V’là la facture des politiques anti-sociales !

À l’occasion du lancement de la Marche Mondiale des Femmes à Bruxelles et dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes, le comité « V’là la facture » lance son action qui vise à mettre en lumière les impacts pour les femmes des mesures d’austérité mises en place au nom d’une dette largement illégitime.

À l’occasion du lancement de la Marche Mondiale des Femmes à Bruxelles et dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes, le comité « V’là la facture » lance son action qui vise à mettre en lumière les impacts pour les femmes des mesures d’austérité mises en place au nom d’une dette largement illégitime. Cette dette n’a pas servi au bien-être de la société et nous ne la paierons pas.

Les mesures d’austérité imposées par le gouvernement belge (mais cette situation s'applique largement aux autres États européens, et notamment la France) frappent de plein fouet les femmes. Au nom du remboursement d’une dette pourtant illégitime, nous perdons nos droits les plus fondamentaux : à l’autonomie financière, à la santé sexuelle et reproductive, à la protection sociale, à la justice, à la protection contre toute forme de violence.

Nous, membres du comité, sommes indigné-e-s face à l’injustice et à la violence de ces mesures.

Nous refusons de voir les droits des femmes reculer davantage et exigeons :

  • l’arrêt immédiat des plans d’austérité ;
  • l’annulation de la dette illégitime ;
  • une fiscalité qui cesse de favoriser les riches.

Afin de calculer les économies réalisées par l’État sur le dos des femmes, dans les domaines des soins aux autres et des allocations sociales, nous avons élaboré une facture permettant de faire les comptes. Cette facture sera distribuée massivement à partir de vendredi 6 mars, les femmes seront invitées à la remplir afin de calculer ce que leur doit le gouvernement.

Nous appelons également les associations et les collectifs à la faire compléter par un maximum de femmes. Tous les formulaires seront ensuite envoyés au gouvernement belge qui pourra ainsi mesurer sa dette envers les femmes !

Télécharger la facture

BD

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.