Catherine Grangeard
psychanalyste, auteure "Comprendre l'obésité" Ed Albin Michel 2012
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 août 2015

Catherine Grangeard
psychanalyste, auteure "Comprendre l'obésité" Ed Albin Michel 2012
Abonné·e de Mediapart

Le terrorisme de l'Indice de Masse Corporelle

Catherine Grangeard
psychanalyste, auteure "Comprendre l'obésité" Ed Albin Michel 2012
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'IMC est un indice à géométrie variable... Cet IMC qui terrorise l'enfant lorsqu'il est souligné en rouge sur un carnet de santé.  A surveiller... étant en général alors accolé devant cet enfant qui baisse les yeux sans bien comrpendre pourquoi est-ce si grave de peser plus lourd que d'autres. Lorsque sa famille est aussi en surpoids, cela se complique dans sa tête. Sa famille ferait-elle quelque chose de mal ? 

Pour les ados, c'est le calcul le mieux connu... Taille, poids... Quoique... lequel est à mettre au carré ? dans quel sens se fait le rapport ? Heureusement, les magazines sont là pour aider !

A l'âge où les normes sont contestées, que cet indice soit intégré sans rechigner, ça pose question. D'où, sans doute en retour, la virulence des moqueries pour celles et ceux qui se laisseraient aller à trop de liberté à l'égard de cet IMC.

Et ça continue, puisque partout il est répété que c'est le problème majeur de l'époque. Oui, vraiment ? 

Petit rappel : l'IMC est à géométrie variable. A l'origne d'un IMC normal baissant de 27 à 25 : une compagnie d'assurances américaine.

Qu'est ce que ça signifie ?

Vous avez appris par coeur que le plafond d'un IMC normal c'est 25. Que le résultat du rapport "kg/taille au carré" doit se situer entre 18 et 25 pour que vous soyez NORMAL... de 25 à 30, c'est le surpoids. On a omis aussi de vous dire que rien au niveau de votre santé n'était grave si vous étiez dans cette catégorie. A ce stade, en général, on commence à avoir PEUR. La case suivante : Obésité. sans ajouter de qualificatif si vous ne grimpez pas au-dessus de 35.... Si vous êtes entre 35 et 40, obésité sévère et au-dessus de 40 obésité morbide. 

Dans ce billet, je ne vais pas détailler les multiples traitements proposés en fonction de chaque situation. Parfois, il sont indispensables ! Mais pas toujours !

Parce que cet IMC est une convention...

Il ne tient pas compte de la physiologie de la personne. Certaines sont en excellente santé à n'importe lequel de ces IMC et d'autres, c'est l'inverse... Mais est-ce pour la santé que les ados se préoccupent tant de leur poids ???? Et si je ne cite que cette catégorie d'âge, ce n'est pas parce qu'ils sont les seuls concernés. Loin de là.

L'IMC fait partie de ces outils qui ont été détournés de leur objectif et utilisé à d'autres fins. Normalisation. Manipulation. Marché. Tout cela et bien d'autres, sur lesquelles on revindra une autre fois aussi.

Ici, il s'agit uniquement de vous rappeler que les catégories d'IMC sont fabriquées.

Jusqu'en 1998, aux USA, la classe de poids dit normal allait jusqu'à 27,6 pour les hommes et 27,3 pour les femmes.


La nuit du changement d'échelle, pas moins de 35 millions d'Américains passent en surpoids. Beau marché minceur à l'horizon.... Mal-être pour toute une populaiton qui n'est plus normale.

Avant de nous quitter (momentanément), ouvrons quelques questions...

Pourquoi est-ce passé sous silence ? Qui entretient l'oubli ?

Pourquoi fait-on défiler des mannequins qui ne sont pas en IMC normal ? Pourquoi est-ce si difficile de modifier cet état de fait ? Il semblerait que le Sénat a rejeté (de nouveau) cette décision du Projet de loi Santé de Madame LA ministre de la Santé....

 Pourquoi entretenir une peur, un terrorisme ?

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Ce slogan, c’est un projet politique »
Alors que des milliers de personnes bravent la répression et manifestent en Iran depuis une semaine, le régime des mollahs est-il menacé ? Nous analysons ce soulèvement exceptionnel impulsé par des femmes et qui transcende les classes sociales avec nos invité·es. 
par À l’air libre
Journal — Social
Mobilisation pour les salaires : pas de déferlante mais « un premier avertissement »
À l’appel de trois organisations syndicales, plusieurs manifestations ont été organisées jeudi, dans tout le pays, pour réclamer une hausse des salaires, des pensions de retraite et des minima sociaux, avec des airs de tour de chauffe avant une possible mobilisation contre la réforme des retraites.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Santé
La hausse du budget de la Sécu laisse un arrière-goût d’austérité aux hôpitaux et Ehpad publics
Pour 2023, le gouvernement propose un budget en très forte augmentation pour l’assurance-maladie. Mais les hôpitaux publics et les Ehpad ont fait leurs comptes. Et ils ont de quoi s’inquiéter, vu la hausse du point d’indice, la revalorisation des carrières et l’inflation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Défense
Défense française : le débat confisqué
Le ministre des armées répète que les questions militaires sont l’affaire de tous. En France, en 2022, tout le monde n’est pourtant pas invité à en débattre.
par Justine Brabant

La sélection du Club

Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES
Billet de blog
Ceci n'est pas mon féminisme
Mardi 20 septembre, un article publié sur Mediapart intitulé « Face à l’immobilisme, les féministes se radicalisent » a attiré mon attention. Depuis quelque temps, je me questionne sur cette branche radicale du féminisme qu’on entend de plus en plus, surtout dans les médias.
par Agnès Druel
Billet de blog
Violences en politique : combats anciens et avancées récentes
Même si les cellules de signalement sont imparfaites, même si le fonctionnement de certaines d’entre elles semble problématique à certains égards, aujourd’hui, une organisation politique ou syndicale qui ne dispose pas a minima de ce mécanisme interne n’a plus aucune crédibilité sur le sujet des violences faites aux femmes. 
par eth-85
Billet de blog
Cher Jean-Luc
Tu as dit samedi soir sur France 2 qu’on pouvait ne pas être d’accord entre féministes. Je prends ça comme une invitation à une discussion politique. Je l'ouvre donc ici.
par carolinedehaas