C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

3870 Billets

1 Éditions

Billet de blog 11 juil. 2022

La disparition

La damnation numérique.

C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Aux portes de l'enfer

L'homo-numéricus se trouve fort dépourvu quand du ciel lui arrive la terrible nouvelle : « Le réseau est indisponible ! ». Voilà soudain son univers qui s'effondre et par la même occasion, celui de ses amis, correspondants, lecteurs, administrations et autres services avec lesquels il a partie liée. Il découvre alors avec effarement que sans son ange gardien, un satellite bienveillant qui veille sur lui du soir au matin et même durant son sommeil, il risque de sombrer dans les feux de l'enfer.

Que faire dans pareil cas si ce n'est prier le grand créateur ou le vaste réseau mondial pour trouver une nouvelle chapelle, un nouveau culte, une autre confession qui se nomme connexion. L'apostasie en la matière se fait aisément pourvu que l'on découvre l'église, pardon, l'opérateur qui couvre la zone incriminée ou ne connaît pas la stupide panne de l'heure.

Le plus délicat alors est de trouver un parrain ou une marraine pour plonger dans les fonds baptismaux, obtenir un mot de passe qui ouvre ipso-facto les voies du paradis numérique. L'absolution vaut la connexion et le tour est joué. C'est si simple que le fidèle se demande s'il ne va pas changer de Chapelle, en dépit d'un abonnement que son caractère « Illimité » tendait à faire passer pour éternel.

Les voies du routeur sont impénétrables. Ce qui semblait aller de soi, le petit signal divin indiquant que l'inscription parmi les élus avaient été validée tout là-haut, n'apporte pourtant pas la rédemption. L'écran demeure vide, le diable s'est installé dans les tuyauteries de cette machine céleste. Vous voilà en enfer sans même être passé par la case purgatoire.

Pourtant vous auriez été prêt à verser quelques oboles à la quête afin d'obtenir, ne serait-ce rien qu'une heure durant, votre résurrection numérique. Vivre ainsi une dernière heure en supplément pour une somme modique vous apparaissait comme un pis-aller acceptable en attendant le retour en grâce, le miracle technologique.

Rien n'y fait. Vous n'entendez plus une seule voie céleste. Pire même, vous devinez que vos relations vont vous vouer aux Gémonies, vous rayer de la carte et qui sait, vous condamner au bûcher. Les flammes sont promises aux impies, aux hérétiques, aux relaps de la toile, aux mécréants de l'hydre informatique et voilà que malgré vous, vous faites partie de cette cohorte des damnés.

Vous avez beau clamer votre innocence, votre bonne foi et le nom de cet opérateur défaillant qui vous ignore superbement, personne ne vous croit. Vous voilà bâillonné, réduit à l'absence, effacé des listes et des services, sans la moindre possibilité de faire appel. La prière est inopérante, il n'y a personne à l'autre bout de cette absence de fil.

La journée s'annonce terrible. Vous allez découvrir les affres de la petite mort, ce passage dans un tunnel qui tient davantage du trou noir que de la sortie de secours. Plus vous y avancez, plus le monde des vivants, des connectés vous oubliera sans fleurs ni couronnes. Point d'oraison funèbre pour celui qui disparaît ainsi des écrans radars sans que personne n'ait annoncé son départ.

Il devient évanescent, une sorte de spectre, de lien ancien qui ne tardera pas à s'effacer des listes et registres établis de par le vaste monde des êtres en communication. Le silence se fait, définitif, lourd, terrifiant. La vie s'arrête faute de pouvoir se rentrer sur la toile. Vous voilà, misérable vermisseau, dans l'impossibilité d'affirmer votre existence, de prouver que vous existez encore. La seule preuve tangible en ce monde étrange a besoin de circuler sur le réseau, celui dont justement, vous êtes exclu. C'est la fin. Vous êtes curieusement contraint de déclarer forfait quoique vous ayez toujours honoré vos factures. Adieu, les internautes, vous faites don de votre avatar à l'absence.

À contre-fil.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Chine et États-Unis entrent dans un nouveau cycle de tensions économiques
La crise taïwanaise a prouvé la centralité de la compétition entre Pékin et Washington. Sur le plan économique et historique, c’est aussi le produit des errements de la gestion par les États-Unis de leur propre hégémonie.
par Romaric Godin
Journal
Discriminations sexistes à l’entrée de prisons : des retraits de soutiens-gorge imposés à des avocates
Cela fait une décennie que des avocates signalent des retraits de soutiens-gorge imposés par des surveillants quand elles se rendent en prison. Depuis la diffusion d’une note par l’administration pénitentiaire en juillet 2021 interdisant cette pratique, au moins quatre avocates ont rapporté avoir été ainsi « humiliées ».
par Sophie Boutboul
Journal — Amériques
Comment le Parti des travailleurs s’est fait détester
L’« antipétisme », ce sentiment de rejet du PT, s’est peu à peu généralisé au Brésil, nourri par ses erreurs, la conjoncture et les manipulations de ses adversaires. Toujours diffus dans la société, il reste aujourd’hui le meilleur atout de Jair Bolsonaro. 
par Jean-Mathieu Albertini
Journal — Santé
Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation
Depuis vingt ans, l’Oniam est chargé d’indemniser les victimes d’accidents médicaux. Son bilan pose aujourd'hui question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Les perdus de Massiac
Par quel bout le prendre ? Dénoncer l'incompétence catastrophique et l'inconséquence honteuse de la SNCF ou saluer les cheminots qui font tout leur possible pour contrebalancer l'absurdité du système dont ils sont aussi victimes ? L'État dézingue d'abord chaque secteur qu'elle veut vendre au privé de manière à ce que la population ne râle pas ensuite...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Transition écologique... et le train dans tout ça ?
La transition écologique du gouvernement en matière de transports ne prend pas le train ! Dans un billet, le 3 août, un mediapartien dans son blog « L'indignation est grande », dénonçait le « mensonge d’État » concernant l’investissement ferroviaire. Deux émissions sur France Culture sont révélatrices du choix politique de Macron-Borne ! Saurons-nous exiger le train ?
par ARTHUR PORTO
Billet de blog
Relancer les trains de nuit et améliorer l'infrastructure créera des emplois
[Rediffusion] Lorsque le voyageur se déplace en train de nuit plutôt qu’en avion, il génère davantage d’emploi. La relance des trains de nuit peut ainsi créer 130 000 emplois nets pendant une décennie pour la circulation des trains, la construction du matériel et l’amélioration des infrastructures. Bénéfice additionnel : les nouvelles dessertes renforceront l’attractivité des territoires et l’accès à l’emploi.
par ouiautraindenuit
Billet d’édition
Entretien avec Manuel Bauer, réalisateur du film documentaire « Vida férrea »
Entretien réalisé par Alice Langlois qui a mené un terrain anthropologique dans la région minière traversée par le film et le critique de cinéma Cédric Lépine, à l'occasion de la présentation du film « Vida férrea » à Visions du Réel, festival international du film documentaire de Nyon (Suisse) en 2022.
par Cédric Lépine