Chômeur, salaud, la macronnerie aura ta peau !

Bonne nouvelle, les chômeurs sont une espèce en voie d'extinction dont la disparition totale est programmée entre 2022 et 2027. Alléluia !

Profiteur !

Paresseux !

Parasite !

Salaud !

Vendu !

Fumier !

Ordure !

Pourri !

Chômeur, tu devrais avoir honte de toi, tu ressembles à une dégoulinure, à une salissure, à une déjection sociale, tu es abjecte.

Tu es malodorant, ton haleine de coyote atrabilaire empeste les terrasses de café où tu te prélasses à longueur de temps. Ton indolence n’a d’égale que ton égocentrisme, tu ne penses qu’à toi, fumier !

Ton échec personnel, ta misérable vie ne justifient pas les efforts que nous faisons pour toi, la solidarité sociale a bon dos, tu lui grimpes dessus pour mieux assouvir tes penchants de sociopathe dégénéré, obsédé ! ordure !

Un petit sourire narquois accompagne ta déchéance, car tu es fier d’en être arrivé là…vendu !

Tu n’as pas le monopole de la pauvreté, espèce de salaud !

Tu nous abreuves de tes pleurnicheries, tu geins, tu sanglotes, car en plus d’être un parasite, en plus d’être paresseux, tu es un profiteur cynique, organisé, déterminé, oui, parfaitement, un profiteur professionnel dont la seule ambition est de faire pitié.

Ta femme te quittera.

Tes enfants te jetteront des pierres, surtout à la fin du mois, vers le 10.

Chômeur tu es un pourri.

Tu as jeté un mauvais sort à la société, mais la providence a enfin dressé un obstacle de taille pour éradiquer ce fléau qui porte ton nom, la providence ou Dieu, peu importe.

Il fait ce que personne n’avait osé faire jusqu’à maintenant.

Il est radical.

Son glaive vengeur va te frapper, une fois, deux fois, dix fois, s’il le faut, jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Alléluia ! Macron est arrivé ! Alléluia !

Sur ta misérable tombe, on lira cette épitaphe qui résume ta vie : « Ci-gît quelqu’un qui sut se plaindre sans jamais souffrir ».

Mais ton destin est de finir dans la fosse commune.

Tu n’aurais tout de même pas l’indécence ni l'outrecuidance de nous faire payer ton cercueil, non ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.