Bolloré nomme Sarkozy à la Direction Générale de la chaîne d’information I>Télé

Les candidats étaient nombreux mais le choix de l’actionnaire s’est finalement porté sur l’ancien Président de la République. L’arrivée de Nicolas Sarkozy à la tête d’ i >Télé a réveillé des ambitions, et pas des moindres...

Les candidats étaient nombreux mais le choix de l’actionnaire s’est finalement porté sur l’ancien Président de la République.

Une chaîne dévastée par la plus longue grève de l’histoire de l’audiovisuel français, des licenciements en veux-tu en voilà,  des dizaines « d’incitations » aux départs, des démissions à la pelle…la chaîne d’information nationale est à reconstruire du sous-sol au plafond, jusqu’aux combles  puisque c’est là que sont entassés les balais encore plein de poussière, pas loin des placards dont les portes ne ferment plus…

« Un choix judicieux, courageux et  ambitieux » d’après Eric Ciotti, grand amateur de rimes riches, très riches, et toujours prompt à s’enflammer,  « un choix logique » pour Eric Woerth, plus sobre, « une bénédiction » pour Valérie Boyer.

A chacun son style.

La nouvelle s’est propagée dans toutes les rédactions à la vitesse du son, ce qui n’est  déjà pas si mal pour une chaîne, ne l’oublions pas, « parfaitement  moribonde » si on en croit Olivier Schrameck, le toujours Président du CSA dont le mandat arrivera à son terme le 18 juin prochain, un clin d’œil de l’histoire, sans doute, qui fait coïncider l’appel du Général de Gaulle avec le second tour des prochaines législatives…

Un mandat qui commence avec autant de symboles forts ne laissera personne indifférent, à n’en pas douter.

L’arrivée de Nicolas Sarkozy à la tête d’ i >Télé a réveillé des ambitions, et pas des moindres :

Jean-Pierre Elkabbach a été le premier à réagir, suivi par Patrick Poivre d’Arvor, lui-même suivi de (très très) près par Jean-Marc Morandini qui a profité de l’occasion pour se rappeler aux bons souvenirs de son « cher ami » Vincent Bolloré, en effet les deux hommes sont liés par « une amitié indéfectible » d’après des ssobservateurs avisés, le lecteur notera que nous avons volontairement et prudemment bissé les S afin d’éviter une liaison potentiellement dangereuse voire compromettante, parfois il est bon de bisser, c’est même nécessaire.

Mais toutes les belles histoires, surtout les naissances – c’est encore plus vrai pour les renaissances, n’est-il pas ? – sont jalonnées de creux et de bosses, de plaies et de rires, de sang et de larmes…la nomination de Nicolas Sarkozy ne fait pas exception à la règle. Comme le dirait beaucoup mieux que nous Michel Onfray, à moins que ce ne soit Michel Drucker…ou Michel Chevalet, je ne sais plus, l’éthique n’est jamais très éloignée du journalisme, il en va tout autrement quand il s’agit des journalistes mais c’est un autre débat…quoi qu’il en soit PPDA pose une condition à son arrivée sur i > Télé : que Jean-Marc Morandini soit définitivement écarté de l’antenne !

« C’est lui ou moi » aurait-il dit à Vincent Sarkozy, on attend la réaction officielle de Nicolas Bolloré.

On le voit bien, une prometteuse histoire commence, ou est sur le point de commencer, à i > Télé et c’est à ce genre de débat qu’on peut mesurer la grandeur de l’entreprise, comme une noble ambition que rien ne saurait contrarier, un débat à la hauteur des enjeux.

Nul doute que Nicolas Sarkozy saura éviter les pièges de l’égo entre un PPDA sur le retour et un JMM sur le départ, éviter aussi ce cruel dilemme entre deux hommes qu’il aime mais qui se croisent sans se voir…

Jean-Pierre Elkabbach, très déprimé et sous PROZAC depuis son éviction d’Europe1, se voit un destin à la Carrie Fischer…craignant pour sa santé mentale, ses proches ont décidé de l’interner dans l’unité de soins intensifs d’une clinique psychiatrique spécialisée dans le traitement des journalistes sur le déclin, au Vésinet, dans les Yvelines.

C-News, ex i > Télé, envisage de lancer une « pastille littéraire », une critique littéraire hebdomadaire de 3 à 4 minutes, « un test pour voir si ce type de programme peut fonctionner sur notre antenne » explique Carole Cordier-Loustau, la nouvelle Dir com de la station.

On a hâte de voir…

Et si ce suppositoire, pardon, si cette « pastille » était finalement confiée à Morandini ?

Ça  aurait de la gueule, non ?

Bolloré serait tellement content !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.