Carlos Schmerkin
Conseil en édition, membre du comité éditorial du magazine "Books"
Abonné·e de Mediapart

105 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 févr. 2015

Carlos Schmerkin
Conseil en édition, membre du comité éditorial du magazine "Books"
Abonné·e de Mediapart

Argentine: Contre une utilisation politique de la tragédie (communiqué)

Carlos Schmerkin
Conseil en édition, membre du comité éditorial du magazine "Books"
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'information imprécise, voire mensongère, relative à la situation argentine qui circule dans certains médias français, nous contraint aujourd'hui à préciser les points suivants:

1) Nous réaffirmons, en premier lieu, notre solidarité avec les familles des victimes de l'attentat de la Mutuelle Israélite (AMIA) qui réclament depuis 21 ans que justice soit faite et que cette tragédie ne soit pas utilisée à des fins politiques.
2) Il n'existe aucune poursuite, ni à l'encontre de la Présidente argentine, Cristina Fernández de Kirchner, ni du Ministre des Affaires Etrangères Héctor Timerman. Le procureur Gerardo Pollicita a repris l'information judiciaire ouverte par le procureur Alberto Nisman, tragiquement décédé le 18/01, pour « entrave à la justice pour avoir couvert des suspects iraniens commanditaires de l’attentat de l’AMIA ».Il appartient désormais à un juge d'instruction d'évaluer s'il existe ou non, des conditions pour ouvrir une instruction.

Or, certains articles parus dans la presse française laissent à croire que la Présidente Kirchner est impliquée dans la dissimulation de preuves de l’implication de ressortissants iraniens ainsi que dans la mort du procureur, alors qu’aucun élément du dossier ne permet une telle conclusion.C’est d’ailleurs le gouvernement lui même qui a décidé la levée du secret défense afin que les membres du service de renseignement puissent être entendus.

3) Nous appelons l'ensemble des médias français à faire preuve de plus de prudence sur le sujet. En effet, la presse française ne saurait, à l’instar de certains médias argentins, participer à la déstabilisation du pays.
Reproduire de fausses informations porte gravement atteinte à l'image d'un pays démocratique et à son gouvernement légitimement élu.

 Lucrecia Escudero Chauvel, enseignant-chercheur en sémiotique

Carlos Quenan, enseignant-chercheur en économie

José Muchnik, poète et anthropologue

Carlos Schmerkin, consultant en édition

 José Eduardo Wesfreid, chercheur en physique

Membres de la société civile argentine en France

Premières adhésions

Liliana Andreone, Guillermo Bomchil, Gabriela de Brito-Sanchez, Hernan Campaniello, Celina Capriotti-Brisou, Roberto Cittadini, Paola Costa, Norma C. Di Sciullo, Mario Di Sciullo, Alberto Dipilato, Max Dickmann, Ezequiel Ferrero , Fernando J. Guerrieri, Cristina Ruiz Guiñazu, Charo Gomez Molla, Liliana Gonzalez, Susana Gruschkievitsh,  Andrés  Gruschkievitsh, Carolina Hall, Reynaldo Harguinteguy, Maria Cristina Iglesias, Carlos Joly, Maria Lagrange, Susana Lanfranco, Eduadro Makaroff, Alberto Marquardt, Alejandro Maudet, Adriana Montero, Ester Muchnik, Pedro Munaretto, Susana Neve, Alexandre de Nuñez, Maria Oliveira Cézar, Roberto Paez Gonzalez, Cristian Pereira, Gabriel Périès, José Ponti, Pedro Saludjian, Daniel Rearte, Jorge Rosenblatt, Alberto Roseto, Ivan Schuliaker, César Stroscio, Diana Tiffenberg.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Sobriété : le gouvernement a un plan, mais qui pour l’appliquer ?
L’exécutif annonce de nombreuses mesures pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici à 2024. Mais presque tout est basé sur le volontariat et les moyens de mise en œuvre restent flous. 
par Jade Lindgaard
Journal
Altice obtient une censure d’articles à venir au nom du secret des affaires
Le groupe de Patrick Drahi demandait en référé, au nom du secret des affaires, la censure de trois articles publiés par le site Reflets et exploitant des documents interne mis en ligne par des hackers. Le tribunal de commerce a rejeté cette demande mais ordonne au journal de ne plus écrire sur le sujet.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Procès France Télécom : une condamnation pour l’exemple ?
Le 30 septembre, les anciens dirigeants de France Télécom ont vu leur condamnation pour « harcèlement moral institutionnel » confirmée en appel. Leur politique de départs forcés, menée à partir de 2007, avait débouché sur une vague de suicides. Mais les responsables échappent à la prison ferme. Quelle portée pour ce jugement ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro