L’Écopôle du Forez en danger

Quand la politique s’en mêle …

Ne point nommer ce triste personnage ...

eco1

 

L’Écopôle du Forez est une très belle idée pourvu qu’on lui donne les moyens de vivre. Je me souviens de ma visite en cet endroit il y a sept ans de cela, lorsque je remontais la Loire à pied. J’y avais trouvé une équipe formidable, une directrice ravie de m’expliquer le fonctionnement de son établissement, cette magnifique fenêtre, grande ouverte sur la bio-diversité ligérienne.

Nous avions évoqué alors l’idée d’une trans-ligérienne, d’un chemin mais aussi un lien qui unirait tous les amoureux de notre Loire. Le temps était encore aux projets tout en proposant des animations solides et de qualité. J’ai retrouvé un espace toujours aussi beau dans cette ancienne gravière où les animaux sont véritablement chez eux. L’observatoire demeure, il offre une formidable possibilité d’admirer les oiseaux et les petits habitants de nos berges. Jumelles et longues vues sont à disposition des rares visiteurs, tout serait presque comme avant si …

Un homme a pris le pouvoir dans la région, un individu qui préfère les chasseurs aux ornithologues, qui pense sans doute que la nature n’a pas besoin d’être enseignée, qu’il suffit de l’exploiter, d’en profiter sans mesure. Il s’est fait remarquer à plusieurs reprises, ce triste personnage par ses propos glaçants, son intolérance et son mépris de ceux qui ne pensent pas comme lui. Le citer serait lui faire trop d’honneur.

Ce monsieur coupe les subventions progressivement, assèche l’Écopôle. Il est vrai que l’éducation à l’environnement n’a rien de rentable politiquement et qu’il vaut mieux flatter ceux qui regardent la faune avec un fusil dans la main, ce sont souvent des électeurs qui penchent vers ces thèses extrêmes. Ce bel établissement est en danger et c’est sans doute pour ne pas risquer d’évoquer ce qui fâche que le nouveau directeur n’a pas pris la peine de venir à notre rencontre. Nous aurions/avions pourtant bien des choses à lui dire …

Pourquoi par exemple, a-t-il annulé les animations prévues et programmées par l’association Fleuve Loire Fertile à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de sa structure sous le seul prétexte qu’un ministre qui se prétend amoureux de la nature ne pouvait venir ? Les citoyens sont donc de si peu d’importance, pour que seul ce monsieur justifie de ne rien faire ?

Pourquoi la bibliothèque de l’endroit ne laisse-t-elle aucune place aux légendes et aux contes de Loire ? Ici sont pourtant exposées quelques fresques des classes qui ont participé au concours « Rivière d’images, fleuve de mots » sans d’ailleurs que la bénévole qui tient la caisse n’en sache rien. C’est normal quand on prive une structure de son personnel, qu’on se contente de mettre en place des gens dont la bonne volonté ne peut être remise en cause.

Nous avons pu ainsi découvrir la fresque des élèves de La Charité sur Loire avec toutes les légendes qu’un certain Bonimenteur leur avait narrées. C’est aussi cela la culture Loire. Monsieur le Président de la Région se prend sans doute pour le dragon qui brûle tout sur son passage pour peu que ce soit culturel. Il est encore le passeur qui conduit l’Écopôle vers l’autre rive. Il ne sera jamais la gentille fée qui permet de réaliser trois vœux, tout au contraire, il s’est rapidement débarrassé de sa vice-présidente de parti, une femme, quelle horreur !

Nous avons quitté la place avec l’amertume au cœur. Faut-il être à ce point stupide pour se comporter ainsi ? Quant au directeur, il avait sans doute mieux à faire ! Fort heureusement la bénévole se montra sincèrement désolée de la tournure des choses. Elle ne pouvait naturellement pas nous dire ce qu’elle en pensait. Le risque est grand de mettre plus en colère ce triste élu de pacotille.

Ainsi va la vie de nos structures qui défendent la Loire, toujours à la merci d’un important qui peut d’un trait de plume, tout mettre à bas. L’environnement a déjà à subir les sévices innombrables que l’idéologie défendue par cette caste provoque, il faut encore que tous ceux qui se dressent face à cette folie soient empêchés d’agir. Nous souhaitons de toutes nos forces que l’Écopôle survive à ce lamentable épisode.

Désolationnement sien.

eco2

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.