Bruno Painvin
Nouvelliste et spectateur engagé.
Abonné·e de Mediapart

734 Billets

2 Éditions

Billet de blog 16 janv. 2020

La CGT, FO et les gilets jaunes, ces dangereux fous qui ruinent la France !

« Comment la CGT ruine la France », titre Le Point qui parait ce 16 janvier avec un sous-titre particulièrement alléchant « Enquête, témoignages, petits arrangements… L’histoire d’un syndicat qui coûte cher aux Français ». De « petits arrangements », car les syndicalistes et les manifestants sont d’ignobles magouilleurs dont la duplicité n’est plus à démontrer. Ah ! les fourbes !

Bruno Painvin
Nouvelliste et spectateur engagé.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Comment la CGT ruine la France », titre Le Point qui parait ce 16 janvier avec un sous-titre particulièrement alléchant « Enquête, témoignages, petits arrangements… L’histoire d’un syndicat qui coûte cher aux Français ».

De « petits arrangements », car les syndicalistes et les manifestants sont d’ignobles magouilleurs dont la duplicité n’est plus à démontrer.

Ah ! les fourbes !

Ah ! les traîtres !

Comparés à eux, Fillon, Guéant et Balkany sont des amateurs. Sarkozy un ange, un ange déchu, certes, mais un ange tout de même.

Même son de cloche (!) à Europe 1 relayé par une dépêche AFP « Selon Europe 1 et les calculs de la Confédération des petites et moyennes entreprises, la grève a pour l’instant coûté 15 milliards d’euros à l’économie française ».

Ah ! les salauds !

D’après la station de la rue des Cévennes, « La RATP et la SNCF estiment que le coût moyen de la grève en cours représente une perte sèche de 3 millions d’euros par jour pour la première et de 20 millions par jour pour la seconde ».

Bande d’ordures !

Salopards de grévistes !

Europe 1, très pessimiste, pense même que « pour l’économie française, les chiffres sont encore pires ». Julien Pearce qui tient l’antenne dès 5 heures du matin et Matthieu Belliard qui lui succède à partir de 6 heures jusqu’à 9 heures font les comptes, la France est au bord de la faillite.

Fumiers !

L’île de France est la région la plus touchée, Le Point reprend leurs propos « Relayant les chiffres du Medef, la station indique ainsi que les entreprises franciliennes ont dépensé en moyenne 233 euros par salarié sur 40 jours de grève, soit huit euros par jour, servant à couvrir notamment des frais de transport en taxi ou de nuits d'hôtel ».

L’hebdomadaire a raison d’expliquer qu’Europe 1 relaye les chiffres du MEDEF, les choses sont claires, le journalisme s’honore de s’alimenter à partir de sources fiables et indépendantes, sans parti-pris.

Pourritures !

Les Échos, Valeurs actuelles, le Figaro… mais aussi LCI, CNews, BFMTV, France Inter, RTL, France Télévision, TFI…

Concernant Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, le qualificatif qui lui va le mieux, car repris par tous ces journalistes, est celui de « révolutionnaire », une belle unanimité qui fait plaisir à entendre.

Certains se demandent même s’il n’est pas devenu fou, les sous-entendus sur LCI et sur CNews le laissent entendre.

Quant au « front syndical » il est « brisé, cassé, disloqué », les plus avisés des commentateurs ajoutent, l’air savant et la mine grave, « de toute façon il n’y a pas de front syndical en France », nous voilà rassurés.

Pour résumer la situation, la CGT, FO et les gilets jaunes nous emmènent tout droit dans le mur, on parle d’incivisme, d’irresponsabilité et de menaces pour la démocratie, on rappelle à ceux qui font semblant de l’oublier qu’Emmanuel Macron a été « légitimement élu », ils n’ont pas tort de nous le rappeler…

Rien sur le CICE et les milliards donnés aux entreprises, rien sur l’ISF, rien sur la diminution des charges pour les gros salaires et pour les entreprises dans le projet de réforme des retraites, tout cela se chiffre en dizaines de milliards d’euros.

Rien non plus sur les 60 milliards de dividendes versées aux actionnaires du CAC 40.

Ce ne sont pas les mêmes euros, pas les mêmes comptes, vous mélangez tout !

Comme le disent si bien Nadine Morano, Christine Boutin et le père Preynat, Dieu merci, la police est là pour sauver ce qui reste de démocratie dans un pays en pleine décadence néomarxiste.

Oui, mesdames, oui, mon père, la police veille au grain. Et pas qu’un peu…il faut bien ça pour faire enfin basculer la France dans la mondialisation ultralibérale. Culbutons cette France réfractaire au changement !

« Ceux qui rendent une révolution pacifique impossible rendront une révolution violente inévitable », c’est un révolutionnaire redoutable qui vous le dit, John Fitzgerald Kennedy en personne qui, sous le régime Macron, paraît beaucoup plus dangereux qu’Ernesto « Che » Guevara, question d’époque et d’ambiance.

À côté, Philippe Martinez fait pâle figure, lui aussi.

Ah ! le bâtard !

Avec les médias d’un côté et la police de l’autre, nous voilà bien entourés.

Le droit de grève et le droit de manifester sont passés de mode, le temps est venu de passer aux choses sérieuses : le devoir de dire oui !

De gré ou de force.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — États-Unis
Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon

La sélection du Club

Billet de blog
« As Bestas » (2022) de Rodrigo Sorogoyen
Au-delà de l’histoire singulière qui se trouve ici livrée, le réalisateur espagnol permet une nouvelle fois de mesurer combien « perseverare » est, non pas « diabolicum », comme l’affirme le dicton, mais « humanissimum ». Et combien cette « persévérance » est grande, car digne de l’obstination des « bêtes », et élevant l’Homme au rang des Titans.
par Acanthe
Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua
Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine