Emmanuel Macron a décidé de se faire cloner !

Les remarquables travaux du biologiste Shoukhrat Mitalipov – de l'université de la Santé et des Sciences de l'Oregon aux USA, travaux publiés en 2014 et validés depuis par la communauté scientifique internationale – ont piqué la curiosité d’Emmanuel Macron. Mais pas que…un tel homme ne pouvait pas rester indifférent face à cette découverte prometteuse.

On le sait, après des décennies d’échecs et de tâtonnements, l’être humain a fini par entrer dans le club des « espèces clonables » grâce aux remarquables travaux de Shoukhrat Mitalipov, de l'université de la Santé et des Sciences de l'Oregon aux USA, travaux publiés en 2014 et validés par la communauté scientifique internationale.

D’origines Yugurs, ce biologiste né en 1961, soit 16 ans av. J.-C. Emmanuel Macron, au Kazakhstan – qui, souvenons-nous, fait encore partie de l’URSS – a effectué son service militaire pendant deux ans en tant que technicien radio ; après le démantèlement de l’empire soviétique, en 1991, il part s’installer aux USA dans le cadre d’une collaboration entre universités.

On le voit, son parcours le prédestinait à un grand destin scientifique, pourquoi pas en tant que biologiste puisqu’il s’était spécialisé en agriculture.

Ce type de parcours professionnel n’est pas sans rappeler le fabuleux destin d’Emmanuel Macron.

C’est précisément à cette époque, en juin 2014 très exactement, qu’Emmanuel Macron prend connaissance de cette découverte majeure et prometteuse « Ce qu'ont accompli Mitalipov et son équipe est remarquable » s'extasie-t-il devant un François Hollande rond et dubitatif ; Brigitte, qui assiste à la scène, sourit…mystérieusement…elle ne peut pas sourire « laconiquement », cela ne voudrait rien dire.

En juin 2014 Emmanuel Macron est Secrétaire général adjoint du cabinet du président de la République française, le 26 août de la même année, donc deux mois après, il est nommé ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique.

Il déclare à qui veut bien l’écouter – ils sont apparemment très nombreux à l’Élysée – « c’est toujours un crève-cœur de quitter une fonction pour une autre, de changer de poste, de changer d’équipe… »

Le « EnMêmeTempsTisme » était né, fruit d’une nostalgie, bien compréhensible par ailleurs, et d’une ambition sans limites, « si je pouvais, je continuerais à mener tous mes jobs de front » se lamente-t-il devant ses plus fidèles partisans qui n’en doutaient pas une seconde, d’ailleurs.

Sentimental, émotif, ambitieux, boulimique et…insomniaque, telles sont, en résumé, les origines « biologiques », parlons d’ADN puisqu’il s’agit de cela, de la doctrine présidentielle, être « en même temps » une chose et une autre. Ici et là.

L’idée a commencé à germer dans la tête du futur président de la République après une interrogation assez simple pour ne pas dire triviale : le clonage d’animaux a-t-il, oui ou non, bouleversé l’industrie agro ?

La brebis Dolly a-t-elle modifié l’élevage d’ovins ?

Non, bien sûr que non !

Rassuré et conscient de ses immenses qualités intellectuelles, fort d’une confiance en lui solidement chevillée au corps, Emmanuel Macron devenu président de la République vient de décider de se faire cloner.

En plusieurs exemplaires, j’en ai bien peur (ndlr)

Une première commande a été envoyée à son « ami Shoukhrat » : à partir d’un ongle du gros orteil (c’est très discret) le biologiste doit livrer 122 clones du président, le plus tôt possible, c’est écrit en toutes lettres !

À terme, ce sont près de 850 clones qui sont attendus.

D’après nos analyses, et à la suite de très nombreux recoupements, le blog « Contre la connerie envahissante » est en mesure de révéler que ces chiffres correspondent très exactement au nombre de bureaux Pôle Emploi encore actifs en France à la date de fin décembre 2018 ! pour ne prendre qu’un exemple, il y a bien 122 bureaux en île de France…CQFD.

En effet, la réforme de l’assurance chômage va entrer en vigueur à partir du 1er novembre 2019 et va s’étaler jusqu’au 1er avril 2020.

« S’étaler », verbe pronominal qui ne doit pas se confondre avec « se gaufrer », « se ramasser », « se prendre un râteau », mais synonyme de « s’appauvrir », « se révolter », « se battre ».

Quelque chose me dit que ces clones ne vont pas arriver à temps.

Non, ce qu’il aurait fallu c’est cloner des mecs costauds, grands, forts et bêtes, bien disciplinés, genre Castaner ou mieux, genre Benalla, pour accueillir les chômeurs qui vont découvrir qu’ils n’ont plus de quoi payer leur…tout, en fait.

En France, on n’a pas besoin de président « intelligent », on voit où cela nous mène, alors 850 Macrons…

Non, ce qu’il nous faudrait c’est un homme, ou une femme plutôt, qui arrive à comprendre le sens des mots dignité, justice, égalité…

Oui, car c’est bien à cause de tous ces gens « intelligents » que la connerie nous envahit.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.