Il n’a vraiment pas de chance, en ce moment, Sarkozy, il a la guigne !

Le problème avec Sarkozy c’est qu’il est attiré par les bad boys et les bad girls : Balkany, Tapie, Lagarde, Guéant, Takieddine, DSK aussi qu’il avait « chaudement » recommandé aux instances supérieures du FMI. Il faut essayer de comprendre ce qui le motive car il n'y a pas de hasard.

Passe de perdre une Présidentielle, passe encore de perdre des primaires, après tout ce sont des choses qui arrivent à…qui n’arrivent qu’à lui, en fait.

Mais là, depuis cet après-midi, le sort semble s’acharner sur le pauvre homme : la cour d’appel de Paris vient de condamner son ami, son confident, son conseiller, son ombre, Claude Guéant, à deux ans de prison dont un ferme plus des amendes ; il doit aussi rembourser l’Etat des sommes qu’il a indument détourné pendant des années et des années.

« Détournement de fonds publics », c’est beaucoup plus grave que de voler une poule pour se nourrir et nourrir sa famille quand on est au chômage ou au RSA. Surtout quand on est dépositaire de l’autorité publique, Directeur du cabinet (?) du ministre de l’intérieur, Secrétaire Général de l’Elysée ou ministre de l’intérieur.

C’est vrai que dans ce type de jobs on est en droit d’exiger un minimum de probité, il faut donner une image conforme au droit, à la justice, respecter les lois républicaines, la crédibilité passe par un minimum d’exemplarité.

Comment reprocher à Kevin et à Mohamed de voler des scooters si, en tant que chef de la Police, en tant que Directeur de la DGPN  ou es qualité de ministre de l’intérieur vous passez votre temps à voler dans les caisses de l’Etat ? sans payer d’impôts ?

Pas vu, pas pris.

Le problème avec Sarkozy c’est qu’il est attiré par les bad boys et les bad girls : Balkany, Tapie, Lagarde, Guéant, Takieddine, DSK aussi qu’il avait « chaudement » recommandé aux instances supérieures du FMI …sans parler de Squarcini et des barbouzes plus ou moins galonnées qu’il avait placé ici où là dans les plus hautes sphères du renseignement et de la police.

Un tel acharnement à s’entourer d’obsédés sexuel, d’experts en coups tordus et de spécialistes du détournement de fonds publics a quelque chose de rituel chez cet homme élevé à Neuilly-sur-Seine, dans le 9.2.

D’après Catherine Nay et Laurence Ferrari (qui le connait bien) le phototropisme qui attire systématiquement Sarkozy vers le côté obscure de la Force viendrait de son enfance et de sa petite taille ! Jeune il se rebellait contre ses frères, plus grands, plus forts, plus beaux, plus séduisants que lui…peut-être même plus intelligents, il n’hésitait pas à faire le coup de poing pour se faire respecter…Sarkozy souffrirait d’un complexe d’infériorité ! Complexe renforcé par  l’absence du père d’après Patrick Sabatier, un de ses amis, lui-même en délicatesse avec la justice au siècle dernier.

Parfaitement !

Cette analyse qui ferait pâlir d’envie Freud, Lacan et Cyril Hanouna sera reprise par les avocats de Paul Bismuth alias Nicolas Sarkozy : ils seraient tentés de plaider l’irresponsabilité pénale pour cause de traumatismes psychologiques, la schizophrénie démontrée de Sarkozy expliquerait, à elle seule, la demi douzaine d’affaires dans lesquelles il est trempé jusqu’au cou, expliquerait aussi qu’il s’entoure toujours de bad boys et de bad girls, il y a peu de place pour le hasard.

C’est assez logique qu’on en vienne à invoquer une enfance malheureuse, voire des maltraitances pour expliquer la récidive dans ce type d’affaires, la souffrance au secours des délinquants, cela s’entend tous les jours dans les prétoires.

Après tout, Sarkozy est un délinquant comme les autres.

La Justice en tiendra compte, peut-être même qu’il sera dispensé de peine.

Non ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.