Son blog
6 abonnés Le blog de Bunchun
Voir tous
  • Un tour d'illusionnisme efficace: autopsie d'une manipulation "scientifique"

    Par
    lancet
    Il n'est pas nécessaire d'avoir fait 10 ans de médecine ou 10 ans de statistique pour comprendre ça! Que des scientifiques patentés puissent commettre de telles aberrations ne peut pas être le fruit de la seule incompétence. L'étude du Lancet un néfaste tour d’illusionnisme. Un dévoiement de la science!
  • Les revues médicales: fabrique de fake news ?

    Par
    La liste des études qui prétendent démontrer la dangerosité des traitements à base d'hydroxychloroquine et d'azytromycines s'allonge. Curieusement à chaque fois en dépit d'une apparence scientifique impressionnante, une grosse faiblesse méthodologique pulvérise les conclusions de ces études. Mais les médias et les politiques répercutent sans broncher. Nouvel exemple.
  • Chloroquine, nouvel essai "anti-HCQ"​: nouveau trompe l’œil...

    Par
    En France et dans le monde, les média reprennent en échos multiples la moindre étude anti hydroxychloroquine ...anti Raoult... Les ennemis du Pr Raoult sont légions et bien placés, les intérêts en jeu sont énormes, la culture scientifique est proche de zéro, les articles autoproclamés scientifiques sont habilement rédigés, Retour sur les conclusions d'un nouvel essai anti.
  • Stratégie d'apparence scientifique pour «flinguer» un médicament qui dérange.

    Par
    Un leurre pseudo-scientifique de discrédit se développe. Méthode subtile mais redoutable: sur de petits groupes, si un résultat est significatif il y a par construction peu de chances que ce soit dû au hasard mais si on N'OBSERVE PAS de différence significative, la probabilité de se tromper est considérable. Les conclusions VOIR/ NE PAS VOIR ne sont pas symétriques.
  • Magie des chiffres et comparaison trompeuse

    Par
    Pour ceux qui suivent, on peut comparer 85% et 91% et se convaincre que ce n'est pas si différent (6%) mais on peut aussi comparer 15% et 9 % et constater une diminution de 30%. On peut aussi partir du protocole et considérer que son absence engendre une augmentation de plus de 66% des cas graves. vu sous l'angle des cas graves, et pas sous celui des bien-portants cela prend une autre tournure.