La France décore les fossoyeurs de la science en Argentine

Fuite des cerveaux, baisse des salaires, 450 nouveaux postes de chercheurs pour 2 600 candidats, réduction dramatique des investissements, paralysie de centaines de projets de recherche, discrimination politique. Ainsi va la science de l'Argentine de Macri. Pourquoi décorer les responsables ?

ASSEMBLEE DE CITOYENS ARGENTINS EN FRANCE – ACAF –
21 ter, rue Voltaire
75011 Paris
acafcorreo@gmail.com

Monsieur Pierre Henri GUIGNARD,
Ambassadeur de France en Argentine
Monsieur Alain SCHUHL,
Directeur général délégué à la science au CNRS


Paris, le 2 mai 2019

Monsieur l’Ambassadeur,
Monsieur le Directeur,

Nous, l'Assemblée de Citoyens Argentins en France (ACAF) avons été étonnés d’apprendre que le 10 mai prochain à l'Ambassade de France en Argentine et en présence du CNRS, seront décorés le Secrétaire à la Science et à la Technologie Lino Barañao et le Président du Conicet, Alejandro Ceccatto. Il est à supposer que ces distinctions sont décernées pour récompenser une contribution au progrès de la science et de la technologie en Argentine et/ou à l'échange scientifique entre la France et l’Argentine.

L'ACAF, au sein de laquelle participent de nombreux scientifiques argentins, exprime son profond mécontentement face à cet hommage qu’elle estime injustifié. En effet, nous tenons à souligner que depuis l'investiture du président Mauricio Macri en décembre 2015 et sous la direction de la politique scientifique de Lino Barañao et d’Alejandro Ceccatto, s’est produit un affaiblissement très sérieux de la science argentine ainsi qu’il a été dénoncé récemment par plus de 240 directeurs de laboratoires argentins*.

Cette situation se caractérise par une forte diminution de l'investissement total dans la recherche et le développement, qui est passée de 0,64 % du PIB en 2012 à 0,55 % en 2017, ainsi que par une réduction de l'investissement public de 0,35 % en 2014 à 0,23 % du PIB en 2019. Cette dramatique baisse du budget a paralysé des centaines de projets de recherche qui ne disposent pas aujourd’hui des fonds minimums nécessaires à leur fonctionnement. De même, la suppression de plus de 50% des postes ouverts de chercheurs, aggrave l'exclusion des jeunes du système scientifique, ce qui conduit, dans de nombreux cas, à l'exode de scientifiques hautement qualifiés et dans la formation desquels l'état argentin a
investi des ressources très importantes. Dans le même temps, se développent de dangereuses tendances antidémocratiques telles que la non ratification des membres élus au Conseil d'administration du CONICET pour des raisons de discrimination politique.

Dans ce contexte, la coopération scientifique internationale a également souffert et en particulier, l'échange très intense entre la France et l'Argentine. C’est ainsi qu’au cours de l'année 2018 ont été suspendus plusieurs projets franco-argentins ECOS-SUD en raison du manque de financement du Secrétariat d'Etat dirigé par Lino Barañao, entraînant la démission du Président du Comité ECOS en Argentine et une lettre de protestation de 43 chefs de projets bilatéraux.

Pour toutes ces raisons, il nous est difficile de comprendre pourquoi sont aujourd’hui distinguées des personnes portant une responsabilité directe dans la conduite d'une politique néfaste pour la science argentine et dans l’affaiblissement de la coopération scientifique franco-argentine. Et ce d’autant plus que les autorités diplomatiques et scientifiques françaises ne peuvent ignorer les faits que nous dénonçons: en octobre 2018, dans une Lettre Ouverte au Président Macri, 1200 scientifiques (dont 11 prix Nobel) dénoncèrent cette situation **, la presse
française s’en fait l’écho à plusieurs reprises et il y a quelques jours encore*** et les principales revues scientifiques ont mis en garde contre l'état sérieux de dégradation de la science argentine en soulignant la responsabilité directe de M.Barañao et M.Ceccatto dans ce recul****.

En conséquence, nous sollicitons la suspension de la remise des décorations ainsi que la non implication d'organismes scientifiques français tels que le CNRS dans cette initiative qui semblerait servir un but politique malavisé.

Nous vous prions Monsieur l’Ambassadeur et Monsieur le Directeur, de recevoir nos
salutations respectueuses. 

Laura Arguelles          Max Dickmann
Co-présidente             Co-président

 

*
-https://www.lanacion.com.ar/sociedad/rebelion-conicet-140-directores-institutos-se-autoconvocaron-nid2237702
-https://cienciaenargentina.wixsite.com/mesacoordinadora/post/listado-de-adhesiones-al-manifiesto
-Fresh wave of cuts strikes Argentina’s science 18 years on; Nature 566, 182 (2019)
- https://www.sciencemag.org/news/2019/04/thousands-scientists-argentina-strike-protest-budget-cuts

**
- https://www.pagina12.com.ar/150627-un-sistema-que-no-crece-y-va-al-colapso
- https://www.clarin.com/sociedad/gesto-carta-11-premios-nobel-200-investigadores-mundo-critican-politica-cientificamacri_0_UDLlbu-LE.html

***
-« J’ai à nouveau une sensation de naufrage » : l’Argentine en crise, 18 ans après l’effondrement:
https://www.lemonde.fr/international/article/2019/04/25/crise-en-argentine-j-ai-a-nouveau-une-sensation-denaufrage_5454952_3210.html

****
-News at a glance: Science 25 Nov 2016: Vol. 354, Issue 6315, pp. 948-950
-Argentina’s economic crisis could trigger scientific ‘collapse,’ researchers warn: Science, Sept. 27 (2018)
-Argentina’s scientists struggle amid slipping peso and rising inflation; Nature 562, 316-317 (2018)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.