Leçon de citoyenneté et de courage donnée aux habitants du pays des droits de l'homme par des marocains

Maroc: manifestation contre la grâce d'un pédophile espagnol © AFP
Maroc: manifestation contre la grâce d'un pédophile espagnol © AFP

 

Il serait difficile de parler de l'actualité sans préciser un point important provocateur de  la léthargie  de nos concitoyens français : la liberté (ou plutôt la non-liberté) de la presse de notre douce  France pour ne pas dire doucereuse France.

Notre beau pays des droits de l'homme est classé 44ème en matière de liberté de la presse !

A lire http://blogs.mediapart.fr/blog/etoile66/201010/liberte-dexpression-et-de-la-presse-leurope-du-nord-en-tete-la-france-en-4

 

Serge Garde sur I TV concernant la pédocriminalité au Maroc © CRIFIP

 Serge Garde, auteur du film documentaire "Outreau, l'autre vérité" , interviewé aux aurores sur Itélé, sur l'actualité du Maroc, n'a pu dire tout ce qu'il voulait concernant le sujet. Ces paroles ont été réduites à une peau de chagrin !

 

 

Jacques Thomet © Inconnu Jacques Thomet © Inconnu

 Le livre de Jacques Thomet qui résulte de 2 années d'enquête intensive en est un bon exemple : rien dans la presse officielle, un seul plateau TV avec pour « adversaire » Soufflant-Durant partisan sans neutralité des défenseurs des acquittés (il faut dire qu'être l'amant de l'avocate de Dominique Wiel, un des pédophiles présumés , condamné puis acquitté, ne doit pas rendre facile toute objectivité dans la retransmission des infos, encore moins quand on cosigne un ouvrage avec Eric Dupond-Moretti « Le Maître » qui revendique le droit au mensonge à ses clients pour obtenir leur acquittement dans son livre « La Bête Noire ») .

 

Livre de Jacques Thomet © KK Livre de Jacques Thomet © KK

 Le livre de Jacques Thomet "Retour à Outreau, enquête sur une manipulation pédocriminelle" résume pourtant 40000 pièces d'instruction, lues attentivement à raison de 10 heures par jour 7 jour sur 7 pendant 4 mois d'affilée. Aucun journaliste digne de ce nom, -hormis Serge Garde- aucun professionnel du barreau, aucun politicien n'a réellement sondé le dossier d'Outreau tel que l'a fait Jacques Thomet, pourtant, Philippe Houillon avec « Au cœur du délire judiciaire » ou Georges Fenech avec « Un juge en colère, en finir avec le juge d'instruction » ou Florence Aubenas avec « La méprise » par exemple, ont reçu plus d'honneurs et de publicité que l'excellent ouvrage « Retour sur Outreau, enquête sur une manipulation pédocriminelle » .

 

Outreau, la vérité abusée © Inconnu Outreau, la vérité abusée © Inconnu

 

Idem pour le livre de Marie-Christine Gryson « Outreau la vérité abusée, 12 enfants reconnus victimes » en 2009 chez Hugo et cie: silence radio  à l' exception des interviews de deux femmes courageuses : Alexandra Guillet sur Lci et Catherine Durand pour Marie-Claire. L' autre journaliste courageux, chroniqueur judiciaire sur Europe 1 à l' époque lui a consacré un grand article mais dans une revue spécialisée ( parmi d' autres ) La Gazette du Palais en lui disant « Si je parle de votre livre sur Europe 1, je me mets à dos la classe politique et tous mes confrères ». Il s' agit de Pierre Rancé, aujourd'hui Porte -Parole de la Garde des Sceaux.

 

 

Marie-Christine Gryson © Inconnu Marie-Christine Gryson © Inconnu

 Marie-Christine Gryson est la seule à avoir consigné dans son ouvrage toute la tragédie que les enfants victimes ont vécu lors des 2 procès après qu'elle ait, comme 7 autres experts, pu attester de la crédibilité de leur parole. La seule aussi à avoir décrypté la manipulation des médias sous tendu par un contexte politique cherchant à justifier pour l'opinion la suppression du juge d'instruction. Ce qui fut le point de départ des enquêtes de Jacques Thomet. et du film de Serge Garde .***

 

Mes doigts sont saisis d'une grande démangeaison en écrivant ces quelques lignes, je me fais violence pour ne pas dévoiler sans décodage le nom des monstres ignobles que Marie-Christine Gryson a caché derrière des pseudonymes  surtout concernant celui décrié dans l'expertise de Damien http://la-verite-abusee.pagesperso-orange.fr/documents/expertise_damien.html . L'ordure se reconnaîtra facilement, après la bonne frayeur qu'elle vient d'avoir.

En effet, un des enfants victimes, devenu adulte, ne supportant plus l'enfer qu'il vit au quotidien depuis 15 ans, qui en plus de la douleur psychologique et physique des viols, des coups, des menaces et de l'humiliation constante subie à Outreau, n'encaisse plus que 5 de ses prédateurs aient été acquittés, s'est trouvé dans un mauvais trip en retournant récemment sur les lieux des crimes, crimes impunis.

Pendant quelques minutes, il voulait faire ce que la justice lui avait volé : punir un de ses violeurs impunis. Aucune argumentation ne semblait le ramener au calme. Tout est mis en œuvre en permanence par ses plus proches pour qu'il n'en arrive pas là, quitte à protéger les bourreaux. Puis il s'est ravisé, il a, fort heureusement, un minimum de conscience qui l'empêche de commettre l'irréparable. Convoqué à l'aube du jour suivant, le prédateur -dont la parole est soit disant d' évangile- n'a pas attendu la fin de son audition, il est parti frustré de ne pas avoir reçu l'accueil qu'il attendait au commissariat, en ayant toutefois eu une belle frousse. Il a raison d'avoir peur, beaucoup chercheront aussi à se faire justice s'il continue à violer des jeunes garçons impunément.

Et tant pis si cela choque le lecteur, mais quand on voit la vie détruite de plusieurs enfants qui ont été sodomisés ou « vendus à d'autres prédateurs sexuels » par cet abominable personnage, et qu'il plane sur lui une certaine immunité parce qu'il a été acquitté dans l'affaire d'Outreau, on ne peut que comprendre -sans toutefois les approuver- les envies d'auto-justice. Si un jour j'apprenais que le monstre pédocriminel en question était retrouvé sans vie, je n'en aurais aucune peine, je pense même que je me réjouirais en constatant le soulagement qu'éprouveraient ses victimes. Pourvu que ce ne soit pas une de ses victimes qui commette l'acte justicier !

Pour en revenir à la liberté d'expression, ou liberté de la presse, je m'étonne de cette 44ème place occupée par notre pays. C'est là pourtant une triste réalité.

Par exemple, qui se souvient de Hervé Désiré Le Gloannec, pédocriminel ayant sévit à Marakech ?

"Le Monde" avait rapporté l'info de la grâce qui lui avait été accordée, sans mettre sa photo et sans donner son nom. Pourquoi protéger un monstre en cachant son identité alors qu'il a été condamné pour avoir été pris en flagrant délit d’acte sexuel avec un garçon de 14 ans, et que 100 000 photos et 17 000 vidéos pédopornographiques ont été trouvées par la police dans son ordinateur personnel ?

 Ce pédocriminel s'est depuis installé à Amiens, avec un siège social à Neuilly sur Seine.

 Il n'a rien à craindre, ce qui n'est pas le cas de ses futures victimes.

La presse n'a pas informé les français de ce rapatriement d'une façon claire, elle se charge surtout de lui faire croire que tout va bien, et qu'il arrive parfois, qu'un enfant disparaisse ci ou là, alors qu'en réalité les chiffres sont faramineux : 850 enfants disparaissent en France chaque année, sans compter les sans-papier qu'il n'est pas possible de quantifier. (C'est peut-être parce qu'il est très difficile pour un sans-papier en situation irrégulière de porter plainte s'il subit un outrage ou un crime que certains pédocriminels s'impliquent bénévolement dans des associations les concernant). Je reprends tout à coup une sérieuse démangeaison au bout des doigts.

La presse couarde, fainéante, complaisante ou complice, influence un peuple lobotomisé.

Emeutes à Rabat © Inconnu Emeutes à Rabat © Inconnu

 

Les habitants de Rabat viennent de nous donner une belle leçon  de citoyenneté en exprimant leur juste furie après que le pédophile Daniel Galvan ait été gracié par leur Roi Mohamed VI sur la demande de son homologue espagnol Juan Carlos.

 Ces gens « ordinaires » sont descendus dans la rue pour protester en faveur des enfants violés méprisés par cette grâce royale, bravant les coups des forces de l'ordre.

Ils n'ont pas lâché prise, dans ce pays qui ne se revendique pas comme la France, celui des droits de l'homme ! Ils ont supporté les brutalités de la police pour faire entendre leur indignation .

 J'admire ces hommes et ces femmes en mouvement pour leurs convictions, déterminés pour défendre des enfants au prix de leur propre vie.

J'applaudis leur élan, motivé par leurs valeurs : On ne touche pas à un enfant impunément !

Daniel Galvan Pédocriminel © Inconnu Daniel Galvan Pédocriminel © Inconnu

 

On ne gracie pas un prédateur pédophile (voire pédocriminel), bien que ce soit  pour les intérêts de la nation ! On ne banalise pas un acte aussi monstrueux !

Même si officiellement le porte-parole du Roi du Maroc se confond en explications pour cacher la complaisance commune aux dirigeants nationaux envers les pédophiles ou autre pédocriminels, (voir alinéa affaire Amidlisa) nul n'est dupe et comprend qu'un pédophile (ou pédocriminel) n'a pu échapper au courroux du peuple. C'est bien le peuple qui a fait réagir dans le bon sens son chef suprême !

C'est bien le peuple qui s'est levé pour que soit puni cet abject individu ! Comme la marche blanche en Belgique après la découverte de Julie et Mélissa dans l'affaire Dutroux; nous n' avons jamais connu cela en France.

Et s'il s'est levé c'est parce que la presse n'a pas minimisé ou caché le crime !

Les enfants n'ont pas été traités de menteurs, la justice a été équitable, le juge n'a pas été accusé d'instruire à charge ou d'être un nazi, les experts n'ont pas été injuriés et taxés d'incompétence, les journalistes n'avaient pas visiblement d'accointance avec les avocats de la défense, ils ont retranscrit  l'information de façon objective et neutre, les hommes et les femmes ont exprimé leur totale indignation en forçant le bras royal à faire appliquer la sentence.

Les enfants victimes de cette affaire peuvent être fiers de leur pays, fiers de la justice qui leur a fait droit, fiers des journalistes qui ont transmis correctement l'information, fiers des hommes et des femmes qui ont affronté la décision du Roi pour faire rétablir la justice !

Les frères Delay, 3 des 12 enfants reconnus victimes © Inconnu Les frères Delay, 3 des 12 enfants reconnus victimes © Inconnu

 

Les enfants victimes dans l'affaire d'Outreau ainsi que dans toutes -les affaires de pédocriminalité- peuvent-ils espérer vivre un tel bouleversement dans la prise de conscience de leur calvaire par l'ensemble des citoyens, une juste retransmission des faits par les journalistes et l'application de la justice pour des crimes ignobles qu'aucun enfant ne devrait endurer ?

Nous le verrons assurément lors du procès de Daniel Legrand, qui marquera sa différence avec les 2 procès précédents. En effet, si la presse s'était mise - volontairement ou non- au service des avocats de la défense cette fois-ci, rien ni personne ne pourra arrêter internet qui se met à la disposition du peuple citoyen pour sa ré-information. Selon les « retours » que nous avons déjà, le défi qu'avaient relevé Marie-Christine Gryson, Serge Garde et Jacques Thomet est en bonne voie de succès. De plus en plus de personnes connaissent le contradictoire, pour ne pas dire cette facette de vérité qui nous avait été cachée. Cette réinformation fera toute la différence, j'en suis persuadée.

----------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------

Alinéa

Actuellement en France, plusieurs affaires de pédocriminalités impunies dont entre autres:

L'affaire Lorianne et Matthieu, Lyon & Var

http://sectevaudoulyon.canalblog.com/

L'affaire Amidlisa, Var (1000 CD-Rom envoyés aux plus hautes instances, journalistes, politiciens, sans aucun retour!)

http://reseaupedophileduvar.over-blog.com/

L'affaire Sandrine Chastan

http://dondevamos.canalblog.com/archives/2013/07/03/27564402.html

L'affaire Sandrine Gachadoat

http://portailsai.e-monsite.com/pages/actualites-et-archives-sur-la-pedophilie-de-reseau/appel-a-l-aide-de-sandrine-gachadoat.html

Sans oublier Véronique, Anne, Hélène, Pascal, Karim, Priscilla (affaire Camille Chauvet) , Corinne, Patricia, Ronite, Fabienne, Myriam, Maud, et tant d'autres...

Toutes ces affaires ont été portées à la connaissance des dirigeants de notre pays et des journalistes. Il est très facile d'en avoir les détails. Mais personne ne bouge, les enfants sont toujours entre les mains de leurs prédateurs.

------------------------------------------------------------------------------------

------------------------------------------------------------------------------------

Serge Garde © LeDauphiné Serge Garde © LeDauphiné

 

Serge Garde sur Itélé:

Ce matin, lundi 5 août 2013, j'étais invité à l'aube (à 6 h 30) en direct sur le plateau d'I télé, pour commenter la grâce royale accordée au pédocriminel espagnol Daniel Galvan. J'ai avancé les idées suivantes:

  • 1°) C'est une victoire pour les associations de défense des enfants tous les manifestant-es (et notamment celles et ceux de Rabat) au Maroc, ailleurs et sur les réseaux sociaux. S'il n'y ...avait pas eu cette mobilisation, il n'y aurait pas eu d'annulation de la grâce. Les manifestant-es ont brisé un tabou et cela, c'est un acquis durable!
  • 2°) A propos, je ne sais pas ce qu'est une annulation de grâce. Ce qui est certain, c'est que ce criminel, condamné en 2011 à 30 ans de prison pour le viol de 11 enfants (le plus jeune avait 4 ans!) est sorti de prison et qu'il a disparu dans la nature, ce qui suppose des complicités extérieures.
  • 3°) Actuellement, on cherche à nous faire croire qu'il s'agit d'une bévue commise par l'entourage de Mohamed VI. L'enquête ouverte vise surtout à trouver le fusible qui va sauter pour sauvegarder l'image royale.
  • 4°) Il ne s'agit hélas pas d'une regrettable erreur, mais d'un symptôme révélateur de la situation au Maroc. Selon les ONG locales, on estime à 26000 les viols d'enfants chaque année. soit 71 viols par jour!
  • 5°) 92% des dérogations demandées pour organiser les mariages de fillettes avec des adultes sont autorisés par les juges marocains, car la loi prévoit de telles dérogations sans avoir fixé de l'imite d'âge. Ce qui revient à une autorisation de vendre ses filles.
  • 6°) On critique Mohamed VI, mais que dire du roi d'Espagne ? C'est tout de même lui qui a demandé à son collègue marocain cette grâce! Et je constate que le récent safari africain de Juan Carlos a provoqué plus de réactions hostiles que cette grâce!
  • 7°) Tout cela montre l'ambiguité qui subsiste dans nos sociétés à propos de la pédocriminalité.
  • 8°) Après le tsunami de 2004, dans le sud est asiatique, les circuits du tourisme sexuel se sont sensiblement modifiés et le Maroc est devenu encore plus une terre attractive pour les prédateurs sexuels de mineur-es.


J'ai à peu près pu dire tout cela en direct. Propos que je n'ai plus retrouvés lors des reprises du sujet, dans les journaux télévisés suivants.
J'aurais pu ajouter que ce "danielgate" révèle aussi le décalage qui existe entre les "élites auto-proclamées" et l'opinion publique. S'il n'y avait pas eu cette mobilisation d'une grande partie de la population (internautes compris) jamais le roi ne serait revenu sur la grâce qu'il avait accordée. Ne serait-ce que pour éviter de créer cet "ojni" (objet juridique non identifié) qui risque de poser d'inextricables complications juridiques.
J'aurais pu ajouter que dans un pays dans lequel la pédocriminalité n'est pas lourdement réprimée (Galvan est dans le palmarès des juges, une exception), et dans lequel une bonne partie des familles continuent à vivre  avec un euro de revenu par jour, le commerce des enfants et l'inceste ne risquent pas de reculer.
Finalement, c'est la mobilisation des opinions publiques contre la pédocriminalité qui sera déterminante.
Bravo aux manifestant-es qui ont bravé les matraques des policiers pour défendre les enfants!

Serge Garde

 

 

 

 

 

   

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.