Carlos Schmerkin
Conseil en édition, membre du comité éditorial du magazine "Books"
Abonné·e de Mediapart

106 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 mai 2018

Carlos Schmerkin
Conseil en édition, membre du comité éditorial du magazine "Books"
Abonné·e de Mediapart

Frédéric Couderc: un vibrant hommage aux disparus en Argentine

Belle écriture, fluide, intense, de la bonne littérature. L'histoire de Gabriel et Ariane, une rencontre improbable, permet de dévoiler la sinistre complicité des français avec les bourreaux argentins. Un livre nécessaire qui complète, sous un angle français, la terrible période des années de plomb en Argentine, toujours présente.

Carlos Schmerkin
Conseil en édition, membre du comité éditorial du magazine "Books"
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

LE LIVRE:  En 1998, Gabriel et Ariane se rencontrent dans un musée du Havre, face à un figuratif argentin. Ils l’ignorent encore, mais l’Argentine et l’amour viennent de se poser là, entre eux, bouleversant le cours de leur existence. Si Gabriel voit ressurgir les douloureux fantômes qu'il croyait avoir abandonnés à Buenos Aires vingt ans plus tôt, pour Ariane, femme de diplomate, la capitale argentine résonnait jusqu’alors comme le plus doux des souvenirs : celui de la maternité tant espérée. Mais à l’annonce de la réouverture des enquêtes liées aux trente mille disparus sous la dictature de Videla, l’attitude trouble de son mari lui fait soudain craindre le pire. Ariane n'aura d'autres choix que de plonger
dans son histoire familiale, entraînant avec elle Gabriel, prêt à faire éclater la vérité.


Aucune pierre ne brise la nuit explore les cicatrices et les silences laissés par la junte militaire et rend hommage aux disparus, à leurs proches et à ceux qui œuvrent à la reconstruction du pays. Une fois encore Frédéric Couderc se pose à la croisée des genres entre quête identitaire et polar
sentimental, en puisant dans l’Histoire de pays meurtris.

L’AUTEUR:  Grand voyageur, Frédéric Couderc vit un quart de l'année au Cap, en Afrique du Sud. Ancien reporter, il se consacre désormais à la fiction et enseigne l'écriture au Labo des histoires. Son roman Un été blanc et noir (Flammarion, 2013) a reçu le Prix du roman populaire. Son dernier roman, Le jour se lève et ce n’est pas le tien, a paru aux Editions Héloïse d'Ormesson.

Extrait de la présentation de l'éditeur.

http://www.editions-heloisedormesson.com/livre/aucune-pierre-ne-brise-la-nuit/

Aucune pierre ne brise la nuit © Editions EHO

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La campagne interne de LR achève la radicalisation de la droite
Les 90 000 adhérents revendiqués du parti Les Républicains (LR) doivent désigner, à partir du 3 décembre, leur nouveau président. Les semaines de campagne interne ont montré le rétrécissement idéologique d’un mouvement en lutte pour sa survie.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Migrations
Un Syrien menacé d’expulsion, victime d’un engrenage infernal
Mediapart a rencontré un Syrien de 22 ans enfermé en rétention près de Roissy. Alors que les relations diplomatiques sont rompues avec le régime Assad, des contacts ont été pris en vue de son renvoi, d’après nos informations. Son « obligation de quitter le territoire français » a été validée par la justice. 
par Céline Martelet
Journal
Corruption : le géant Airbus accepte de nouveau de payer pour éviter des procès
Affaire Sarkozy-Kadhafi, Kazakhgate : le groupe d’aéronautique échappe à toute poursuite grâce au paiement d’une amende de 15,8 millions d’euros, selon un accord trouvé avec le Parquet national financier. Des associations anticorruption dénoncent les abus de la justice négociée à la française.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Le Conseil européen a finalement adopté un texte de compromis. 
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Les inégalités ethno-raciales à l'école (13/15)
Si la classe est le facteur déterminant des inégalités scolaires, des processus ethno-raciaux sont également à l'œuvre. Ce billet présente les principaux mécanismes discriminatoires qui traversent l’école, quand ce n’est pas elle qui les coproduit, afin de mieux comprendre la fragilisation des trajectoires scolaires et sociales des enfants racisés, qu’ils soient français ou immigrés.
par Marcuss
Billet d’édition
L’indice de position sociale, révélateur de la ségrégation scolaire
À la suite d'une décision de justice, le ministère de l’Éducation nationale a publié les indices de position sociale de chaque école et collège (public + privé sous contrat). Le Comité National d’Action Laïque analyse la situation dans une note en ligne.
par Charles Conte
Billet de blog
Le socle commun au collège... Où en est-on ?
A-t-on réussi à créer ce « commun » dans les collèges ? Comment ce socle pourrait-il évoluer ? Pourrait-il être étendu ?
par Guillaume Co
Billet de blog
« Crise de l’École », crise climatique : et si on les mettait en parallèle ?
En scolarisant les enfants de tous les milieux sociaux, l’École s’est « démocratisée ». Mais elle n’a pas changé sa logique élitaire. Dans une large proportion, les enfants d’origine populaire y sont mis « en échec ». En imposant aux pays dominants un standard de vie prédateur et mortifère, le capitalisme a engendré la crise climatique. Quels parallèles entre ces deux crises de la domination ?
par Philippe Champy