Paradis fiscaux en Europe, une honte persistante

Mettre fin immédiatement aux paradis fiscaux au sein de l'Europe permettra de faire rentrer des dizaines de milliards d'euros supplémentaires dans les caisses des Etats et d'éviter une crise économique encore plus grave qui peut mener à la destruction de l'Europe. Un article d'Alternatives économiques qui reprend une étude du "tax justice network" est éclairant sur ce point.

En privant de recettes les autres Etats européens, les paradis fiscaux sont en partie responsables du manque de moyens de leurs systèmes de santé.

C'est à désespérer de nos instances politiques nationales et européennes si, au regard de la crise économique et l'augmentation de la pauvreté dans le monde, ils ne sont pas capables de mettre fin, dès cette année, aux paradis fiscaux. 

Il ne doit plus y avoir de paradis fiscaux dans le monde Post-Covid.

L'article d'Alternatives économiques qui reprend une étude du "tax justice network" indique que des pays comme les Pays-bas, le Luxembourg ou la Suisse appliquent un taux d'imposition sur les sociétés volontairement faible pour attirer les filiales des multinationales américaines ce qui leur permet d'économiser 20 à 30 milliards de dollars par an si elles avaient à payer cet impôt dans chaque pays au prorata de leur chiffre d'affaires. 

Si on ramène cela, à l'échelle de l'ensemble des entreprises internationales et sur les 20 dernières années, ce sont donc des centaines de milliards d'euros qui auraient pu être utiles pour lutter contre la pauvreté et améliorer les systèmes de santé qui ne sont pas venus alimenter les budgets des Etats. 

Dans mon précédant article "Qu'ils décident enfin d'une Europe sociale et fiscale !", je proposais même de mettre en place un impôt sur les bénéfices uniforme en Europe et progressif ce qui permettrait d'augmenter les recettes dans une logique de justice fiscale pour les entreprises. Il s'agissait d'une des solutions pour faire rentrer de l'argent et surmonter la crise économique en cours. 

En tant que citoyen, j'attends que nos députés nationaux et européens fassent de la suppression des paradis fiscaux leur priorité.

J'attends aussi des entreprises qu'elles se battent pour mettre fin à ces pratiques car cela créée une distorsion de concurrence entre des entreprises qui utilisent ces paradis fiscaux et les autres. 

Le dogme de l'Europe c'est la concurrence libre et non faussée. Par ces pratiques, la concurrence est faussée au sein même de l'Europe. 

 

Références :

Article d'Alternatives économiques : Les Néerlandais voleurs ou l’axe de la fraude européenne

Tax justice network :  Time for the EU to close its own tax havens.  et  The axis of tax avoidance - Time for the EU to close Europe’s tax havens

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.