Conjuguons, ensemble, le verbe s’épanouir

Une définition du verbe s’épanouir s’impose, je sors mon Larousse, car j’ai un peu de mal à donner du contenu à ce joli verbe, je ne sais pas pourquoi...

Une définition du verbe s’épanouir s’impose, je sors mon Larousse, car j’ai un peu de mal à donner du contenu à ce joli verbe, je ne sais pas pourquoi :

  • Littéraire. Faire ouvrir une fleur en déployant ses pétales : Le soleil a épanoui les roses du jardin.
  • Donner à quelqu'un la plénitude de ses facultés, le rendre heureux, comblé : Son mariage l'a épanoui.
  • Donner à quelqu'un, à son corps une certaine plénitude : La maternité l'a épanouie.

Les choses sont beaucoup plus claires maintenant, la mémoire me revient, nous sommes tous et toutes sur la même longueur d’onde, plus d’erreurs possibles entre s’épanouir et se morfondre, par exemple, entre s’épanouir et moisir, entre s’épanouir et dépérir, s’étioler, rabougrir, se recroqueviller, se renfrogner, végéter.

Il faut se lancer !

Commençons par le présent de l’indicatif :

Je m'épanouis
Tu t'épanouis
Il s'épanouit
Nous nous épanouissons
Vous vous épanouissez
Ils s'épanouissent

Mes enfants, d’ordinaire optimistes, mais lucides, m’observent d’un œil dubitatif et m’avouent qu’ils n’arrivent pas à comprendre comment un tel verbe peut se conjuguer au présent de l’indicatif : deux me parlent de chômage, un troisième me parle du Covid-19, le quatrième me parle de Samuel Paty, du Bataclan et de Charlie Hebdo, le petit dernier, Louis, un peu fougueux et qui a tendance à tout mélanger, me parle de l’extrême droite, du capitalisme financier, de Pascal Praud, du réchauffement climatique, de la pollution et du couvre-feu …

Pour tout dire, je ne suis pas plus étonné que cela. Nathalie, ma femme, baisse la tête, je la sens émue et préoccupée.

Passons au futur simple :

Je m’épanouirai
Tu t’épanouiras
Il s’épanouira
Nous nous épanouirons
Vous vous épanouirez
Ils s’épanouiront

Aucune réaction, pas un mot, un silence profond, lourd comme le plomb, qui s’éternise, nous nous regardons, les visages sont fermés, les lèvres sont serrées.

J’aurais dû choisir un autre verbe…

Louis, le petit dernier, reprend sa console de jeu pour se consoler.

Pour mieux comprendre la situation, je tente un coup, comme ça, pour voir…

Conjuguons ce verbe, mais à l’imparfait cette fois :

Je m'épanouissais
Tu t'épanouissais
Il s'épanouissait
Nous nous épanouissions
Vous vous épanouissiez
Ils s'épanouissaient

Les sourires reviennent, les souvenirs aussi, le bac de Margaux, le permis de conduire de Louis, la fin des études de Mathématiques de Paul, le titre de professeur de Victoria, la naissance de Max, le fils de Victoria, la première cuite de Roman…Les enfants nous demandent de leur raconter comment nous nous sommes rencontrés, Nathalie et moi, nous nous exécutons…pour la centième fois !

On rit, oh que ça fait du bien de rire ensemble !

Louis me demande de conjuguer le verbe au futur antérieur « je me serai épanoui » à la première personne du singulier, mais Victoria préfère le conditionnel passé, les autres sont d’accord avec elle.

Je me serais épanoui
Tu te serais épanoui
Il se serait épanoui
Nous nous serions épanouis
Vous vous seriez épanouis
Ils se seraient épanouis

Nous nous serions épanouis si…inutile de revenir sur la fragilité du verbe s’épanouir au présent ou au futur, le contexte ne s’y prête pas, le conditionnel s'impose, oui…

Mes amours, il y a plein de verbes que l’on peut conjuguer à tous les temps, ne vous laissez pas aspirer dans cette spirale négative, dépressive…des propos de père, car je ne peux pas me résoudre à les voir dans un tel état.

Ils me regardent, perplexes, Margaux me demande des exemples, cela tombe bien, j’en ai plein :

Aimer

Espérer

Désirer

Rire

Imaginer

Vouloir

Et le verbe « se battre » au présent de l’indicatif, au futur, mais surtout pas au conditionnel.

Ils sont tous et toutes d’accord avec moi.

Pour une fois !

 

Billet ému dédié à toutes les victimes de la connerie avec une pensée toute particulière pour Samuel Paty et tous ceux qui l'ont aimé, dont ses élèves, bien sûr.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.