Caroline Iberg
Chargée de communication
Abonné·e de Mediapart

37 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 oct. 2019

Caroline Iberg
Chargée de communication
Abonné·e de Mediapart

Mieux accueillir les aveugles et malvoyants à l’hôpital

« Se présenter en entrant dans une pièce, effleurer la main avant de la serrer, décrire la position des aliments sur le plateau-repas ». Voici quelques conseils que les personnes aveugles ou malvoyantes ont donnés à la filière SENSGENE lors d’ateliers de discussion organisés avec eux.

Caroline Iberg
Chargée de communication
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le but de ces rencontres ? Créer une vidéo pour sensibiliser le personnel hospitalier à l’accueil des personnes déficientes visuelles.

Teddy a une trentaine d’années et il vient de faire un séjour prolongé à l’hôpital. « C’est la faute de mon chien, il m’a fait tomber », rigole-t-il tout en caressant celui-ci avec amour. Pourtant, ce séjour n’a pas toujours été drôle pour Teddy. Orientation du plateau repas, obstacles, rangement de ses affaires autant de problèmes auxquels il a été confronté. « Un jour, je suis rentré dans ma chambre et comme je ne retrouvais pas mon sac, j’ai pensé que je n’étais pas au bon endroit. J’ai mis beaucoup de temps à comprendre que c’était bien ma chambre».

L’expérience de Teddy n’est pas un cas isolé. Lors des 5 « focus groupes »[1] organisé par la filière SENSGENE, de nombreux témoignages similaires ont été exprimés. C’est d’ailleurs à partir de ce type de retours d’expérience que la filière a décidé, en 2018, de lancer un projet de vidéo pour sensibiliser les professionnels de santé à l’accueil des personnes déficientes visuelles en milieu hospitalier. Peu confrontés à ces patients, le personnel médical est en effet souvent mal à l’aise. Grâce à un support vidéo court et accessible en continu, ils pourront désormais être informés en 2 minutes 30. Ils pourront même choisir de se former spécifiquement sur l’accueil, la consultation ou l’hospitalisation.

Pour ce projet, SENSGENE a tenu à s’entourer d’autres professionnels du handicap et de la malvoyance. Ainsi, la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France et la Fédération des Aveugles Alsace Lorraine Grand Est ont activement collaboré à la création de la vidéo produite par le studio de création Dowino avec le soutien financier de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). En outre, pour s’assurer de son impact, une évaluation auprès d’un échantillon de personnel médical a été effectuée avant la diffusion et sera renouvelée après que ces personnes auront visionné le film.

La vidéo a été diffusée pour la 1ère fois le 12 octobre dans le cadre de la Journée mondiale de la vue et sur  les réseaux de la filière et de ses partenaires. Elle est disponible sur ce lien. Elle sera présentée lors du 30e Festival de communication santé le 30 novembre à Deauville.

 [1] Technique d’entretien de groupe, modéré par un animateur en présence d’un observateur, qui a pour but de collecter des informations sur un nombre limité de questions définies à l’avance. Il ne s’agit pas de débattre mais de recueillir des besoins exprimés sur un sujet donné.

[2] La filière de santé maladies rares SENSGENE, créée en 2014, est coordonnée depuis le CHU de Strasbourg par le Pr Hélène Dollfus. Elle remplit des missions nationales autour des maladies rares sensorielles. Celles-ci englobent les maladies rares de l’œil, de l’oreille. La filière remplit tout particulièrement trois missions majeures : améliorer la prise en charge des patients, coordonner et encourager la recherche et développer la formation et l’information. La filière SENSGENE se compose de 67 centres experts.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Justice
Les liaisons dangereuses de Rachida Dati avec les barbouzes du PSG
Enquête illicite dans l’affaire Renault-Nissan, intervention auprès d’un préfet, renvois d’ascenseur : la justice s’intéresse aux relations entre l’ancienne garde des Sceaux et un lobbyiste mis en examen dans l’affaire qui secoue le club de foot.
par Yann Philippin et Matthieu Suc
Journal — Libertés publiques
Après la Grèce, Intellexa installe son logiciel espion en Afrique
Le matériel d’Intellexa fait scandale à Athènes, où il aurait visé les téléphones de personnalités, au bénéfice du gouvernement. Mais la société aurait aussi fourni du matériel à une milice soudanaise, révèle une enquête de Lighthouse Reports, « Haaretz » et Inside Story.
par Crofton Black et Tomas Statius (Lighthouse Reports)

La sélection du Club

Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon
Billet de blog
Abattage des animaux à la ferme. Nous demandons un réel soutien de l’Etat
Solidarité avec Quand l’Abattoir Vient A la Ferme : Depuis 2019, la loi autorise les éleveurs, à titre expérimental, à abattre leurs animaux à la ferme. Ils n’ont toutefois bénéficié d’aucuns moyens dédiés et doivent tout à la fois assurer les études technique, financière, économique, sanitaire. Respecter les animaux de ferme est une exigence collective. Nous demandons un réel soutien de l’État.
par Gaignard Lise
Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP