Défendre la démocratie face aux séditieux

Des anciens réfugiés politiques et exilés latino-américains, ayant pressenti et vécu de nombreux coups d’État aux conséquences tragiques dans leurs pays, ont été sidérés par la lettre des militaires français incitant à la sédition. Ils lancent à leur tour un appel à défendre la démocratie.

Défendre la démocratie face aux séditieux

Suite à la lettre des militaires publiée le 21 avril par le magazine proche de l’extrême droite « Valeurs actuelles » appelant « leurs collègues d’active à intervenir dans la vie publique », soutenue par Marine Le Pen et renforcée par un appel à l’insurrection » signé Philippe de Villiers dans le même hebdomadaire :

Nous, anciens réfugiés politiques et exilés latino-américains forcés à quitter nos pays par la persécution de dictatures assassines, beaucoup d’entre nous devenus citoyens français, exprimons notre stupeur face à la faible et tardive réaction du gouvernement.

Nous, qui avons été accueillis en France, « pays des droits de l’homme », nous voyons avec une vive préoccupation comment s’installe la banalisation de l’extrême droite en Europe depuis des années.

Nous, qui avons une sensibilité particulière à déceler les signes avant-coureurs putschistes contenus dans cette lettre, voulons rappeler à l’ensemble des nos compatriotes que l’histoire nous enseigne qu’aucune Nation n’est immunisée contre le virus du fascisme.

Nous appelons à ne pas minimiser l’importance de cette lettre, soutenue maintenant par plus de 20 000 signataires sur le site « Place d’Armes » et à ne pas tomber dans l’immobilisme ni le déni.

Nous appelons tous les partis politiques, syndicats, associations, toute citoyenne et tout citoyen à se prononcer fermement contre cette déclaration putschiste, contre l’extrême droite et a défendre la démocratie.

4/05/2021

Premiers signataires:

Alicia Dujovne Ortiz, Carlos Schmerkin, Liliana Andreone, José Muchnik, Laura Arguelles, Alberto Marquardt, Odile Begué Girondo, Denis Merklen, Maria Lagrange, Juan Carlos Chachques, Lucrecia Escudero Chauvel, José Ponti, Silvina Stirnemann, Alejandro Maudet, Susana Granica Lanfranco, Raul Maio , Maria Laura Stirnemann, José Devoto, Claudia Carlisky, Edgardo Funes, Tania Tavares Dias, Nicolas Schmerkin, Elisa Gaffré, José Kovensky, Estela Pejsachowicz, Ricardo Parvex, Luisa Futoransky, José Eduardo Wesfreid, Yaneth Ramos, Máximo Dickmann, José Lanfranco, Héctor Centeno, Daniela Abadi, Lázaro Pejsachowicz, Arnaldo Pinon, Ester Muchnik, Patricia Zuniga, Alicia Bonet-Kruger, Maria Oliveira-Cézar

Suite signataires

ACAF (Assemblée de Citoyens Argentins en France), Collectif France- Bolivie contre le Coup d’état, Ex Prisonnières Politiques - Image des Femmes,  Association des ex-Prisonniers Politiques Chiliens-France, Maria Luisa Muller, Marina Quenan, Fabienne Huzé, Zulema Loayza, Tom Coirie, Julieta Hanono, Rodrigo Restrepo, Gonzalo Arijón, Fabien Givernaud , Francisco Guevara , Juan Pablo Guthmann , Silvia Fernandez Katz, Cristina Ruiz Guiñazu, , Eduardo Makaroff, Jorge Kirilovsky, Fanny Jedlicki, Paul Schor, Liliana Gonzalez, Miguel Yanover, Estela Belloni, Danièle Rosenfeld-Katz, Sara Beatriz, Vasquez, Claude Katz , Elisabeth Wiener, Silvia Quenan, Martina Chavez , Mauricio Milchberg, Julian Schmerkin, Camille Belmont, Javier Zorrilla de San Martin

Signer ici



Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.