Chloroquine, nouvel essai "anti-HCQ"​: nouveau trompe l’œil...

En France et dans le monde, les média reprennent en échos multiples la moindre étude anti hydroxychloroquine ...anti Raoult... Les ennemis du Pr Raoult sont légions et bien placés, les intérêts en jeu sont énormes, la culture scientifique est proche de zéro, les articles autoproclamés scientifiques sont habilement rédigés, Retour sur les conclusions d'un nouvel essai anti.

Illusion d'optique: encore un article médical bardé de procédures sophistiquées qui conclut hâtivement et abusivement à une absence d'efficacité de l’hydroxychloroquine… parfaite illustration de mon précédent post … c’est fascinant!

Article manifestement hostile, dont le luxe de méthodes statistiques cache la vacuité de la conclusion.

Le redressement des données, "sophistiquée" mais classique, peut faire illusion mais on est ramené, in fine, à effecteur une comparaison entre deux groupes avec juste plus de variabilité que dans le cas d’un essai randomisé.

On pourrait chicaner qu’avec 15 variables pour 84+97 individus la méthode du score de propension est peu stable mais le problème est ailleurs :

1°) Un essai pour vérifier l’utilité d’administrer l’HCQ seule pendant deux jours est une mascarade sur un si petit échantillon. Pourquoi pas pendant une demie journée ?

2°) La conclusion : « we found that HCQ did not significantly reduce admission to ICU or death at day 7 after hospital admission» est fausse et devrait être remplacée par « we didn’t find that HCQ significantly reduce …»

La nuance est de taille : ne pas trouver une chose ne signifie pas qu’on a trouvé qu’elle n’existait pas.  Avec des effectifs de cette taille, il y a 9 chances sur 10 de conclure à l’absence de différence même si l'HCQ abaissait la mortalité de 4% à 2% pourtant cela correspondrait à division par 2 de la mortalité !  De même, il y a 1 chance sur 2 de ne pas détecter un écart entre 14% dans un groupe et 26% dans l’autre, ce qui serait pourtant assez important pour une si faible dose.

L’un des signataires de cet article, Xavier Lescure, était l’un des premiers sur les plateaux de télévisions à vilipender l’étude du Pr Raoult… étonnant non ?

Le Pr Raoult est assez sévère au sujet des "méthodologistes". On le voit sur cet exemple, il y a une évidente cuistrerie à se draper dans l'illusion de la rigueur "SCIENTIFIQUE" tout en affichant un manque aussi dramatique de recul critique sur la valeur de ce type de résultats.

Ce qui donne sur cnews: "une nouvelle étude française pointe l'inefficacité de l'hydroxychloroquine" ... assorti d'un commentaire focalisé sur les proportions estimées sans le moindre recul sur les incertitudes relatives à ces estimations et en méconnaissance totale des procédures statistiques.

Le traitement utilisé à l'IHU n'est pas un traitement miracle, mais un minimum d'honnêteté intellectuelle serait bienvenue de la part de ses détracteurs pour un sujet aussi grave.

L'article (preprint) commenté est disponibles : https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.04.10.20060699v1

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.