Sarkozy et le voleur de saucisson…

Benoît Hamon pose de fausses bonnes questions et tente de nous manipuler avec un vulgaire saucisson. S'il est vrai que Sarkozy pourrait voler un saucisson, en revanche, un voleur de saucisson serait bien incapable de détourner 50 millions d'euros. Voilà pourquoi on ne verra jamais de voleur de saucisson au 20 heures de Gilles Bouleau sur TF1.

Benoît Hamon regrette qu’un voleur de saucisson n’ait pas droit aux mêmes égards que Nicolas Sarkozy.

Une injustice de plus dans cet univers politico-médiatique corrompu par l’argent, dénonce-t-il.

En effet dès sa sortie de garde à vue, l’Ex s’est vu  offrir 30 minutes de prime time sur la chaîne de télévision d’un de ses amis intimes, parrain de son petit dernier d’après Line Renaud, l’amie des grands et des puissants de ce monde, morts ou encore vivants.

Trois jours après, Sarkozy récidive ( ! ) et s’offre une tribune au JDD pour mieux s’en prendre à tous ceux qui attentent à son honneur et à son intégrité morale.

Il donne des noms parmi lesquels Edwy Plenel et Ziad Takieddine. Mon voisin, Christian, fidèle lecteur du JDD, me donne un scoop en sortant du bar-tabac du village, en face de l’église : d'après lui, Edwy Plenel aurait été recruté par Emmanuel Macron et par la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, pour endosser les habits de Procureur de la République de Nanterre ; Ziad Takieddine serait prochainement nommé Avocat général…il m’explique qu’il a lu le JDD « en diagonale », mais que cela lui semble tout à fait vraisemblable.

Sacré Christian !

Je reste perplexe.

C’est vrai que quand on entend Sarkozy on a le sentiment que la justice et les juges qui instruisent cette affaire sont totalement absents des débats. Ou pris pour des cons à la solde de MEDIAPART, ce que pensent également Marine Le Pen et Louis Aliot qui n’en finissent plus de caresser Sarkozy dans le sens du poil d’Alpaga. Alpaga du verbe alpaguer.

Benoît Hamon, gentil garçon au demeurant, est un ancien membre du PS, ancien candidat malheureux à la Présidence de la République et sans vouloir être méchant ça se sent, il ne va pas au fond des choses, son analyse reste superficielle, ses arguments sont faibles voire inopérants.

Le populisme n’est pas très loin, l’image du voleur de saucisson affamé qui s’enfuit en courant dans la rue au milieu d’une foule indifférente (et bigarrée, forcément, surtout dans les quartiers nord de Marseille) est censée créer un sentiment de sympathie populaire et d’adhésion. D'autant plus que les Français adorent le saucisson, nous allons y revenir, nous avons plusieurs exemples…

Ce n’est plus un voleur, c’est un chômeur en faim de droit…ça change tout ! c'est lui la victime.

Nul ne sait ce qui se serait passé si le voleur en question avait volé un fromage, un brie de Meaux par exemple, ou une choucroute garnie.

Ou un saucisson brioché prêt à cuire…avec une bouteille ce champagne !!! Alors là ! pas sûr qu’on lui pardonne.

Voilà pourquoi Hamon en reste au saucisson de base.

Ce voleur avait peut-être déjà volé un œuf…qui sait, il y a un début à tout.

Et si Hamon se trompait ?

Si Sarkozy était traité comme un simple voleur de saucisson ? Et le voleur de saucisson comme Sarkozy ?

Après tout Nicolas Sarkozy a le droit d’aimer le saucisson, lui aussi, je ne vois pas pourquoi on oppose l’image –populaire– du saucisson à celle –aristocratique– de Sarkozy, cette approche est manichéenne.  A bien des égards, je trouve même une certaine ressemblance entre les deux voire une attirance de l’un envers l’autre : d’une part la taille les rapproche, c’est inconstatable ; d’autre part l’expression « se faire mettre un saucisson », bien qu’assez vulgaire, c’est vrai, donne tout son sens au quinquennat de Sarkozy, en tout cas résume assez bien le sentiment général d’une bonne partie de la population française.  

D’ailleurs les Français y prennent goût,  après Sarkozy, Hollande, après Hollande Macron !

Il en fait du chemin le saucisson !

En ce qui concerne le voleur de saucisson, j’avoue être plus sec…est-il seulement imaginable d’inviter un voleur de saucisson au 20 heures de TF1 ?

Allons au bout de la logique et posons-nous des questions : que dire pendant 30 interminables minutes sur le saucisson et sur le fait d’un voler un ?

Quelles questions embarrassantes aurait posées Gilles Bouleau ? Vous le préférez sec ou à l’ail ? En entrée ? En sandwich ?

Cela n’a aucun sens, j’en ai bien peur Benoît.

Cela étant le voleur de saucisson pourrait facilement brandir l’objet de son larcin alors que Sarkozy aurait le plus grand mal à étaler sur le bureau de TF1 le million de billets de 50 € pesant tout de même pas loin d’une tonne ? (0.9 gr le billet de 50 €)

C’est volumineux et pas de bon goût, un tas de pognon, alors que le saucisson…

Il y a du pour et du contre…finalement.

Toute fois il y a une différence fondamentale entre Sarkozy et le voleur de saucisson et cela semble avoir échappé à Benoît Hamon : Sarkozy est tout à fait capable de voler un saucisson alors que le voleur de saucisson est incapable de voler 50 000 000 €.

Pour une raison simple que m’a finalement expliquée Gilles Bouleau pour se justifier : si le voleur de saucisson était vraiment capable de voler 50 000 000 €, il n’aurait pas besoin de voler un vulgaire sauciflard…c'est évident.

Moi je n’aime pas le saucisson, après 2 quinquennats entiers et un an de Macron, le saucisson ne passe plus, ça me fait trop mal.

A chacun son goût.

Et selon ses penchants.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.