C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

3976 Billets

1 Éditions

Billet de blog 6 mars 2020

C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

Conseil de défense

La guerre bactériologique

C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La France a peur ... et c'est le but !

Nous ne sommes jamais si bien gardés que lorsque nous confions les libertés publiques à l’armée, c’est du moins ce que doit penser notre bon Freluquet premier alors qu’il réunit un Conseil de défense pour combattre un ennemi sournois et insidieux. S’il n’eut été question que du souci médical de l’heure, il aurait demandé un Conseil de Santé, une grande organisation regroupant tous les secteurs liés à l’hygiène et à la médecine.

Au lieu de quoi c’est de défense dont il est question, l’armée se préparant à lancer des missiles sur les méchants microbes qui passeraient nos frontières sans autorisation ni raisons économiques. Le gaz moutarde répandu sur les manifestants les fera rentrer chez eux ou bien à la morgue, l’heure est aux solutions radicales.

D’ailleurs, il n’est plus temps de plaisanter puisque la température du pays est montée à 49°3, largement au-dessus du seuil acceptable. Le grand conseil du petit vizir a cru bon regrouper toutes les mesures pour calmer la fièvre dans le pays, surtout chez les citoyens atteints de jaunisse. Les mesures seront radicales, il convient de tout arrêter dans le pays pour faire passer la pilule de la réforme des retraites, la seule véritable préoccupation de cette brigade sanitaire.

Des masques vont être distribués à toute la population histoire là encore de se montrer solidaire de tous ces candidats qui avancent masqués pour obtenir les suffrages d’une population incapable de reconnaître les immenses mérites d’un chef de l’état qui n’agit que pour le bien de tous. Lui qui est si intelligent n’a vraiment pas de chance, son peuple est d’une rare stupidité. C’est à croire qu’il aurait sans doute préféré une bonne Méningite universelle à ce Coronavirus asiatique pour remettre à tous les idées en place.

En attendant, c’est le bras séculier qui va confiner le bon peuple dans ses foyers. Plus de culture, plus de loisirs, plus de carnaval ; le risque est trop grand d’y singer les puissants. La France va rentrer dans le rang, quitte à repousser les prochaines élections qui sentent le fiasco à plein nez pour le pouvoir en place. Cerise sur le gâteau, en annulant le salon du livre, le pouvoir en revient aux vieilles recettes des autodafés. Plus une tête dehors sauf les clients dans les supermarchés, espaces bien moins à risque que les marchés paysans ; il faudra nous expliquer pourquoi et à l’exception notable des stades de football où semble-t-il le mal est déjà fait.

Le conseil de défense brille par sa volonté de distiller la peur, d’alimenter les plus ancestraux fantasmes. La peste est de retour tandis que c’est étonnamment le choléra qui décide des mesures de protection. On ferme les écoles, on confine, on se terre, on conseille enfin le télé travail tandis que le bon président se rend lui-même dans l’hôpital du premier mort tricolore. Le risque est donc majeur pour la population tandis que sa Grandeur serait semble-t-il immunisée…

Les journalistes y vont de leur dénombrement absurde, ils agitent le chiffon rouge pour, en bons complices, faire passer tout ce qui va suivre. La réforme des retraites est bien dérisoire désormais puisque nous allons tous mourir, la grande hécatombe est à nos portes. Ils en font tellement qu’ils donnent tous envie de ne pas croire à leurs infantilisants conseils d’hygiène.

« Le petit chat est mort, lavez-vous les mains ! » « N’embrassez plus votre voisin, il travaille pour l’industrie chinoise » « Éternuez dans votre manche et plus devant un représentant du pouvoir ». « Restez cloîtrés chez vous et commandez tout ce dont vous avez besoin à Amazon » « N’encombrez pas les urgences aux premiers signes mais allez consulter le médecin que vous n’avez pas » « Mouchez-vous le nez et bouchez-vous les yeux et les oreilles »...

Nous pouvons nous incliner devant cet arsenal aussi dissuasif qu’hilarant. Nous avions vraiment besoin d’un Conseil de Défense pour nous préparer à affronter une bonne grippe virulente. La France est merveilleusement bien gouvernée, ce serait mesquinerie suprême de penser le contraire. « Dis Tonton, pourquoi tu tousses ? »

Défensivement leur.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexistes et sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset visé par une enquête pour viol
Selon nos informations, une étudiante a déposé plainte à Paris. Elle accuse de « viol » le célèbre vulgarisateur scientifique et youtubeur, déjà visé par une enquête préliminaire pour « harcèlement sexuel ». De nouveaux témoignages font état de « problèmes de respect du consentement », mais également d’« emprise ».
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux
Journal — Asie et Océanie
Xi Jinping, le pompier pyromane
L’atelier du monde est au bout du rouleau et dans toute la Chine, des protestations réclament la fin des mesures draconiennes de contrôle social décidées au nom de la lutte contre le Covid. Le numéro un chinois est pris au piège de sa politique autoritaire.
par François Bougon
Journal — Transparence et probité
Le n°2 de l’Élysée, Alexis Kohler, s’enferre dans le déni face aux juges
Mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » en septembre, le secrétaire général de l’Élysée se voit reprocher « sa participation » comme haut fonctionnaire, entre 2009 et 2016, à des décisions touchant le groupe MSC, lié à sa famille. Lors de son interrogatoire, il s’est dit « choqué » que « son intégrité » soit mise en cause.
par Martine Orange
Journal
Soupçons de fraude fiscale : la justice saisie du cas de l’ex-ministre Caroline Cayeux
La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a fait savoir mardi qu’elle avait signalé au parquet de Paris le cas de Caroline Cayeux, ministre démissionnaire du gouvernement, soupçonnée d’évaluation mensongère de son patrimoine et de fraude fiscale.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart