L'EMM ou Effet Emmanuel Macron : trois clubs de boules lyonnaises ont fusionné !

Les effets bénéfiques du macronisme se multiplient comme des petits pains, un miracle politique pour la plupart des observateurs Français et étrangers. Emmanuel Macron fait envie, son charisme n'a pas de limite. Encore ce matin, mon voisin me disait, en promenant son chien sous la neige, "après tout, pourquoi pas ?" Je ne suis pas étonné, Jean-Claude est un ancien militant socialiste rocardien.

Dictionnaire Universel du Libéralisme : EEM pour Effet Emmanuel Macron, « synonyme de bouleversements révolutionnaires multi structurels» d’après Laurent Delahousse.

Il est partout, sur tous les fronts, il ne manque jamais un enterrement, il est de tous les sommets, il réforme à tour de bras, rein ne lui résiste, ni les syndicats ni le Conseil Constitutionnel.

La droite libérale n’en croit pas ses yeux, le MEDEF s’interroge sur la place qui lui reste depuis l’élection de ce jeune et sémillant Président qui fait beaucoup plus et tellement mieux que lui, l’espace et l’oxygène se sont miraculeusement agrandis et enrichis.

« Faut-il vraiment s’en inquiéter ? » s’interroge, faussement ingénu, Pierre Gattaz.

« Laisse faire » lui répondent d’un seul élan Christophe Castaner et Laurent Delahousse, le thuriféraire patenté de tous les pouvoirs, l’homme à  la crinière blonde savamment décoiffée et aux dents blanches ; les coutures de ses pantalons sont usées jusqu’à la corde, signe de longévité télévisuelle, il n’est pas le seul.

Emmanuel Kennedy et John Macron sont dans un bateau, si l’un des deux tombe à l’eau cela ne changera rien, vous serez toujours « bisés », bien bisés, profondément bisés.

Économie, écologie, nécrophilie, rien ne lui échappe, il sait tout faire.

Pour exemple, le scénario des obsèques nationales et populaires de nos stars médiatiques était…était…merveilleux, je ne vois pas d’autres adjectifs pour rendre compte de la hauteur des  deux évènements : un crayon à papier ici, délicatement posé sur un cercueil, des applaudissements nourris, là, Place de la Madeleine… une mise en scène orchestrée de mains de maître…

L’unanimité est au fond du cercueil, semble dire Macron, il n’a pas tort, cela fonctionne toujours bien, l’émotion et les larmes au secours du Pouvoir, c’est bien connu, une variante du syndrome de Stockholm.

Une majorité de Français en redemande : hausse de la CSG, contrôles stricts des chômeurs, réformes du droit de travail, des retraites et de la télévision publique, hausse du diesel, de l’essence et du gaz, abolition de l’ISF, diminution des charges patronales.

C’est dans cette ambiance que 3 clubs de boules lyonnaises viennent de fusionner, Tancon, Coublanc et Chauffailles, des noms qui fleurent bon le terroir rhodanien, je sais de quoi je parle, j’habite à côté, j’aime.

Nouvelle appellation, nouveau nom de guerre : « Entente sportive bouliste des monts du sud Brionnais », c’est un peu long, mais ça claque bien, le mot « entente » aurait été soufflé par François Bayrou au grand damne d’Éric Ciotti.

Au menu de ce rapprochement : économies d’échelle, élimination des doublons (mais pas des doublettes ni des triplettes), augmentation du budget (effet de levier), nouveaux statuts « beaucoup plus adaptés à la conjoncture économique nationale » d’après le nouveau président de l’Entente sportive bouliste.

L’EMM dispose d’un réel pouvoir d’influence sur la boule lyonnaise, un vent d’optimisme souffle sur toutes les associations, par ricochet.

Ça peut se comprendre, difficile en effet de ne pas monter dans un train « en marche » et d’être obligé de rester à quai.  Comme un con.

Un cercle vertueux, en quelque sorte.

Le siège social du club s’installera chez Mimi, à Coublanc, dans le bar de la poste : entente et beaujolais feront bon ménage, je prends les paris.

Les meilleurs joueurs du club seront mis en valeur, les moins bons devront suivre des « formations personnalisées pour mieux adapter l’offre à la demande ».

La Rupture Conventionnelle Collective autorisera le président du club à se séparer des joueurs récalcitrants, des tricheurs et des nuls, il y en aurait d’après des sources sûres.

Les « sans-papiers » seront immédiatement reconvertis à la pétanque marseillaise.

Bien fait pour leur gueule !

Personne ne s’y trompe, les Anglais, les Américains, les Espagnoles, les Italiens n’ont pas de mots assez forts pour dire tout le bien qu’ils pensent d’Emmanuel Macron, le jeune homme fait l’unanimité.

Le monde entier nous envie.

Je n’ai jamais été aussi fier d’être…différent !

Bonne année à toutes, à tous et à tous ceux et celles que vous aimez.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.