pénicaud a été victime d’un réflexe macronien, le réflexe macronien est aux hommes et aux femmes qui nous gouvernent ce que le réflexe pavlovien est aux clebs.

Combien vas-tu ? demande tous les matins Darmanin à ses proches collaborateurs.

« Ce qui compte ne peut pas toujours être compté, et ce qui peut être compté ne compte pas forcément », la formule n’est pas d’Emmanuel Macron, mais d’Albert Einstein, un homme pourtant habitué aux formules.

En mars prochain, soyons à la hauteur de ces « Gaulois réfractaires » qui n’ont jamais eu peur ni du changement ni des envahisseurs libéraux qui nous gouvernent.

Les 35 000 « tribus gauloises » doivent faire des prochaines élections municipales la rampe de lancement d’un changement profond, radical, entre dégagisme et refondation.

Comme le dit un proverbe africain, « Pour qu’un enfant grandisse, il faut tout un village ».

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Le risque d’une crise systémique de l’économie
Avec l’irruption de l’inflation s’engage une nouvelle phase de la crise du capitalisme. Désormais, celle-ci semble totale et multidimensionnelle. En trouver l’issue sera de plus en plus complexe. 
par Romaric Godin
Journal — Diplomatie
Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 
par Fabien Escalona
Journal — Médias
La redevance sabordée, l’information en danger
Emmanuel Macron l’a décidé presque seul : l’audiovisuel public sera privé dès cette année des 3,2 milliards d’euros que lui rapporte cette ressource prélevée depuis 1948. Au nom du « pouvoir d’achat », le gouvernement s’apprête à faire peser de lourdes menaces sur les médias publics.
par Dan Israel

La sélection du Club

Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra
Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra