Laurent Wauquiez est polyglotte options langue de bois, de vipère et de pute

Après Copé, après Fillon, c'est Laurent Wauquiez qui reprend le flambeau : ce n'est plus de l’acharnement, c'est un supplice !

Pardon aux petites vipères qui habitent mon jardin, ici, en Auvergne-Rhônes-Alpes, j’ai hâte de les retrouver, en juin, sous les fortes chaleurs. Des vipères rouges. Magnifiques et assez peu dangereuses, en vérité, moins dangereuses, en tout cas,  que tous ces cons qui nous encerclent.

Espèces protégées en France et en Suisse, je parle des vipères et des cons.

En Suisse les cons ont un métier, ils sont banquiers pour la plupart ; chez nous ils font tous de la politique, c’est plus lucratif.

Pardon à toutes ces femmes qui méritent d’être respectées comme vous et moi, pas plus, mais pas moins. On devrait les protéger de tous les outrages de la vie, après tout, elles s’acquittent d’impôts et de taxes, elles aussi.

Les associer à Laurent Wauquiez est insultant et dégradant même si on doit accepter la force d’une expression ou d’une image si typiquement française et tellement « parlante » : par exemple on comprend aisément que dans « langue de pute » ce n’est pas la pute qui est visée, c’est Wauquiez.

Langue de bois : « Figure de rhétorique consistant à éviter de présenter une réalité par l'utilisation de tournure de phrase et d'expressions usuelles. »

Langue de vipères : « Locution nominale. Figuré. Personne qui aime dire du mal des gens. »

Langue de pute : « Locution nominale. Figuré et vulgaire. Personne médisante et calomniatrice »

On sait maintenant de sources sûres (de lui-même) que Laurent Wauquiez raconte n’importe quoi  sur les plateaux de télévision ou sur les ondes, courtes, longues, FM ou pas.

On le savait, mais maintenant on en a la preuve, ce n’est plus du tout la même chose, il n’y a plus de débat, d’ailleurs je n’ai jamais compris ceux qui doutaient de sa sincérité.

Enfin ! Ça se voit, quand même !

Il prend les journalistes pour des planches et les Français pour des enclumes. Ou des jambons.

« Si les menteurs trouvent toujours des auditeurs, c'est parce que ceux-ci se persuadent qu'on ne dit la vérité  qu'à eux seuls.

Né en 1814 et mort en 1886, Pierre-Jules Hetzel dit  Pierre-Jules Stahl connaissait les militants L.R sur le bout des doigts.

Incroyable intuition ! saisissante prémonition !

On notera que langue de bois et gueule de bois font souvent bon ménage : à force d’être pris pour des tanches, les électeurs du L.R commencent à lorgner sérieusement du côté des Le Pen.

Copé, Fillon et maintenant Wauquiez !

Ce n’est plus de l’acharnement, c’est un supplice !

Quand la vipère est – injustement –  prise pour un animal sournois, il est logique, voire automatique, de l’associer à Laurent Wauquiez.

En fait on raisonne mal, c’est l’inverse : Laurent Wauquiez est tellement sournois et si peu sincère qu’il ressemble à une caricature de vipère qui n’existe pas. Dit autrement il n’y a pas de vipère aussi veule et sournoise que Wauquiez.

D’ailleurs, depuis peu mes vipères grelottent et dès que la température devient glaciale et insupportable, elles s’interpellent, elles ont inventé un terme nouveau pour décrire ce phénomène qui nous vient de Sibérie : avoir un temps de Wauquiez !

Véridique !

Un temps de chien, quoi.

Langue de pute : « Locution nominale. Figuré et vulgaire. Personne médisante et calomniatrice »

Ben oui ! Wauquiez est vulgaire.

Il a expliqué aux étudiants Lyonnais que Sarkozy était parano et mégalo,  mais ça aussi, on le savait ! Il faisait même surveiller les juges qui lui courraient après, il se faisait communiquer les fadettes par Squarcini.

Quand son avocat et lui parlaient des bandes enregistrées ils communiquaient avec un code assez simpliste pour ne pas dire stupide : « Dis donc tu as lu La Petite Fadette ? » « Non, pas encore » lui répondait l’avocat, goguenard.

On a beau dire, elle mérite mieux George Sand.

Les flics, même incultes (il y en a) comprenaient immédiatement…c’est dire !

Wauquiez est revenu sur sa diatribe anti Sarkozy, il s’est renié, Judas Iscariote avait plus de dignité.

Mais alors ? Puisqu’il nous explique que Sarkozy ne faisait pas écouter ses ministres, comment croire que Pécresse ne dit que des conneries ? Faut-il le suivre quand il explique que Juppé est quelqu’un de respectable ? Qu’il a vidé les caisses à Bordeaux ? Que Macron aurait transformé la France en dictature ?

C’est vrai ou c’est faux ?

Je veux savoir !

Je suis perdu entre mensonges, calomnies et vérités ; abasourdi par cette franchise dévastatrice ; intrigué par tant de naïveté ; perplexe à cause de ses retournements de vestes à répétition.

Le dernier costard de Wauquiez, le « parler-vrai », va-t-il résister longtemps aux aléas de la mode droitisante de la France ? Extrêmedroitisante ?

Oui ! c'est même pour cela qu'il enfourche ce nouveau dada, il transforme une connerie en stratégie !

C'est grandiose !

Wauquiez doit maintenant porter un gros nez rouge avant chaque interview, il faut protéger nos enfants, les préserver, et les faire rire, le rire est un excellent dérivatif.

Peu importe, ce qui compte c’est la formation de nos élites. la FORMATION !

Nos  grandes écoles ont la charge de former nos futures managers.

Et le bon goût de choisir Wauquiez comme professeur !

Voilà qui doit rassurer ceux qui doutent encore et  toujours que la France est un grand et beau pays.

Manque plus que Nadine Morano à la tête du futur groupe France-Télévision.

J'espère qu'elle va bien.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.