Beyrouth ville martyre , une mauvaise nouvelle pour Carlos Ghosn?

Beyrouth, ville martyre du terrorisme et de la guerre est aujourd'hui ville martyre de l'industrie et de la corruption.

Alors même que le pays mille fois détruit , mille fois reconstruit est à nouveau à genoux, un mouvement de solidarité internationale verra rapidement le jour.

Nul doute , qu'à côté de l'aide qu'apporteront les particuliers, les créanciers du pays ne prennent en compte cette situation dramatique dans les discussions relatives à la dette absolument insoutenable du pays qui sont déjà cours.

Les états, contrairement aux individus, ignorent la gratuité.

Il sera plus difficile aux autorités du pays de protéger Carlos Ghosn face aux demandes du Japon et de la France.

Comme citoyens, s'il nous appartient d'aider sans condition le Liban dans cette situation dramatique, il  nous revient aussi d'exiger de nos autorités que soit punie la spoliation de Renault, ancienne entreprise d'état.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.