Catherine MORAND
Abonné·e de Mediapart

75 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 juin 2021

Catherine MORAND
Abonné·e de Mediapart

Covid en Afrique : détournements de fonds et défiance face au vaccin

Les scandales financiers liés à la gestion des fonds Covid sur le continent africain se multiplient. Tandis que les gens font preuve de défiance face au vaccin, dont des milliers de doses ont été renvoyées ou détruites dans plusieurs pays.

Catherine MORAND
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Après la pluie de millions de dollars qui s’est abattue sur les pays africains pour lutter contre la pandémie de Covid-19, l’heure des comptes a sonné. Et les résultats sont édifiants, puisqu’ils font état de détournements de fonds considérables, rappelant ainsi que le pire des fléaux, en Afrique, est la corruption qui gangrène les pouvoirs en place, en tout impunité et irresponsabilité. Avec, à la clé, une question, simple : comment la “communauté internationale” et les institutions financières peuvent-elles continuer à déverser des sommes colossales sur des Etats dits pauvres, dont les responsables politiques sont connus pour leur prédation ?

"Covidgate" au Cameroun

Dans cet affligeant palmarès, le Cameroun figure en bonne place. Ce pays d’Afrique centrale, dont le président Paul Biya, 88 ans, est au pouvoir depuis 39 ans, affronte en ce moment l’un des plus graves scandales financiers de son histoire, qualifié de “covidgate”. Un rapport des comptes de la Cour suprême, dont la synthèse circule depuis le 19 mai sur les réseaux sociaux, détaille les circuits mis en place par l’élite politique et économique pour faire main basse sur un pactole de quelque 275 millions d’euros, mis à la disposition du Cameroun par les bailleurs de fonds pour affronter la pandémie. Des faits criminels, à l’heure où les conditions de vie de la majorité de la population se sont fortement dégradées.

Le Cameroun n’est certes pas le seul pays africain à être montré du doigt pour sa gestion des fonds Covid. Au Kenya, 21 millions de dollars destinés à l’achat de matériel médical ont ainsi “disparu”. En avril dernier, le président du Malawi annonçait plusieurs arrestations de fonctionnaires ayant détourné quelque 6,5 millions d’euros des fonds destinés à lutter contre le coronavirus. En Afrique du Sud, le terme de “covidpreneurs” désigne désormais les “entrepreneurs du covid” qui ont tiré profit de la gestion de la pandémie dans des conditions illégales.

Vaccins anti-Covid renvoyés ou détruits

Cette ambiance délétère joue-t-elle un rôle dans le fait que, sur le continent africain, les gens font preuve de défiance face au vaccin et ne se pressent guère pour y avoir accès ? Cela joue peut-être un rôle, mais ce n’est certainement pas la seule raison. Dans l’inconscient collectif demeure encore le souvenir de ces vaccins testés en Afrique, où les populations avaient le sentiment d’être prises pour des cobayes. La rapidité avec laquelle les vaccins contre le Covid-19 ont été mis sur le marché questionne et inquiète, tout comme les récits d’effets secondaires, dont regorgent les réseaux sociaux. Et ce alors que le continent africain continue à être bien moins affecté par le Covid que d’autres régions du monde.

C’est ainsi qu’en avril dernier, la République démocratique du Congo (RDC) annonçait qu’elle allait rendre à l’initiative Covax 80% des 1,3 million de doses de vaccins AstraZeneca reçues, avant leur date de péremption, faute de candidats. Et que le Malawi et le Soudan du Sud provoquaient une onde de choc en annonçant avoir détruit plusieurs milliers de doses de vaccins qui n’avaient pas trouvé preneur. En Côte d’Ivoire, comme dans d’autres pays, des appels ont été lancés aux expatriés pour qu’ils se fassent vacciner, alors que la population du pays ne se pressait guère dans les centres de vaccination.

Mais ni les détournements de fonds Covid ni la défiance face aux vaccins ne semblent décourager la “communauté internationale”. Le 19 mai dernier, le Conseil de sécurité des Nations Unies invitait “les pays développés à accélérer le don de doses de vaccins aux pays africain. Tandis que le Sommet sur le financement des économies africaines réuni à Paris le 18 mai assurait vouloir mobiliser 100 milliards de dollars pour aider le continent africain à faire face à la pandémie du coronavirus et à ses conséquences.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost