Bruno Painvin
Nouvelliste et spectateur engagé.
Abonné·e de Mediapart

728 Billets

2 Éditions

Billet de blog 26 oct. 2019

Cédric Herrou placé en garde à vue

Interpellé ce matin par des CRS au péage de La Turbie, Cédric a été placé en garde à vue à partir de 9h30. Il a été remis à la police des frontières des Alpes-Maritimes pour « aide à l'entrée et à la circulation de personnes en situation irrégulière ». Les services de police sont en contradiction avec le « principe de fraternité » rappelé par le Conseil constitutionnel en juillet 2018.

Bruno Painvin
Nouvelliste et spectateur engagé.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Interpellé ce matin par des CRS au péage de La Turbie, Cédric a été placé en garde à vue à partir de 9h30.

Il a été remis à la police des frontières des Alpes-Maritimes pour « aide à l'entrée et à la circulation de personnes en situation irrégulière ».

Si on doit en croire ceux qui ont décidé de l’arrêter, l’aide aux personnes en danger est un délit, or le Conseil constitutionnel, en vertu du « principe de fraternité », a aboli le « délit de solidarité » il y a un peu plus d’un an, en juillet 2018 exactement : apparemment cette information n’est pas remontée jusqu’aux services de police.

En décembre 2018, dans le prolongement de la décision du Cc, la Cour de cassation avait annulé la condamnation de Cédric pour « aide à l’immigration clandestine ».

L’arrêt prononcé par la Cour de cassation et le principe de fraternité retenu par le Conseil constitutionnel sont des victoires à mettre au crédit de l’agriculteur qui peut et doit en être fier : s’il n’avait pas milité activement pour venir au secours notamment de jeunes filles isolées aux bords des routes pendant des jours et des nuits, il y a fort à parier que malheur leur serait arrivé, agressions, viols, meurtres…

C’est bien grâce à lui que les choses ont évolué positivement en termes de droit.

Cette arrestation est une entrave au devoir de fraternité pour lequel il milite, l’entêtement des services de police est en totale contradiction avec le droit tel qu’il a été repensé il y a un an par les « sages ».

Ils recommencent ! Au secours ! bis repetita non placent !

Le soutenir est un devoir moral et accessoirement politique qui doit s’imposer à toutes les consciences, Mathilde Panot – LFI – est une des premières à réagir, bravo à elle !

Ne jamais transiger !

Cher Cédric, on va suivre cette affaire de très près, tu peux compter sur nous et notre soutien.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La redevance sabordée, l’information en danger
Emmanuel Macron l’a décidé presque seul : l’audiovisuel public sera privé dès cette année des 3,2 milliards d’euros que lui rapporte cette ressource prélevée depuis 1948. Au nom du « pouvoir d’achat », le gouvernement s’apprête à faire peser de lourdes menaces sur les médias publics.
par Dan Israel
Journal
Outre-Manche, la BBC dans le collimateur du gouvernement
L’exécutif britannique veut changer le mode de financement du groupe audiovisuel public pour des raisons économiques et électoralistes. En janvier dernier, la ministre de la culture, Nadine Dorries, a expliqué vouloir mettre fin à la redevance, un système de financement qu’elle juge « obsolète ».
par Marie Billon
Journal — Gauche(s)
Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 
par Fabien Escalona
Journal
Yaël Braun-Pivet, première femme au perchoir
La députée des Yvelines succède à Richard Ferrand au terme de deux tours de scrutin. Un poste qu’elle convoitait depuis de nombreux mois. 
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra