Ma vaccination AstraZeneca, suite …

Ma première injection a eu lieu vendredi dernier à l’hôpital de Roanne, à 10 heures du matin, il y a une semaine 7 heures et 42 minutes. Un effet secondaire peut en cacher un autre ...et un autre...et un autre !

Ma première injection a eu lieu vendredi dernier à l’hôpital de Roanne, à 10 heures du matin, il y a une semaine 7 heures et 42 minutes.

Le temps s’écoule très lentement depuis que j’ai appris que je vais mourir d’une embolie pulmonaire, d’un AVC ou d’un infarctus à cause de ce foutu vaccin de merde dont la Bulgarie, le Danemark et je ne sais plus quels autres pays ne veulent plus.

J’ai échappé de justesse à un œdème de Quincke que j’aurais pu faire dans l’ascenseur de l’hôpital …

Il faut savoir qu’en sortant de l’hôpital j’ai failli me faire écraser par une postière ; ensuite j’ai été à deux doigts de me faire casser la gueule par un jeune con sur le parking de l’hôpital ; pour finir, Nathalie, ma femme, était sur le point de divorcer …je dois mon salut à Christian, un jogger gay …j’ai expliqué cela dans un billet auquel celui-ci fait suite.

À propos des effets secondaires dont le ministre de la Santé dit que cela concerne les « jeunes » : j’ai 80 ans moins 13 ans, j’ai donc 67 ans comme me l’expliquait ma femme aimablement, je ne suis pas à proprement parlé un perdreau de l’année, mais j’ai eu …

  • 8° de fièvre pendant 24 heures
  • Les mains froides et moites
  • Ma peau me faisait un peu mal, partout sur le corps
  • Légère migraine
  • Fatigue forte, voire extrême le lendemain, samedi ; dimanche un petit mieux ; lundi un mieux ; mardi mieux …ce n’est que depuis jeudi que je me sens à peu près bien, j’ai repris le sport, mais je ne suis pas encore au top.

À ces symptômes qui ont commencé 6 ou 7 heures après l’injection et qui ont duré environ une semaine viennent s’ajouter trois autres, dont un particulièrement gênant. Et humiliant pour ma femme !

Pour me détendre Nathalie me prodigue un massage dos et pieds depuis dimanche soir, jusque-là rien de catastrophique.

Elle passe ses mains sous mes aisselles et là …une douleur vive sous les bras !

Des ganglions !

J’appelle mon médecin, le docteur Simon L qui me dit « rien de grave, ne vous inquiétez pas, ça va passer, c’est un effet secondaire du vaccin ».

Ah bon ! Ouf ! je suis bien rassuré, connard !

En attendant, je suis obligé de me promener en écartant les bras, j’ai l’air d’un King Kong qui cherche une proie …mes voisins font semblant de ne pas me reconnaître.

Lundi soir je regarde un documentaire sur Jupiter, il se trouve que je suis fasciné par l’astronomie ; Nathalie vient se coucher vers 22H 35 après avoir revu pour la dixième fois « Sur la route de Madison » un film réalisé par Clint Eastwood avec Meryl Streep et Clint Eastwood, Nathalie est restée très « fleur bleue », un beau film au demeurant.

Elle se pelotonne contre moi sous les draps, l’œil encore humide et la mine romantique, et … constate que …que …j’ai des seins !

De gros nichons …

Elle s’en étonne, me palpe et part dans un de ces fous rires …

  • Avec ta carrure tu fais du 115 C ! Au moins !

Elle pleure de rire après avoir sangloté devant le film.

Elle soulève les draps pour se rapprocher de moi et constate que …que …j’ai une phénoménale érection !

Il faut bien se rendre compte du contexte : je suis en train de visionner un documentaire qui explique que sur Jupiter ce n’est pas vraiment la vie de château ! Des vents qui soufflent à 650 kilomètres par heure, de l’hydrogène et de l’hélium mélangés en fusion, une température ambiante de -165°, des pluies de diamants …un orage qui dure depuis 300 ans, un orage qui fait deux fois la surface de la terre ! Un enfer !

  • C’est moi qui te fais cet effet ?
  • Ben …non, mais non, pas du tout, ça fait une demi-heure que je suis dans cet état …
  • Tu te moques de moi, tu as regardé un film de boules ou quoi ?
  • Mais non, je te jure, un film porno et puis quoi encore, tu es folle, je ne sais pas ce qu’il se passe, je suis à la fin de ce documentaire qui est en replay, tu le vois bien …

Quand je pense que je suis obligé d’expliquer à ma femme que mon érection n’a rien à voir avec elle …c’est la fin du monde !

Au SAMU, une médecin urgentiste m’explique qu’il faut que j’entoure « le membre » d’un torchon humide et froid, avec de la glace, jusqu’à un « retour à la normale ».

Il faut congeler mon sexe ?!

Franchement, je dois vous avouer que je commence à avoir de sérieux doutes à propos de ce vaccin et de cette saloperie de coronavirus.

Si ça continue comme ça on va parler de moi dans les journaux à la rubrique faits divers « A Roanne un pervers se promène dans les rues, en soutien-gorge, les bras curieusement écartés et en pleine érection, les forces de l’ordre ont été obligées d’hospitaliser le vieillard afin de le placer en soins psychiatriques ».

Au rythme où ça va, c’est peut-être mon dernier billet …

 

P.-S. – Les 5 premiers symptômes sont le reflet de la réalité ; le gonflement mammaire est un effet possible du coronavirus que je me suis bêtement approprié et que vous voudrez bien me pardonner ; quant à l’érection je crois que je l’ai rêvé après avoir lu l’article ci-dessous …à moins que …parfois la réalité dépasse la fiction !

Bon week-end à toutes et à tous !

 

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/34740-La-Covid-19-pourrait-causer-troubles-l-erection-long-terme

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.