Les Français vont enfin pouvoir choisir leur vaccin !

Nous nous sommes procuré le questionnaire que les Français vont recevoir par voie postale dès lundi prochain : dans un avenir très proche, il sera possible de choisir son vaccin !

Mes cher(e)s ami(e)s,

Contrairement aux apparences qui sont parfois trompeuses, voire très trompeuses, la gestion de la crise sanitaire par les autorités ne doit rien au hasard.

Que nenni !

J'ajouterais même que nenni soit qui mal y pense.

Dans un louable souci d’efficacité et de transparence, le gouvernement français, notre gouvernement, a décidé de mener une enquête nationale de très grande ampleur auprès de la population métropolitaine dans le but d’identifier le ou les vaccins que nous accepterions le plus spontanément, c'est-à-dire sans crainte d’effets secondaires supposément indésirables.

Il est vrai que la sueur n'empêche pas le danger et qu'au royaume des borgnes les aveugles sont sourds : fort de cet adage populaire, une conclusion s'impose, il est temps de vacciner tout le monde ! Et vite !

La France d'outre-mer, c'est à dire les parties de la République française situées, malheureusement pour elles, en dehors du continent européen, n'est pas prise en compte précisément parce qu’elle se situe en dehors de l'U.E. On ne peut pas tout mélanger, les torchons avec les serviettes, c'est déjà assez compliqué comme cela !

L’objectif du ministère des Solidarités et de la Santé est de généraliser et d’accélérer la campagne de vaccination en cours dans le but d’un retour rapide à une vie normale que nous appelons tous de nos vœux : pour atteindre cet objectif, il faudra vacciner 91.53 % de la population française âgée de 12 ans et plus, sans limites d’âge, sans distinction de sexes, soit 57 278 121 personnes qui devront être vaccinées d’ici au 31 août prochain, à minuit. Nous y reviendrons en détail.

Il faut accélérer l'accélération.

Sachant que 10 112 001 Français sont déjà vaccinés, sachant également que nous comptabilisons 100 000 morts depuis un an, la France devra vacciner 47 066 120 personnes en 4 mois, 3 semaines, 4 jours et 11 heures. Soit 317 774.13 personnes par jour, c’est jouable ! Très jouable !

Notons que nous bénéficions d’une marge de manœuvre assez confortable puisque ne sont pas comptabilisés les morts du Covid à domicile, les morts de cancers déprogrammés, les morts d’obésité déprogrammés, les morts diabétiques déprogrammés, les morts sans causes apparentes, etc. nous disposerons donc d'un stock (de réserve) de vaccins d'environ 350 000 doses, ce qui, malgré la morosité ambiante, doit nous réjouir ; 350 421 doses exactement si nous décomptons les 421 morts, hier, du Covid.

Sachons rester optimistes !

On ne fait pas d'omelettes sans casser des vieux.

Voici donc, en avant première, le questionnaire gouvernemental auquel il nous faudra répondre, ce questionnaire a été élaboré par la cellule élyséenne en charge de la coordination sanitaire-plan d’urgence, par la Haute Autorité de Santé désignée par le président de la République, par le Comité scientifique nommé par le président de la République et enfin par le président de la République, monsieur Emmanuel Macron.

 

« Mesdames, mesdemoiselles, messieurs,

Cher(e)s compatriotes,

À l’avance nous vous remercions de bien vouloir répondre à chacune des quatre questions suivantes, ce questionnaire ne vous prendra pas plus de 2 minutes.

Énoncé du problème :

Trois flacons étiquetés A, B et C, contenant trois types de vaccins, sont placés devant vous : deux vaccins, assez peu différents, voire semblables pour ne pas dire identiques, sont à ARN messager, le Am et le Bm, sans aucun effet secondaire connu et/ou identifié après 200 millions d’injections et un troisième vaccin, le Con, moins innovant, à charge virale, connu pour avoir de très très rares effets secondaires tels que des thromboses veineuses, des thromboses cérébrales ou encore des embolies pulmonaires pouvant exceptionnellement, très exceptionnellement entrainer la mort – 71 morts au moins sur 75 000 000 personnes vaccinées, soit 0.00001 % – dans un délai compris entre 48 heures et 21 jours après injection, vaccin injecté à 75 millions de personnes à ce jour ; ce que la HAS appelle un « effet secondaire » depuis hier soir, c’est tout frais. Concernant ce vaccin, les chocs anaphylactiques  ne sont pas pris en compte.

Question 1 : lequel de ces 3 vaccins choisiriez-vous ? Précisez lequel.

Question 2 : lequel de ces 3 vaccins refuseriez-vous ? Précisez lequel.

Question 3 : Vous avez plus de 12 ans avant le 1er mai 21, plus de 35 ans au 31.12.21, mais moins de 55 ans au 14.07.21, et plus de 65 ans au 31.12.20, mais moins de 100 ans après le 31.12.20, vous n’êtes pas une femme, en un mot vous êtes un homme, vous avez entre 55 et 65 ans, ou plus de 100 ans, que vous recommande de choisir votre intuition, le vaccin Am, le Bm ou le Con ?

Question 4, question subsidiaire adressée uniquement aux personnes qui n’auraient pas répondu aux trois premières questions : pour rejoindre New York en partant du Havre, choisissez votre moyen de transport parmi les 4 suivants, le bateau, le train, le VTTAE, ou la nage.

Nous ne manquerons pas de revenir vers vous après dépouillement et analyse afin de vous rendre compte des résultats de l’enquête. 

Merci pour votre participation.

E.M »

Précisons pour les non-initiés que la question subsidiaire, la question 4, est piégeuse : celles et ceux qui choisiraient le train ou la nage (par exemple) pour rallier New York depuis Le Havre ne seront pas vaccinés !

Sans parler de ceux qui choisiraient le VTT à assistance électrique : comment recharger sa batterie en plein océan atlantique ? Surtout si la mer est déchainée, si les vagues sont méchantes …pas de vaccin pour eux non plus !

Il est clair que derrière cette enquête se cache une réelle volonté gouvernementale d’accélérer les choses, comme le dit si souvent David Pujadas, « Je ne suis pas l’avocat du président de la république, mais reconnaissons tout de même qu’il n’a pas tort ».

Plus on prend vite et massivement les gens pour des cons et mieux on se portera ! Car s'il est vrai que c'est en forgeant qu'on devient percheron, c'est en troquant qu'on devient trop con.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.