Quatrième de couverture

QUELS secrets cache Claude Guéant, le préfet exemplaire, bras droit de Nicolas Sarkozy pendant une décennie, secrétaire général de l’Élysée de 2007 à 2011 et ministre de l’Intérieur jusqu’en 2012 ? Financement libyen, arbitrage Tapie, vente de tableaux flamands en Malaisie. Quatre gardes à vue et autant de mises en examen. L’image de Claude Guéant est aujourd’hui bien ternie.

Comment ce grand commis de l’État, cet énarque issu d’un milieu modeste, ayant accompli un cursus préfectoral impeccable depuis sa nomination à Quimper en 1971, se trouve-t-il mis en cause dans tant d’affaires politico-financières du quinquennat Sarkozy ? Surtout, d’où Claude Guéant a-t-il tiré sa puissance, lui dont la force est d’avoir si bien su brouiller les pistes pendant toutes ces décennies ?

Enquêter sur celui qui fut directeur adjoint de cabinet de Charles Pasqua place Beauvau en 1993, puis Directeur général de la Police nationale sous trois gouvernements successifs de droite et de gauche, c’est plonger dans les arcanes de la Ve République. C’est aussi suivre une ascension dont les racines convergent vers l’une des plus mystérieuses affaires politiques de l’après-guerre, la mort du ministre Robert Boulin, retrouvé « noyé » le 30 octobre 1979 en forêt de Rambouillet. C’est enfin lever le voile sur l’État profond, celui des réseaux de l’ombre, qui se substitue à l’État de droit dès lors que des « nécessités supérieures » le commandent.

 

Journaliste à l’AFP pendant treize ans, puis enquêteur à l’OGD (Observatoire géopolitique des drogues), Francis Christophe est notamment l’auteur de Total : entre marée noire et blanchiment (Golias, 2000), Birmanie, la dictature du pavot (Picquier, 1998),etcoauteurdeLa drogue,nouveaudésordremondial(Hachettepluriel,1993). Il a également publié Boulin, le fantôme de la Ve République, un ouvrage illustré par le dessinateur Loco (OWNI, 2011).

__________________________

Unique article paru à ce jour :

l'OBS, 10/3/16

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/telephone-rouge/20160309.OBS6106/quand-gueant-se-souvient-de-boulin.html

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Ce blog était en ligne six ans avant la parution de "Claude Guéant, un préfet en eaux troubles", il ne s'interrompra pas, mais rendra compte, le cas échéant, des réactions -ou de leur absence- sucitées par ce livre.

L'expérience tend à démontrer -tous auteurs confondus- que la remise en cause du "dogme suicide" du ministre Robert Boulin, quel qu'en soit l'angle, bénéficie de l'édredon mediatique.

Mediapart, étant, depuis janvier 2013, et la parution par A Perraud de sa première mouture de "Affaire Boulin, une bassesse Française", une exception...

https://www.mediapart.fr/journal/france/270113/affaire-boulin-une-bassesse-francaise

Franceinter, avec les excellentes publications multimedia de Benoit Collombat en étant une autre.