En exclusivité pour MDP : Nicolas Sarkozy sur le point d’annoncer son come-back !

Ce qui était inimaginable en décembre devient « envisageable » en janvier, dixit un proche : Sarkozy annoncerait son retour sur l’avant-scène médiatique et néanmoins politique dès que MEDIAPART et Le CANARD sortiront la seconde salve contre un Fillon qui n’en finit plus de se carboniser. La France serait "en danger" d'après Eric Ciotti.

Le feuilleton des démêlés judiciaires du couple Fillon pousse l’ancien président de la république à s’interroger sur l’opportunité d’un retour, dans son entourage on parle d’un « ultime recours » au nom  d’un « nécessaire sursaut républicain ».

Le refus d’Alain Juppé de récupérer les miettes d’un Fillon brulé au 1er et au 2e degré sur la moitié du corps - celui de sa femme ? - laisse entrouverte la porte à un retour que personne n’imaginait possible, il y a une semaine encore.

« Moi, un plan B ?  vous croyez vraiment que j’ai une gueule de plan B ? » ironise furieusement le maire de Bordeaux qui ajoute « ils ont décidé de faire appel à un curé avec les avantages et les inconvénients liés à la fonction… » propos iconoclastes et lourds de sous-entendus chez ce croyant dont la foi reste discrète voire prudente. Juppé est laïque mais il a la dent chrétienne encore assez dure pour un homme de son âge.

Ce qui était inimaginable en décembre devient « envisageable » en janvier, dixit un proche, Sarkozy annoncerait son retour sur l’avant-scène médiatique et néanmoins politique dès que MEDIAPART et Le CANARD sortiront la seconde salve contre un Fillon qui n’en finit plus de se carboniser.

L’homme est opportuniste, sa volonté de jouer les premiers rôles reste intacte, « l’intérêt supérieur de la nation lui impose de prendre ses responsabilités, il se tient prêt » explique un Brice Hortefeux plus optimiste et blond que jamais.

« La France est en danger » explique Eric Ciotti à qui veut bien l’écouter, Nathalie Saint-Cricq en l’occurrence.

La demi-douzaine d’affaires qui accompagnent l’ancien président ne l’empêche pas de rêver à un « retour providentiel » nous explique Eric W qui souhaite conserver l’anonymat : « vous voyez bien ce qui est en train de se passer, la différence entre Nicolas et François est là, devant vos yeux, les Français sont habitués aux casseroles de l’un, ne s’en étonnent plus mais ne supportent pas de voir débouler un pseudo chevalier blanc donneur de leçons qui se prend lamentablement les pieds dans son propre tapis, je dis tapis pas Tapie » ajoute Eric W dans un éclat de rire qui en dit long sur les motivations du clan Sarkoziste.

La provocation n’est jamais très loin…mais on comprend la « discrétion » d’Eric W, sait-on jamais, le cadavre de Fillon bouge encore, Bruno Retailleau affirme, cette fois sans sourire, que son menteur, non, que son mentor renaîtra de ses cendres, il en est certain !

« Même pas peur » renchérit Patrick Balkany, toutes babines retroussées, curieusement vêtu d’une tunique rose qui rehausse son bronzage et tranche avec des dents blanches …immaculées !

« Avec ces histoires d’emplois fictifs qui avaient déjà couté assez cher à Chirac et à Juppé, les pauvres, on fait le jeu de Macron, surtout après l’élection de Benêt Hamon et ça…c’est très grave ! les Français ne nous pardonneraient pas de laisser passer l’occasion de récupérer un pouvoir qui nous tend les bras »

Toujours sur la brèche, le Nicolas, jamais à court d’arguments forts qui font « pif » dans le nez des uns et « paf » dans la gueule des autres.

Trop fort !

On en redemande !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.