Nicolas Sarkozy est introverti.

Élise Lucet, rédactrice en chef de Cash Investigation, vient de faire une très pénible découverte : Nicolas Sarkozy ne veut pas répondre à ses questions, il lui préfère Gilles Bouleau. Essayons ensemble de décrypter cet étrange comportement qui consiste à raccrocher au nez d'une journaliste qui demande poliment de vos nouvelles.

Pas timide, non, mais introverti, Élise Lucet vient de s’en rendre compte, hier, dans Cash Investigation.

Il lui a raccroché au nez sans piper mot.

Caractéristique de l’introverti.

La timidité correspond à la peur de s’exprimer en public, à la peur d’un jugement social, or le parcours de Nicolas Sarkozy illustre, bien au contraire, sa soif de convaincre le plus grand nombre d’auditeurs et de spectateurs possible à l’occasion de gigantesques et onéreux meetings, l’homme ne recule devant rien pour partager ses idées avec les foules.

Il n’est pas timide à proprement parler, les maux ont un sens.

Il multiplie les réunions publiques comme d’autres multiplient les petits pains, sans compter, on lui en fait le reproche, d’ailleurs,  sans bien se rendre compte qu’il s’agit d’un comportement névrotique qui exerce une emprise totale sur tout le reste de sa personne, ce n’est donc pas de sa faute, le pauvre homme.

Sa lucidité est atteinte, ses facultés mentales se dégradent, vite, le calcul « mental » pour prendre un exemple simple, devient inopérant, inexistant, 22 millions d’euros de frais de candidature plus 22 autres millions font toujours 22 millions.

Caractéristique de l’introverti.

Quelque part c’est injuste, il est difficile en effet de reprocher ses silences ou ses faiblesses à un introverti.

L’introverti se démarque des autres, plus l’environnement est stimulant, voire hyper stimulant et plus  il a tendance à se replier sur lui-même, à se recroqueviller dans sa petite coquille, car la coquille de Sarkozy est toute petite, mais c’est un – petit – détail.

L’enquête menée par MEDIAPART hier et par Cash Investigation aujourd’hui est beaucoup plus qu’hyper stimulante elle est très stressante, il faut bien le reconnaître, mon voisin, Christian, me le faisait remarquer, ce matin, à 8 heures en sortant les poubelles, nous sommes mercredi, « et toi tu réagirais comment si on t’accusait d’avoir détourné à ton profit personnel plus de 50 millions d’euros ?  Tu dirais quoi à Élise Lucet ? »

Embarrassant en effet…c’est beaucoup 50 millions !

Nul doute que dans d’autres circonstances l’ex Président se serait fait un devoir de s’expliquer et de répondre aux accusations extrêmement circonstanciées et très détaillées dont tous les proches de Kadhafi se font l’écho à dix ans d’interval et à des milliers de kilomètres les un des autres quand ils sont encore en vie ; pour les autres, les suicidés,  c’est trop tard, dommage ! ils n’avaient qu’à saisir leur chance, ou le micro tendu plutôt que de s’aventurer sur le Danube après 20 heures.

20 heures !

Curieuse coïncidence, c’est en effet à cette heure-là qu'habituellement Sarkozy répond aux questions de Gilles Bouleau !

Sarkozy a ses préférences, c'est vexant mais c'est comme ça !

Non, décidément Nicolas Sarkozy n’est pas timide.

Nous sommes passés d’une société agricole à une société industrielle, voire post-industrielle, cela n’a l’air de rien, mais ça change tout : au 17e siècle l’introverti ne se remarquait pas, il se confondait avec le paysage, l’agriculteur était à la fois bourru, sale, malodorant et introverti, c’est bien connu ; 4 siècles plus tard, il en va tout autrement, l’homme moderne est exposé, sur exposé, médiatisé, sur médiatisé comme Sarkozy. Élégant aussi, pourquoi le nier ?

Ajoutez à cela les réseaux sociaux, les fake news, la calomnie et le tour est joué !

Au fur et à mesure du temps, surtout si les casseroles s’accumulent, l’introverti s’épuise à répéter les mêmes arguments pour se défendre, malheureusement il finit par se lasser.

Parfois même il s’agace.

Il lui faudra beaucoup de temps pour se ressourcer au sens psychologique du terme, car sur le plan financier l’introverti est prévoyant.

L’introverti doit absolument éviter la caféine avant des réunions importantes.  Un mot plus haut que l’autre, le stress et hop ! il dérape.

Soyons précis voici, en résumé, les 10 principales caractéristiques de l’introverti :

Il se replie dans sa coquille quand il y a trop de monde qui l’accuse en même temps.

Il aime parler de tout et de rien, les conversations les plus profondes (?) le passionnent surtout pour détourner l’attention du Tribunal.

Il est à très l’aise sur scène, mais pas pour bavarder après, il n’a pas le temps, il a un avion à prendre pour Doha.

Il a du mal à se concentrer, mais s’ennuie rarement, car il prend tout le monde pour des cons. Un « rien » l’amuse.

Il s’oriente spontanément vers des carrières plus rémunératrices et plus  solitaires, consultant par exemple, toujours à Doha, mais pas que là.

Il réfléchit avant de parler à un juge. Moins quand il se promène dans les quartiers populaires lorsqu’il est interpellé.

Il se place près de la sortie quand il y a trop de monde qui l’entoure, car il ne sait jamais comment cela va se terminer.

Il a beaucoup de facilité  à tirer profit de son environnement. A tirer profit de tout. Il « tire » sur tout ce qui bouge.

Il ne supporte pas de parler au téléphone.

Il se referme littéralement sur lui quand on l’accuse cf point n° 1, il y a une nuance…

Le modèle social tel qu’il s’est construit depuis la révolution industrielle est plus favorable aux extravertis qu’aux introvertis.

C’est pour cette raison que certains introvertis finissent leurs jours en taule.

Certains, pas tous.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.