C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

3609 Billets

1 Éditions

Billet de blog 13 mai 2012

Une douce effraction visuelle …

C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© amdr19
© amdr19

Balade

Les maquettes de Dan Ohlmann.

Une belle maquette, c'est un fragment d'hier ou d'aujourd'hui qui s'offre à celui qui prend la peine d'y entrer par le cœur. C'est un espace vide, où la vie s'est absentée quelques instants, pour vous laisser prendre possession des lieux, visiteur qui pénétrez ici sur la pointe des yeux.

Pour Dan Olham, l'art de la maquette n'est pas celui de la représentation fidèle, hygiénique, chirurgicale des choses. Non, l'homme nous livre bien au contraire des lieux en suspension, des espaces improbables dont le charme réside dans un temps en apesanteur, une présence évanouie qui ne demande qu'à renaître dans votre imagination. Si le temps s'est figé, c'est pour vous offrir discrètement la place.

De la poussière de ci, de là, des toiles d'araignées, une vitre brisée, une poubelle à moitié pleine, des détails qui échappent à la vision chloroformée des autres maquettistes, pour un voyage en imaginaire. Vous devez prendre le temps de vous installer, d'occuper des lieux qui semblent vous attendre. Vous irez à la recherche d'une lumière diffuse ou confuse, à la poursuite d'un reflet ou d'une étrange clarté …

Vous retrouverez votre enfance, vos souvenirs personnels, vos découvertes secrètes. Les maquettes de Dan Olhmann, ne sont pas une réduction du réel. Elles deviennent condensé, vision fugace d'instants magiques. C'est l'âme des endroits ordinaires qui vous est offerte. Vous vous posez devant ces œuvres d'art et de méticulosité, vous pénétrez au cœur d'un mystère qui devient vôtre !

Je vous prends par la main, si vous le voulez bien, pour pénétrer quelques instants dans différentes réalisations de cet artiste discret, de cet amoureux des gens qui a la délicatesse de ne pas les représenter dans ses diorama intérieurs, du tréfonds de soi.

L'ancien dancing.

Des affiches éparses rappellent que jadis, on s'amusait ici. Des traces sur le sol, des papiers déchirés, des rideaux froissés ou en loques, des chaises renversées, d'autres empilées, il y eu plaisir en ce lieu. Le dancing a vécu, c'est la mémoire de l'oncle Charles qui surgit ici.

Les œufs.

Une vieille traction abandonnée à son délabrement git dans l'étable. Un pneu crevé, les portières arrachées, disparues, ouvrent l'habitacle aux incursions des volailles de la ferme de l'oncle Albert. L'une d'elles a laissé des œufs sur le siège du conducteur. Partout, de la paille, de traces anciennes, des indices du passage des bêtes. Une charrette, les bras en l'air, les bonbonnes vides d'une goutte qu'on devait distiller sans mesure, c'est un voyage dans notre enfance !

Le théâtre abandonné.

Un tas de sable, une pelle fichée au milieu. Des travaux ont du chercher à réhabiliter ce qui fut un beau théâtre à l'italienne. Des gravats sur le devant de la scène, un échafaudage qui attend désespérément ses ouvriers, des seaux et des tuyaux, la fin des travaux n'est pas pour demain. Ce sont plus sûrement les évocations des spectacles d'autrefois qui hantent les fauteuils poussiéreux. Le metteur en scène est cet étrange maquettiste qui refuse le destin tragique de l'endroit.

Le restaurant de chez Maxim's

Il rompt avec les ambiances blafardes ou nostalgiques des autres réalisation. Tout est net, tiré à quatre épingles, même si la patine donne vie et réalité à ce célèbre restaurant. La table vient d'être dressée. Le personnel a quitté les lieux pour aller déjeuner. Les convives vont bientôt arriver, on n'attend que vous, prenez place à la table de votre choix.

Il y a bien d'autres merveilles dans ce musée de la maquette et du cinéma, installé dans le beau cadre de la maison des Avocats, une grande bâtisse du XVI° siècle au cœur du vieux Lyon, 60 rue Saint Jean. Allez y les yeux grands ouverts !

Étrangement sien ! 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, les migrants toujours en quête de protection
Plusieurs centaines de migrants ont tenté d’entrer en Pologne la semaine dernière. Dans la forêt située côté polonais, activistes et médecins bénévoles croisent toujours des familles ou hommes seuls, traumatisés et transis de froid, qu’ils aident du mieux qu’ils peuvent. En parallèle, des avocats se mobilisent pour faire respecter le droit d’asile.
par Nejma Brahim
Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
Journal — France
Guadeloupe et Martinique, de crise en crise
Née d’un refus de l’obligation vaccinale avant d’embrasser des revendications sociales, une nouvelle poussée contestataire a saisi la Guadeloupe et la Martinique. Environnementales ou économiques, politiques ou policière, les îles des Antilles vont de crise de crise, que le quinquennat Macron n’aura pas permis de résoudre. Notre dossier.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85
Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/12)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss