Emmanuel Macron victime du syndrome Dunning-Kruger ?

Une personne atteinte par le syndrome Dunning-Kruger est victime, sans le savoir, d’un puissant sentiment de surconfiance qui n’a que très peu de rapport avec son niveau de compétence réelle, voire aucun rapport. On dit que son niveau de confiance est inversement proportionnel à son niveau de compétence… plus son niveau de compétence est faible et plus le patient surestime ses compétences.

Il suffit d’énumérer les principaux symptômes de l’effet Dunning-Kruger  – David Dunning et Justin Kruger, professeurs et chercheurs en psychologie à l'université Cornell, État de New York  – pour se laisser convaincre que le président de la République est profondément atteint.

Depuis probablement très longtemps…

Voici la liste des principaux signaux qu’il faut savoir interpréter, même si pour certains c’est déjà trop tard, et que cela ne leur servira à rien, nous pensons en particulier, bien sûr, à ceux qui ont voté en sa faveur lors des dernières élections présidentielles, les malheureux. Ils peuvent toujours se consoler (pas nous) en expliquant qu’ils ne savaient pas.

Une personne atteinte par l’effet Dunning-Kruger est victime, sans le savoir, d’un puissant sentiment de surconfiance qui n’a que très peu de rapport avec son niveau de compétence réelle, voire aucun rapport. On dit que son niveau de confiance est inversement proportionnel à son niveau de compétence… plus son niveau de compétence est faible et plus le patient surestime ses compétences.

Nous y sommes !

Dunning et Kruger pensent que ces personnes « non qualifiées » sont incapables de reconnaître objectivement – un adverbe dont ils ignorent l’existence – leur incompétence et d’évaluer leurs réelles capacités, en fait leurs réelles incapacités.

Ils distinguent 4 types de signes distinctifs non-exclusifs c.-à-d. qui peuvent se cumuler :

  1. La personne incompétente surestime son niveau de compétence : c'est tellement évident chez lui.
  2. La personne incompétente ne parvient pas à reconnaître la compétence de ceux qui la possèdent véritablement : ce qui pose inévitablement de multiples problèmes à ce solitaire en termes de management d’équipe, de cohésion gouvernementale…
  3. La personne incompétente ne parvient pas à se rendre compte de son degré d’incompétence : qui ne reconnait pas Emmanuel Macron au travers de ce « biais cognitif » ?
  4. Si une formation de ces personnes mène à une amélioration significative de leur compétence, elles pourront alors reconnaître et accepter leurs lacunes antérieures : malheureusement dans le cas d’Emmanuel Macron, c'est beaucoup trop tard.

Ces deux professeurs de psychologie avaient été intrigués par le cas d’un voleur qui avait braqué une banque sans masque (l’imprudent), sans gants, en plein jour et, pour couronner le tout, pas loin d’un commissariat de police ! Non, il ne s'agissait pas de la banque d'affaires Rothschild & Co même si toute ressemblance avec une personne existante n'est pas totalement fortuite...

Autres caractéristiques et pas des moindres :

Beaucoup de gens affectés par l’effet Dunning-Kruger occupent des postes pour lesquels ils n’ont pas les compétences requises, pas les compétences suffisantes. Des postes en général importants, voire très très importants…évidemment, on ne peut pas s’empêcher, une fois encore, de penser à lui…président de la République, chef d’État, chef des Armées...

Cette surconfiance s’accompagne systématiquement d’une attitude extravertie, le sujet est particulièrement volubile, exalté, il est aussi très déterminé, audacieux, ce qui lui permet d’occuper des postes que d’autres personnes, beaucoup plus compétentes que lui, n’obtiennent pas ou n’arrivent pas à obtenir. Sans compter sur l'effet de Halo « ce qui est beau est bien » si trompeur dans les entreprises. Et en politique, encore de nos jours.

Dans le cas qui nous intéresse, souvenons-nous de la dernière campagne pour les présidentielles et de certains meetings dans lesquels Emmanuel Macron semblait comme envouté, hors de lui-même, le plus marquant est sans aucun doute celui du 10 décembre 2016  prononcé à la Porte de Versailles à Paris « Parce que c’est notre projet ! » hurlait-il, emporté par un enthousiasme que l’on obtient généralement après avoir consommé des substances parfaitement illicites, et en quantité.

Un phénomène de foire !

Ces gens-là sont malheureusement capables de faire des dégâts dans leur entourage immédiat, qu’il soit professionnel ou familial ; n’oublions pas que l’entourage « professionnel » d’Emmanuel Macron est composé de 67 millions d’âmes…

Le sujet fait du mal à son père, à sa mère et à sa femme (c’est parfois la même), et cherche par tous les moyens à minimiser les talents, le courage, l'esprit d'initiative, l’intelligence de ceux qui l’entourent. Son habilité rhétorique n’a d’égal que son sens de l’opportunisme. Il mène une entreprise de démolition systématique destinée à le mettre en valeur. Le modèle français, les retraites, le chômage, les acquis sociaux…ça fait très mal !

Quand les plus mauvais se pensent doués, quand, de surcroît, ils exercent un pouvoir vertical, sans aucun partage, sans véritable dialogue, cela se termine en général très mal…

C'est exactement ce qui est en train de se passer, l'incurie de cette équipe gouvernementale dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19 résulte d'une incompétence généralisée au plus haut niveau de l’État et d'une surestimation globale de ses capacités d'analyses. Inutile de chercher plus loin.

Évidemment il ne faut pas tomber dans ses provocations…c’est déjà très délicat dans sa propre famille, dans son travail, alors en tant que simple citoyen confronté à un président de la République plus empereur que roi…

Puisque nous sommes obligés de cohabiter avec lui pendant encore deux longues années nous devons prendre des mesures drastiques pour essayer de le freiner.

Des gestes barrières s’imposent.

C’est exactement ce que les Gilets Jaunes ont fait pendant plus d’un an. Qu’ils en soient chaudement remerciés.

Le mois prochain nous vous aiderons à mieux comprendre le narcissisme avec un focus sur les pervers narcissiques.

Un narcissique est une personne en général séduisante et sympathique qui ne tarde jamais à dévoiler sa vraie nature qui consiste à pousser son entourage à bout en se montrant supérieur aux « autres » qui sont, à ses yeux en tout cas, à son service exclusif, des esclaves qu'il rabaisse avec un plaisir malsain. Certains narcissiques sont également pervers.

Le hasard fait curieusement les choses, il se trouve justement qu’Emmanuel Macron est narcissique et manipulateur en plus d’être atteint par le syndrome Dunning-Kruger. C’est un « cumulard », en psychologie c’est ce que l’on appelle un cas de « thésaurisation pathologique ».

À bientôt donc pour les dernières nouvelles du front de la connerie politique macronienne envahissante.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.