Cédric Herrou définitivement relaxé !

La Cour de cassation vient de trancher, Cédric est définitivement relaxé au motif qu’il a défendu « le principe de solidarité ». Enfin !

La Cour de cassation vient de trancher, Cédric est définitivement relaxé au motif qu’il a défendu « le principe de solidarité ».

Enfin !

« Après 11 gardes à vue, 5 perquisitions et 5 procès et 5 ans de lutte. La solidarité ne sera plus un délit » commente Cédric.

La France a beaucoup de mal à faire la différence entre des délinquants et des humanistes qui viennent spontanément au secours de jeunes femmes abandonnées la nuit dans le froid et la neige, laissées à la merci de prédateurs en tout genre.

Il a sauvé des vies, celles-là et d'autres encore.

Pour un cerveau normalement constitué, on parlerait plutôt d’assistance à personnes en danger, mais la police ne voit pas les choses sous cet angle là …

Le 4 janvier 2017, nous prenions la plume pour alerter l’opinion, avec d’autres, sur cette aberration policière et juridique Ne touchez pas à mon pote Cédric, pas lui !

Quand on pense qu'il a fallu aller en cassation ! Une honte !

La conclusion est heureuse, la cause est entendue, mais que de temps perdu, que d’énergie gaspillée pour un combat juste, pour une noble cause qui paraissait tellement évidente.

Prenons date.

Quand la connerie recule, c’est l’humanité qui avance.

« Chacun est l'ombre de tous. », Paul Éluard.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.