Les radars de nouvelle génération

Mieux que le loto.

Bandits de Grand-Chemin

b0

La sécurité routière semble être une obsession gouvernementale à moins qu’elle ne soit prioritairement fiscale, c’est du moins ainsi que nous devons comprendre cette volonté farouche et impitoyable de puiser dans nos économies pour nous faire lever le pied. Tous les procédés les plus scabreux sont mis au service de ce louable racket d’état. Je n’évoquerai pas ici la forfaiture qui consiste à confier à des société privées, mercantiles et soucieuses de gagner toujours plus, le plaisir de nous pousser à la faute. Ceci devrait pouvoir se plaider si nous étions dans un état de droit, la contravention ne peut se confondre avec une prestation commerciale dans un état qui raisonne correctement.

Je viens ici, à pas de loup, vous narrer l’incroyable aventure des radars de nouvelle génération, petites merveilles de technologie capables de surprendre les automobilistes en infraction jusqu’à quatre files de chaque côté, sans se faire remarquer par un éclair trop visible. Le sournois le dispute à l’intrusif puisque la machine est capable non seulement de vous prendre en excès de vitesse mais aussi de vous dénoncer si vous téléphonez au volant (je ne puis réprouver cette mesure tant cette activité est dangereuse) ou encore si vous roulez trop près du véhicule qui vous précède.

Pire encore, si après ce maudit délateur, vous venait l’idée saugrenue d’appuyer sur la pédale d’accélérateur, l’œil de Moscou serait encore en mesure de vous mettre à l’amende. C’est comme pour le cochon, tout est bon pour vous saigner à blanc dans cette société faisant preuve de bien plus de mansuétude pour les exilés fiscaux que pour le pauvre automobiliste en goguette.

Mais voilà le hic. L’engin en question est si onéreux que les régions ne sont pas en mesure d’en équiper toutes leurs routes. L'appât du gain, certes, motive nos rapaces routiers, mais le principe de réalité s’impose également. C’est ainsi que nos virtuoses de la stratégie ont conçu un boîtier capable de recevoir l’ordinateur multi-fonctions en question. Des réceptacles perchés à un peu plus de deux mètres de hauteur, épiant les deux côtés d’une chaussée recevront alternativement le terrible engin.

Je sais une région qui a équipé ses routes de 10 boîtiers qui recevront seulement 3 radars. Ceux-là se déplaceront au gré des saisons et des opportunités de bénéfice. Leur installation restera secrète pour continuer ainsi à leurrer la brave vache à lait munie d’un permis de conduire. Ce sera donc un belle roulette russe à laquelle vous serez convié, ne sachant jamais si vous êtes passés devant un appareil en fonction.

Pour épicer la chose, l’installation des panneaux avertissant de la sourde menace est à la seule charge financière des communes. Chaque municipalité peut apprécier de l'opportunité de prévenir le pilote, potentiellement délinquant routier par nature. Vous voyez que vous baignez dans le flou le plus total et que votre sort, ne tient qu’à un coup de dé.

Naturellement tout ceci est fait pour notre bien, nous n’en doutons pas un seul instant. C’est sans doute pour bien nous éduquer que tous ces procédés se déroulent dans la plus parfaite opacité. Bien malin celui qui peut savoir en permanence à quelle vitesse il lui est demandé de rouler en cet endroit précis, agrémenté d’une petite tirelire !

Nulle plainte ne sera recevable. Nous sommes devenus des suspects à vie, des sous citoyens à surveiller, épier, contrôler en permanence par tous les moyens que la technologie peut mettre à disposition d’un état de plus en plus policier. Je dispose encore, pour un temps restreint sans doute, de la liberté d’écrire de tels messages. Rassurez-vous, bientôt la liberté d’expression, elle aussi sera soumise à de telles restrictions draconiennes.

Délinquantement leur

b2

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.