Catherine Grangeard
psychanalyste, auteure "Comprendre l'obésité" Ed Albin Michel 2012
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 mars 2017

La médecine n'est pas à pratiquer comme n'importe quel commerce!

Les sites minceur, les sites de coaching en ligne sont dans un flou juridique total. Sous couvert de dénoncer les régimes, certains profitent de leur reconnaissance de médecins pour se convertir en "expert-nutrition" en espérant passer au travers des mailles du filet de la Justice : Dukan radié. Cohen suspendu...

Catherine Grangeard
psychanalyste, auteure "Comprendre l'obésité" Ed Albin Michel 2012
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Que ce soit dans les pages « Santé » des journaux, dans les magazines « people » l’info est bien relayée : le nutritionniste Jean-Michel Cohen est condamné à deux ans d’interdiction de la médecine dont un avec sursis. En cause, une infraction au code de la santé publique.

Le Conseil d’État a tranché : le Dr Jean-Michel Cohen ne pourra pas exercer la médecine pendant un an. Ce dernier, auteur de nombreux livres sur les régimes et l’alimentation, avait été condamné en novembre 2015 par l’Ordre des médecins à deux ans d’interdiction d’exercice de la médecine, dont un an avec sursis.

La chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins avait sanctionné le nutritionniste estimant que sa collaboration au site Savoir maigrir était contravention avec le code de la santé publique. Ce site - basé sur sa méthode de régime - dispensait des conseils nutritionnels personnalisés destinés à favoriser la perte de poids, moyennant la souscription d’abonnements payants. Or sur la page d’accueil, Jean-Michel Cohen, en photo, était présenté comme « votre expert en nutrition ». L’instance disciplinaire a jugé que cette collaboration présentait un caractère publicitaire et que le médecin en retirait donc un avantage financier.

La médecine ne doit pas être pratiquée comme un commerce

Or le code de la santé publique stipule notamment que lorsqu’un médecin « participe à une action d’information du public de caractère éducatif et sanitaire », il doit «se garder (...) de toute attitude publicitaire, soit personnelle, soit en faveur des organismes où il exerce (...), soit en faveur d’une cause qui ne soit pas d’intérêt général ». En clair, la médecine ne doit pas être pratiquée comme un commerce.

Rejetant le pourvoi en cassation du nutritionniste, le 15 mars, le Conseil d’État a estimé que la chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins n’avait «ni commis d’erreur de droit, ni dénaturé les faits dont elle était saisie ». Il a aussi confirmé la condamnation à verser 2.000 euros au Conseil national de l’ordre des médecins au titre des frais engagés.

 Extrait de : http://sante.lefigaro.fr/article/le-mediatique-dr-jean-michel-cohen-n-a-plus-le-droit-d-exercer-pendant-un-an   publié le 17/03/2017

L’affaire remonte à novembre 2015. C’est à cette date que le CNOM décide de suspendre le Pr Jean-Michel Cohen pendant 2 ans. En cause, son activité sur un site de coaching payant destiné à perdre du poids. Géré par la société Anxa, le site reverse tout de même 10 % de ses bénéfices au très médiatique nutritionniste. Celui-ci participe de manière effective au programme puisqu’il écrit une newsletter quotidienne, envoyée aux abonnés, et que son visage est omniprésent sur le site.
Une méconnaissance des règles

Mais l’Ordre des médecins ne voit pas cette activité d’un très bon œil. Il accuse le nutritionniste de « manquements déontologiques » liés à sa participation au site. En acceptant d’y associer son nom, le Pr Cohen a « méconnu l’interdiction de pratiquer la médecine comme un commerce et l’obligation de s’abstenir de tout procédé publicitaire ».

Voir l’enquête approfondie :

https://www.buzzfeed.com/thibautschepman/le-business-gourmand-du-medecin-nutritionniste-jean-michel-c?utm_term=.cqYm4w8Oad#.qmBPNkvzo6    sept.2016

Dukan radié, Cohen suspendu, à qui le tour ?

De graves manquements déontologiques sont reprochés au médecin dans sa participation à un site payant de conseils diététiques pour maigrir. Et d’avoir volontairement méconnu l’interdiction de pratiquer la médecine comme un commerce.

L’an dernier JM Cohen disait n’avoir « aucun doute » quant au fait que le Conseil d’Etat irait dans son sens, il avait alors même parlé « d’acharnement de la part du Conseil de l’Ordre »…

Pour sa défense, le nutritionniste a toujours expliqué qu’il n’y avait pas d’incompatibilité entre son activité d’expert en nutrition et sa qualité de médecin, que les conseils délivrés sur Internet, s'ils sont payants, ne présentent aucun caractère médical.

Arguant d’un « flou juridique » concernant l’usage d’Internet par les médecins, M. Cohen a annoncé son intention « de contester cette décision devant la Cour européenne des droits de l’homme ».


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sante/article/2017/03/17/le-conseil-d-etat-confirme-l-interdiction-d-exercice-prononcee-contre-le-nutritionniste-jean-michel-cohen_5096299_1651302.html#sCk38QVOz24PVqwl.99

Il risque néanmoins de se faire plus rare alors que le printemps en arrivant entraîne déjà les relances d’autres sites, d’autres médecins qui ignorent ces mêmes règles déontologiques, qui confondent médecine et commerce et usurpent leurs titres…

L’affaire Cohen montre effectivement qu’il est nécessaire de se pencher sur ce marché juteux de la minceur, sur les sites minceur et le coaching sur le net, non réglementés où les appétits de certains sont énormes !

(Voir les articles déjà parus sur ce sujet, ici même).

Catherine Grangeard

17 mars 2017

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — France
Garrido-Corbière : « Le Point », un journal accro aux fausses infos
Une semaine après avoir dû admettre que les informations concernant le couple de députés Garrido-Corbière étaient fausses, l’hebdomadaire « Le Point » a été condamné en diffamation dans une tout autre affaire en raison d’une base factuelle « inexistante ». Un fiasco de plus pour la direction de la rédaction, qui a une fâcheuse tendance à publier ses informations sans les vérifier.
par David Perrotin, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Guerre en Ukraine : le grand bond en arrière climatique
Et si le climat était une victime de la guerre en Ukraine ? Face au risque de pénurie énergétique provoquée par le conflit, les pays européens préparent un recours accru au charbon et au gaz fossile. Une marche arrière alarmante, à l’heure de l’urgence climatique, qui met en lumière notre terrible retard en matière de transition écologique.
par Mickaël Correia
Journal
Viktor Orbán est-il de plus en plus isolé en Europe ?
Embargo sur le pétrole russe, État de droit, guerre en Ukraine... Sur plusieurs dossiers, le premier ministre hongrois, à l’aube de son quatrième mandat consécutif, diverge de la majorité des Vingt-Sept. Débat avec une eurodéputée et un historien spécialiste de la région.
par Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Chasse au gaspi ou chasse à l'hypocrisie ?
Pour faire face au risque de pénurie énergétique cet hiver, une tribune de trois grands patrons de l'énergie nous appelle à réduire notre consommation. Que cache le retour de cette chasse au gaspillage, une prise de conscience salutaire de notre surconsommation ou une nouvelle hypocrisie visant préserver le système en place ?
par Helloat Sylvain
Billet de blog
Les dirigeants du G7 en décalage avec l’urgence climatique
Le changement climatique s’intensifie et s’accélère mais la volonté des dirigeants mondiaux à apporter une réponse à la hauteur des enjeux semble limitée. Dernier exemple en date : le sommet des dirigeants du G7, qui constitue à bien des égards une occasion ratée d’avancer sur les objectifs climatiques.
par Réseau Action Climat
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux