Le pacte des loups

Alors, comme ça, Hollande et Sapin auraient dissimulé un trou de 8 mds d’euros dans les caisses de l’Etat ? Il a fallu attendre l’élection de Macron pour que Didier Migaud et sa bande de la Cour des Comptes se saisissent de l’affaire en un temps record et révèlent au grand public l’outrage fait au budget de l’Etat...qui peut le croire ? La manœuvre est grossière !

Alors, comme ça, Hollande et Sapin auraient dissimulé un trou de 8 mds d’euros dans les caisses de l’Etat ?

Et personne pour s’en apercevoir ?

A l’insu de tout le monde ?

Il a fallu attendre l’élection de Macron pour que Didier Migaud et sa bande de la Cour des Comptes se saisissent de l’affaire en un temps record et révèlent au grand public l’outrage fait au budget de l’Etat.

Car le « grand public » devait savoir, c’est même l’objectif subliminal de la manœuvre : donner une information – assez banale pour ne pas dire habituelle par les temps qui courent – pour en cacher une autre, beaucoup plus stratégique, totalement politique.

« Subliminal » rime avec « sournois » et s’accorde naturellement avec « manigance ».

L’information que l’on ne voit pas de prime abord est la plus importante, le « trou » dont s’est rendu coupable Hollande est un artifice, une illusion, un simple trompe-l’œil.

Un authentique attrape-couillons, en fait.

Un timing parfait !

Un mois et demi après son élection, encore en état de grâce ou de lévitation – pour combien de temps ? – Macron dispose enfin d’un argument pour tondre encore un peu plus les fonctionnaires et convaincre les Français « qu’il va falloir faire des efforts ».

La faute à Sapin !

Il fût ministre de l'économie...avec Sapin...

Un tout petit bout d’ISF contre un gros morceau de CSG…et ce n’est qu’un début !

Il fallait bien que le jeune homme puisse trouver un bon argument pour revoir sa copie en proposant un « autre calendrier », en élaborant un autre programme que celui qui lui avait permis de se faire élire, il y a tout juste deux mois.

Pour Sarkozy et Hollande la presse parlait d’un « revirement » voire d’une trahison, curieusement pour Macron elle parle plutôt d’un « changement de cap », d’une « évolution » ou d’une « correction de trajectoire », il faut bien tenir compte des « réalités » et s’y « adapter », nous dit-elle.

On notera que la notion d’adaptation si chère au libéralisme emprunte la même logique de « sélection naturelle » que le Darwinisme : ici, s’adapter au libéralisme est en quelque sorte « vital », il s’agit moins de s’adapter que de se soumettre.

Soit tu t’adaptes et tu te soumets, soit tu crèves.

La grande majorité de Français qui n’ont pas voté pour lui le savait bien, c’est même pour cela qu’ils se sont abstenus.

Cette « correction de trajectoire » n’est pourtant pas de nature à remettre en cause la réforme du droit du travail…aucun problème d’équilibre entre la sucette et le bâton.

Ce sera le bâton !

Rien que le bâton !

Tout le monde, je veux dire toute la presse applaudit l’artiste.

L’état de grâce dont Macron bénéficie n’a pas de frontière et se répand un peu partout : à Neuilly- sur-Seine, dans le 16e arrondissement de Paris, à Biarritz, surtout en été…de Sarkozy au Medef…de Merkel à Trump…le jeune homme séduisant devient le centre du monde, la coqueluche de ces dames et de ces messieurs libéraux.

Les loups ont enfin trouvé leur mâle Alpha.

Pas de pacte des loups sans un mâle Alpha pur et dur.

Pour mémoire un extrait de l’article de l’excellente Sandrine Devienne paru dans Overblog  :

« Dans une meute de loup, la structure sociale est capitale pour sa survie. C’est l’art de vivre ensemble pour le meilleur et pour le pire.

Pour empêcher les  membres de la meute de se battre entre eux, il y a un ordre de dominance. Chaque membre a sa place, ou rang, au sein de cet ordre. Lorsqu’un loup de rang supérieur a un désaccord avec un loup de rang inférieur, le loup de rang inférieur cède sans se battre. Nous avons déjà expliqué ce déroulement dans l’article précédent « l’agression ».

Qu’est-ce qu’un loup Alpha ?

Je dirais plutôt un couple Alpha. Il s’agit des meneurs qui prennent toutes les décisions nécessaires pour le bien-être de leur meute tout entière et sont les seuls à se reproduire.

Les individus alphas sont par définition les plus hauts dans la hiérarchie d’un groupe. Ils ont pour missions instinctives l’organisation des repas, l’initiative des départs en chasse et guident la meute pendant la chasse. Ils sont  aussi les premiers à manger lors de la capture d’une proie. »

Tout y est jusqu’au couple que l’on nous vend/vante, Emmanuel et Brigitte…

Dans une meute il y a aussi le loup Oméga, celui qui se soumet dont Sandrine parle avec un certain respect :

« On le reconnaît à sa posture, fourrure aplatie, oreilles baissées, il rase le sol, la queue repliée entre les pattes. »

Elle parle de nous ?!

J’ai l’impression que Sandrine fait de la politique comme Monsieur Jourdain fait de la prose…elle précise :

"Il est le dernier à manger dans la meute. Néanmoins, Il est parfois récompensé par l’alpha pour ces actions d’apaisement. Il est donc d’une grande utilité."

Ouf ! Elle parle de Bayrou.

Ou de Le Maire…ou du centre ou de...

Le Pacte des loups ou l’histoire du libéralisme français « en marche ».

 

http://loup.over-blog.org/article-rubrique-ethologie-alpha-et-omega-120459935.html

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.