Que ce soit dans les pages « Santé » des journaux, dans les magazines « people » l’info est bien relayée : le nutritionniste Jean-Michel Cohen est condamné à deux ans d’interdiction de la médecine dont un avec sursis. En cause, une infraction au code de la santé publique.

Le Conseil d’État a tranché : le Dr Jean-Michel Cohen ne pourra pas exercer la médecine pendant un an. Ce dernier, auteur de nombreux livres sur les régimes et l’alimentation, avait été condamné en novembre 2015 par l’Ordre des médecins à deux ans d’interdiction d’exercice de la médecine, dont un an avec sursis.

La chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins avait sanctionné le nutritionniste estimant que sa collaboration au site Savoir maigrir était contravention avec le code de la santé publique. Ce site - basé sur sa méthode de régime - dispensait des conseils nutritionnels personnalisés destinés à favoriser la perte de poids, moyennant la souscription d’abonnements payants. Or sur la page d’accueil, Jean-Michel Cohen, en photo, était présenté comme « votre expert en nutrition ». L’instance disciplinaire a jugé que cette collaboration présentait un caractère publicitaire et que le médecin en retirait donc un avantage financier.

La médecine ne doit pas être pratiquée comme un commerce

Or le code de la santé publique stipule notamment que lorsqu’un médecin « participe à une action d’information du public de caractère éducatif et sanitaire », il doit «se garder (...) de toute attitude publicitaire, soit personnelle, soit en faveur des organismes où il exerce (...), soit en faveur d’une cause qui ne soit pas d’intérêt général ». En clair, la médecine ne doit pas être pratiquée comme un commerce.

Rejetant le pourvoi en cassation du nutritionniste, le 15 mars, le Conseil d’État a estimé que la chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins n’avait «ni commis d’erreur de droit, ni dénaturé les faits dont elle était saisie ». Il a aussi confirmé la condamnation à verser 2.000 euros au Conseil national de l’ordre des médecins au titre des frais engagés.

 Extrait de : http://sante.lefigaro.fr/article/le-mediatique-dr-jean-michel-cohen-n-a-plus-le-droit-d-exercer-pendant-un-an   publié le 17/03/2017

L’affaire remonte à novembre 2015. C’est à cette date que le CNOM décide de suspendre le Pr Jean-Michel Cohen pendant 2 ans. En cause, son activité sur un site de coaching payant destiné à perdre du poids. Géré par la société Anxa, le site reverse tout de même 10 % de ses bénéfices au très médiatique nutritionniste. Celui-ci participe de manière effective au programme puisqu’il écrit une newsletter quotidienne, envoyée aux abonnés, et que son visage est omniprésent sur le site.
Une méconnaissance des règles

Mais l’Ordre des médecins ne voit pas cette activité d’un très bon œil. Il accuse le nutritionniste de « manquements déontologiques » liés à sa participation au site. En acceptant d’y associer son nom, le Pr Cohen a « méconnu l’interdiction de pratiquer la médecine comme un commerce et l’obligation de s’abstenir de tout procédé publicitaire ».

Voir l’enquête approfondie :

https://www.buzzfeed.com/thibautschepman/le-business-gourmand-du-medecin-nutritionniste-jean-michel-c?utm_term=.cqYm4w8Oad#.qmBPNkvzo6    sept.2016

 

Dukan radié, Cohen suspendu, à qui le tour ?

De graves manquements déontologiques sont reprochés au médecin dans sa participation à un site payant de conseils diététiques pour maigrir. Et d’avoir volontairement méconnu l’interdiction de pratiquer la médecine comme un commerce.

L’an dernier JM Cohen disait n’avoir « aucun doute » quant au fait que le Conseil d’Etat irait dans son sens, il avait alors même parlé « d’acharnement de la part du Conseil de l’Ordre »…

Pour sa défense, le nutritionniste a toujours expliqué qu’il n’y avait pas d’incompatibilité entre son activité d’expert en nutrition et sa qualité de médecin, que les conseils délivrés sur Internet, s'ils sont payants, ne présentent aucun caractère médical.

Arguant d’un « flou juridique » concernant l’usage d’Internet par les médecins, M. Cohen a annoncé son intention « de contester cette décision devant la Cour européenne des droits de l’homme ».


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sante/article/2017/03/17/le-conseil-d-etat-confirme-l-interdiction-d-exercice-prononcee-contre-le-nutritionniste-jean-michel-cohen_5096299_1651302.html#sCk38QVOz24PVqwl.99

Il risque néanmoins de se faire plus rare alors que le printemps en arrivant entraîne déjà les relances d’autres sites, d’autres médecins qui ignorent ces mêmes règles déontologiques, qui confondent médecine et commerce et usurpent leurs titres…

L’affaire Cohen montre effectivement qu’il est nécessaire de se pencher sur ce marché juteux de la minceur, sur les sites minceur et le coaching sur le net, non réglementés où les appétits de certains sont énormes !

(Voir les articles déjà parus sur ce sujet, ici même).

Catherine Grangeard

17 mars 2017

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.