NOUS DÉFILONS DEPUIS QUATRE ANS POUR LE CLIMAT. POUR QUELS RÉSULTATS?

Régulièrement ont lieu de grandes manifestations pour le climat à travers le monde. Par ailleurs tous les vendredis, les jeunes de cent vingt six pays font grève pour le climat. Cela va-t-il réorienter les choix de gouvernance des dirigeants du G20? En aucun cas. Il revient aux citoyens.nes des nations de prendre leur destin en main autour d'un Pacte mondial pour le climat.

Au terme des COP successives et prenant acte des manifestations mondiales des jeunes et des moins jeunes, les gouvernants du G20 vont-ils prendre la question climatique à bras-le-corps? Sont-ils décidés à engager un vaste programme international d’investissements à la hauteur de la menace climatique qui met en jeu la pérennité de nos civilisations?
Il est permis d'en douter. Demain comme hier prévaudront la politique des ‘petits pas’ et des décisions marginales qui retardent indéfiniment les solutions à appliquer pour sauver ce qui peut l’être. À vrai dire, les chefs d'état des grandes puissances n'amenderont jamais cette politique de croissance qui dévaste la planète au principal profit des firmes donatrices des campagnes présidentielles.
À leur décharge, les dirigeants des nations ne sont pas élus pour changer le monde ou sauver la planète mais pour défendre des intérêts économiques, énergétiques et géostratégiques strictement nationaux.  Qui plus est tout est allé trop vite. Les démocraties n’ont pas pu s’adapter à la globalisation des grandes questions du XXIème siècle. Dans un tel contexte, les intérêts divergents des états et des acteurs économiques prévaudront toujours sur l’intérêt supérieur de l’humanité.
Alors que 15.000 scientifiques de 184 pays sonnent l'alerte d'une prochaine extinction de l'espèce humaine si ne s'opère pas rapidement un changement de modèle économique, les chefs d'état de trois pays-continents, l’Amérique, la Russie et le Brésil ont proclamé ne pas se préoccuper de leurs émissions de gaz à effet de serre pour ne pas pénaliser leur croissance. L’Arabie saoudite a également plombé le volet ‘climat’ du récent Sommet d’Osaka pour ménager ses intérêts pétroliers. Quant aux puissances ‘vertueuses’ qui assistent aux COP successives, elles ont pour projet commun d’intégrer d’ici quinze ans dans le standard occidental insoutenable six cent millions de personnes, principalement des Indiens et des Chinois. Ce ne sera pas un réchauffement global de 1,5° en 2100, mais plutôt 4°, voire 6°. Fin de partie pour nos enfants et petits-enfants sur une planète devenue irrespirable.

Il revient dès lors à la société civile de reprendre son destin en main. Notre bon sens et notre instinct de survie doivent prévaloir pour ne pas disparaître corps et biens. Prenant acte du vide politique actuel pour résoudre les questions planétaires d’intérêt commun, élaborons d'ici l'été 2020 un socle commun de valeurs, d'orientations et de législations internationales équitables et durables. Le Pacte mondial pour le climat se hisse au niveau global des grands défis de ce siècle. Il inspirera dans chaque pays une nouvelle génération politique désireuse de coopérer au plan international.
Dès 2022-2024, grâce à des majorités électorales composées de toutes celles et ceux qui pensent que nous n'avons qu'une seule planète et que nous devons la préserver, de celles et ceux qui votent jusqu’ici à reculons, auxquels s’ajouteront tous les déçus de la politique et une part significative d’abstentionnistes, les nouveaux chefs d’état du G20 coopéreront étroitement pour mettre en œuvre des solutions intelligentes et responsables du plan local au plan global.
_______________

UN PACTE MONDIAL POUR LE CLIMAT.
(En cours d'élaboration au sein de la société civile, ce Pacte sera proposé au vote des peuples des nations via un panel représentatif au printemps 2020.)

NOUS, PEUPLES DES NATIONS, AVONS UN DESTIN ET DES INTÉRÊTS COMMUNS SUR LA MÊME PLANÈTE EN ÉTAT DE DÉTÉRIORATION AVANCÉE.
L'HEURE EST VENUE DE SUBSTITUER À CETTE GUERRE ÉCONOMIQUE MONDIALE SUICIDAIRE UNE ÉTROITE COOPÉRATION INTERNATIONALE AU PROFIT DES GÉNÉRATIONS PRÉSENTES ET FUTURES.

  • Mobilisons l’intelligence humaine et les acteurs économiques et financiers pour restaurer les climats, clef de notre survie.

  • Soyons optimistes pour la transition écologique qui restaurera la planète, relancera une économie qualitative au profit du plus grand nombre et privilégiera la qualité de la vie.

  • Quelle que soit notre nationalité ou nos croyances, relevons avec enthousiasme le plus grand défi de l’histoire, celui de prolonger l’aventure humaine dans un monde politiquement apaisé, socialement avancé et écologiquement préservé.

Un groupe se constitue actuellement pour amorcer l’initiative internationale du Pacte. Il réunira des personnes issues de la sphère des ONG, de l’université, des experts dans les domaines-clés, des jeunes et des étudiants actifs sur la question climatique, d’anciens fonctionnaires de l’ONU, des chefs d’entreprises et des communicants. Des concours seront sollicités auprès de personnalités des lettres, des sciences et des arts en France et dans chaque pays pour promouvoir le moment venu dans les médias le Pacte mondial pour le climat. S'ils en agréent l'esprit et les objectifs, des prescripteurs de tendances et des Youtubeurs dénonceront avec humour l'hyperconsumérisme du gaspillage et rendront 'mode' et désirables de nouveaux styles de vie où le goût de consommer des nouveautés sera satisfait par des produits et des services n'entraînant pas de pollutions et à très faible ou sans émissions de gaz à effet de serre.
Si vous approuvez cette expérience naissante, encouragez-là d'un mot en donnant votre sentiment à  contact@globalsociety.org

SI CELA VOUS EST POSSIBLE, TRADUISEZ CETTE INFORMATION ET DIFFUSEZ-LÀ DANS D'AUTRES PAYS QUI MANIFESTENT POUR LE CLIMAT.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.