Un chien tire sur un chasseur et le tue : la révolte des clébards a commencé !

En Russie et aux USA des chiens utilisent les armes ou les explosifs de leurs maîtres pour les éliminer ! deux histoires véridiques qui doivent nous interpeller : accident ou complot ?

La scène se passe en Russie, il y a quelques jours.

Après une partie de chasse éreintante, un chasseur s’agenouille près du coffre de sa voiture, le fusil coincé entre les genoux, la crosse sur le sol et le canon dirigé vers son estomac, Médorovich, son chien, en profite et lui saute dessus pour lui faire la fête à grands coups de langue et de bave fumante.

Un gentil toutou heureux de retrouver un peu d’intimité avec son maître dans un contexte moins sportif et plus apaisé.

Une de ses pattes actionne la gâchette.

Pan !

Le coup est parti, le chasseur meurt instantanément.

D’habitude un chasseur sachant chasser doit savoir chasser sans son chien, or dans le cas qui nous occupe, nous sommes au contraire en présence d’un chien qui saurait chasser sans son maître, une authentique révolution, un évènement tout à fait exceptionnel dans l’univers cynégétique.

L’acte est-il purement accidentel ? Prémédité ? Politique ?

Un chien manipulé par une intelligence artificielle malveillante ? Google, peut-être…les Chinois ? Car ils sont sournois les Chinois, si j’en crois Laurence Ferrari.

Les prémices d’un retournement éthologique ?

Nous sommes en Russie, ne l’oublions pas, un pays où opposants à Poutine et journalistes indépendants meurent « accidentellement » qui en traversant un pont, qui en avalant une vodka frelatée, d’autres en éternuant.

Quand ils ne sont pas en prison.

Déjà aux USA, en Alaska précisément, une scène tout aussi improbable s’était déroulée, il y a peu : un pêcheur et son chien se baladaient sur un lac gelé à la recherche d’un petit coin tranquille pour taquiner le saumon ; aucun trou à l’horizon, l’épaisseur de la glace interdisait le forage manuel habituel…le pécheur impénitent, expéditif et néanmoins précautionneux décida de faire sauter un bâton de dynamite en le lançant à une vingtaine de mètres, la glisse aidant, il  visait un endroit précis en amont, à une quarantaine de mètres de là…le bâton de dynamite glissait, glissait, soudain, le chien, pensant que son maître voulait jouer avec lui se mit à courir pour aller chercher le bâton et le rapporter aux pieds de son maître, trop heureux de se dégourdir les papattes par moins 25°.

Badaboum !

Volatilisés.

La Russie de Poutine.

Les USA de Trump.

Un hasard ? Un complot ? Mais qui ? pourquoi ?

Dans les deux cas un point commun, de gentils toutous d’apparences tranquilles, obéissants, aimants et affectueux, totalement dévoués à leurs maîtres.

On note, toutefois, une différence : Médorovich, le chien russe, est vivant alors que le pauvre chien américain s’est quasiment suicidé, tel un kamikaze canin, comme un sacrifice, le symbole est fort pour ceux qui se souviennent de Pearl Harbor.

8000 kilomètres séparent le chasseur et son chien  russe du pécheur américain et de son chien, la barrière de la langue… rien n’indique que les chiens se soient mis d’accord, rien ne prouve qu’ils ont planifié et coordonné leurs actes. Comment auraient-ils pu seulement communiquer ? Par internet ? Whatsapp ? Ouafsapp, un outil spécifiquement développé pour eux ?

Inimaginable.

Et pourtant…

Nous devons nous interroger sur la signification et la portée de ces actes.

En effet, nous vivons un moment de l’histoire humaine particulier : dans une vingtaine d’années, les voitures, les avions, les bateaux, les trains, les camions seront autonomes ; 85 % du travail manuel sera réalisé par des robots et des automates ; 30 % des tâches administratives seront confiées à des logiciels intelligents…

Nous sommes à une époque où les psychologues européens décident de « traiter » l’hyperactivité de nos bambins en lestant leurs vestes de 6 kilos de plombs…le Moyen Âge is back !

Les inégalités se creusent, le pauvre sera bientôt le genre humain, il suffit de lire le rapport d’Oxfam pour s’en convaincre.

La planète est en train de vivre un bouleversement climatique d’origine anthropique quasi irréversible, il nous reste très peu de temps pour réagir, les espèces animales et végétales sont clairement menacées…Trump rame à contre-courant et enfonce le clou !

La vie sur terre pourrait disparaître, la sixième extinction de masse a commencé, mais rien n’y fait !

Le libéralisme économique est à l’origine de tous ces « progrès » et de toutes les catastrophes qui les accompagnent et pourtant Macron fonce dedans, tête baissée...

Le populisme, l’extrême droite se généralisent partout en Europe, Poutine torpille l'Ukraine et flingue la démocratie…Erdogan attaque les Kurdes et menace l’Europe.

Le rôle joué par les chiens aux côtés de l’homme, sa proximité, lui donne un point de vue unique puisqu’ils sont les témoins directs de ces désastres.

Par exemple Nemo, le chien de Macron, est beaucoup mieux informé qu’Yves Calvi, c’est un fait.

Après avoir été le « meilleur ami de l’homme » les chiens risquent de devenir leur pire ennemi.

Un ennemi bienveillant, mais déterminé qui ne reculera devant aucun sacrifice pour sauver la planète.

Les chiens viennent de déclarer la guerre à la connerie, c’est la révolte des clébards.

Ouaf Ouaf !

Demain, je parle chien, juré !

http://www.rtl.fr/actu/international/russie-un-chien-tire-sur-un-chasseur-et-le-tue-7791965239

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.