Bruno Painvin
Nouvelliste et spectateur engagé.
Abonné·e de Mediapart

751 Billets

2 Éditions

Billet de blog 28 sept. 2022

Bruno Painvin
Nouvelliste et spectateur engagé.
Abonné·e de Mediapart

Un clown emménage dans un palais : il ne devient pas roi, le palais devient un cirque

Avec deux clowns qui se renvoient la balle, j’ai nommé Nicolas Sarkozy dans le rôle de l’auguste et Emmanuel Macron dans celui du contre-pitre.

Bruno Painvin
Nouvelliste et spectateur engagé.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le proverbe turc dit exactement « Si un clown emménage dans un palais, il ne devient pas roi, le palais devient un cirque ».

Dans le cas qui nous intéresse et eu égard à l'actualité – le 27 septembre, Nicolas Sarkozy a représenté Emmanuel Macron, à sa demande, lors des funérailles de l’ex-Premier ministre japonais, Shinzo Abe – il n’est pas interdit de conjuguer ce proverbe au pluriel, Si deux clowns emménagent dans un palais …

Le cirque du palais de l’Élysée !

Tiré de la Comedia del arte qui a sans doute inspiré Charles de Gaulle (auteur de La Discorde chez l'ennemi, paru en 1924) lorsqu’il a pensé la Constitution de la cinquième République, il avait des lettres, le Monsieur ! et de l’humour !!

Avec deux clowns qui se renvoient la balle, j’ai nommé Nicolas Sarkozy dans le rôle de l’auguste et Emmanuel Macron dans celui du contre-pitre.

Le contre-pitre est le second de l’auguste, auguste de l’auguste en quelque sorte : c’est un serial gaffeur qui ne comprend rien à rien, arrogant, dédaigneux, méprisant, il oublie tout, et tout ce qu’il entreprend se termine en catastrophe. Son destin est tragique.

Garçon de piste, maladroit, l’auguste aurait trop bu, il trébuche, il fait rire parents et enfants ; il porte des vêtements trop grands s’il est petit ou trop petits s’il est grand, l’important est qu’il ait l’aire ridicule en toutes circonstances.  Un rôle sur mesure pour Sarkozy qui joue à l'instinct plus qu'il ne compose.

Ses chaussures sont démesurées, la version moderne propose des talonnettes, l’effet comique fonctionne toujours.

Ses défauts le caractérisent, il est impertinent, provocateur et vulgaire, il accumule les bêtises comme d’autres collectionnent des timbres ; ou des « affaires » …

La répartition des rôles obéit à une logique subtile : ils se ressemblent, ils sont interchangeables, ils se copient et se font la courte échelle, ils se complètent : il y a de l’auguste chez Emmanuel Macron, il y a du contre-pitre chez Nicolas Sarkozy.

Ils sont inséparables.

Auguste Sarkozy a quelque chose d’Eugène-François Vidocq, délinquant, évadé du bagne et chef de la « brigade de sûreté » au début du XXe. Sarkozy fera le chemin inverse.

Le contre-pitre Macron est un personnage de fiction, il s’inspire de Lucien de Rubempré, un provincial qui débarque à Paris avec de fortes ambitions littéraires, mais un piètre talent. Il se fera une raison à l’ENA.

Blond aux yeux bleus, le sémillant Lucien de Rubempré, personnage principal des « Illusions perdues » dans la Comédie humaine, Balzac vaut bien de Gaulle.

Comment ne pas penser à Madame de Bargeton quand on voit Brigitte ?

Quel est leur secret ?

D’où vient cette inépuisable solidarité, cet inavouable acoquinement ?

S’aiment-ils à ce point qu’ils se craignent ? Se craignent-ils à ce point pour s’aimer si follement ?

Emmanuel rêve-t-il de Carla ? Nicolas aurait-il croisé la route de Brigitte au siècle précédent, elle est de sa génération, après tout …

Jusqu’où ira cet amour ?

Laissons le mot de la fin à Honoré de Balzac : « Rien ne renforce plus l’amitié entre deux hommes que lorsque chacun des deux considère qu’il est supérieur à l’autre », il ajoutait « Pour atteindre à de hautes places, ce sont deux choses : il faut être aigle ou reptile ».

Reptiles, je crois.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Chinois défient la répression dans la rue sur l’air de «L’Internationale»
Le mouvement de protestation contre les mesures anti-Covid s’est étendu ce week-end à l’ensemble de la Chine. Plus d’une cinquantaine d’universités se sont également mobilisées. Des slogans attaquent le Parti communiste chinois et son numéro un Xi Jinping. Une première depuis 1989. 
par François Bougon
Journal — Asie et Océanie
« C’est un défi direct à Xi Jinping »
Pour le sinologue Zhang Lun, professeur d’études chinoises à Cergy-Paris-Université, le mouvement de protestation en Chine est dû au sentiment de désespoir, en particulier chez les jeunes, provoqué par les mesures draconiennes de lutte contre la pandémie. Pour la première fois, les nombreuses critiques envers le numéro un Xi Jinping sont passées des réseaux sociaux à la rue.
par François Bougon
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Affaire Sofiane Bennacer : la présomption d’innocence n’est pas une assignation au silence
Après la médiatisation de l’affaire, l’acteur, mis en examen pour « viols », et la réalisatrice Valeria Bruni Tedeschi crient au non-respect de la présomption d’innocence. Ce principe judiciaire fondamental n’empêche pourtant ni la parole, ni la liberté d’informer, ni la mise en place de mesures conservatoires.
par Marine Turchi
Journal — Police
À Bure, les liens financiers entre gendarmes et nucléaire mélangent intérêts publics et privés
En vigueur depuis 2018, une convention entre la gendarmerie nationale et l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs permet la facturation de missions de service public. Mais alors, dans l’intérêt de qui la police agit-elle ? Mediapart publie le document obtenu grâce à une saisine de la Cada.  
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens
Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier
Billet de blog
Bifurquons ensemble : un eBook gratuit
L’appel à déserter des étudiants d'AgroParisTech nous a beaucoup touchés, par sa puissance, son effronterie et l’espoir en de nouveaux possibles. C’est ainsi qu’au mois de mai, Le Club de Mediapart a lancé un appel à contribuer qui a reçu beaucoup de succès. Nous vous proposons maintenant ce livre numérique pour mettre en lumière la cohérence de toutes ces réflexions. Un eBook qui met des mots sur la révolte des jeunes qui aujourd’hui s’impatientent de l’inaction gouvernementale et qui ouvre des pistes pour affronter les désastres écologiques en cours.
par Sabrina Kassa
Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot