"Secret des affaires" ou protection des affairistes ?

Droit d'alerte et d'investigation dans le monde des affaires : le souffle du boulet ...

 

 

 

 

macron.JPG2.JPG


S. ROYAL: 


Dites, vous savez quoi ? 
Et ben j'ai comme l'impression 
que pour l'secret des affaires, 
c'est râpé. 
Bon, c'que j'en dis, 
moi, hein, 
c'est histoire d'causer, 
juste comme ça, 
pour compatir, 
m'montrer solidaire, 
et j'sais bien qu'ça doit être dur ... 
pour vous ... 
d'vous faire ramoner 
dans les médias, à la teuleu, 
surtout que j'sais 
qu'vous y êtes pour rien, 
en fait, 
c'est mêm'pas d'vous l'idée, 

non ?.. 
Mais bon, c'n'est pas la cata 
non plus, 
z'êtes toujours ministres.


Aaaahhh ! ... 
Manu a appellé d'Chine ... 
spécial'ment pour c'te vétille ... 
ben dites donc, 
c'est qu'ça a dû lui faire un gros souci ... 
Forcément, il y tenait à c'machin, 
et il avait promis à Pierrot 
qu'ça s'rait voté les doigts dans l'nez, 
qu'ça n'd'viendrait pas un'usine à Gattaz, 
hi, hi... 
ooohhh ! pardon ... 
ça m'a échappé.
M'enfin, c'est vrai qu'tout d'même 
vous auriez pu au moins l'lire 
c't'amend'ment avant de l'laisser dans la liste .. 
et surtout avant d'promettre au Prem's ...
Vous savez comm'il est l'catalan, 
teigneux comme pas deux, 
surtout qu'là ... 
y-a en plus la Martine qu'a refusé 
d'l'accompagner en Chine, 
alors forcément, 

ça l'a mis dans tout ses états, 
c'était elle qui connaissait 
l'mieux les chinois ... 

ça la fout mal, 

et puis c'est pas tant 

qu'elle n'soit pas avec lui, 

ça il s'en passe bien, 

mais qu'elle ose ... 

qu'elle ose ... refuser, 

alors là c'est l'grain d'riz 

qu'a fait déborder l'bol !!
Et en plus il doit s'taper tout l'voyage 
avec Raffarin 

comme accompagnateur ... 

grand spécialiste en chinoiseries, 

qu'il dit !
Faut aussi s'mettre à sa place, 
le pauvre Manu, 
entendre la pythie d'la Vienne 
s'écouter parler pendant trois jours
à la place d'la maire de Lille, 
c'est cornélien pour lui, 

c'tte situation ... 

Alors votre conne... 

euuuhhh ... 

votre petit cafouillage en plus ... 

avec c't'amend'ment, ben, 

c'est un peu normal 

qu'ça l'foute en rogne ... 

Ça, va y avoir des suites pas plaisantes, 

c'est certain ... 

non, j'n'dis pas ça pour vous stresser 

mais à vot' place, 

j'me méfierais tout d'même ... 

avec des types de c'genre 

on est ministre un jour 

et au chômdu l'lend'main, hein ... 

Bon pour Michel, le chômdu 

c'est pas grave, 

il en a déjà tâté au ministère du travail, 

mais pour toi ... mon p'tit Emmanuel ... 

j'compatis, si, si, 

j'compatis, sincèr'ment .. 

M'enfin, c'que j'en dis, 

c'est pour vous rassurer, hein ... 


Allez "haut les coeurs" les garçons, 

n'broyez pas du noir, 

c'est qu'un mauvais moment à passer, 

croyez-moi !


Dis au fait, Emmanuel, 

tu peux passer c'soir à la maison, 

les enfants n'sont pas là ... 

et François est en panne de portable. 

On pourra s'taper peinards 

un gorgeon 

d'Pineau des Charentes 

avant d' ... avant de ... 

enfin tu vois, quoi ...

ça pourra être une soirée très cocoon.

Si, tu verras, on n'parl'ra pas d'boulot, 

mais alors pas du tout.

Tu m'suis, là ..., 

mon p'tit Emmanuel ?..



M. SAPIN : 


Dis, p'tit, tu peux lui dire 
d'la mettr'en veilleuse à la Ségo, 
ou j'lui coupe le budget 
d'sa voiture électrique 
qu'est toujours en panne. 

Parc'que là, mais alors là, 
elle commence à m'courir, 
la vioque, 
la d'mi veuve, 
l'écolonucléaire. 
F'rait mieux d's'occuper 
d'sa réunion internationale 
sur l'réchauff'ment ménopausique
que d's'occuper d'nos malheurs.

Non mais des fooooiiiis ... 
J'lui en cause, moi, 
des portiques de l'ex-écotaxe, 
des autoroutes gratuites le week-end, 

de ses barages qui fuient 

avant d'être construits ? 

J'm'en occupe, heiinnn ? 


Elle le ferme son clacos charentais 

ou j'vais péter un plomb !? ...

E. MACRON : 


C'est bizarre. J'me sens bizarre ... 

J'entends plus rien. 
J'suis ailleurs. 
Tiens, comme dans l'grand bureau 
qu'j'avais chez 
Rothschild ... 

mais sans la feuille de paie 

qui allait avec ...


Mais qu'est-c'que j'suis v'nu 
m'foutre dans cette galère,
avec tous ces neuneus. 
Quelle connerie, bordel, 
quelle connerie !
J'ai pourtant pas grand chose à branler, 
à part éviter d'dire des conneries. 
J'ai 
d'ailleurs fait des progrès 

en c'domaine.

Et ben, malgré tout, 

pour un amend'ment, 
un simple petit amend'ment de merde 
dont je n'ai que foutre en plus, 
ils vont m'la foutre en l'air 

ma loi ... Macron. 
Vouv v'rendez compte : 
j'ai une loi, 
UNE, 
qui va portrer 

MON nom, 
et comme fait exprès ... 

ça d'vient un foutoir innommable ... 
Et même pas à cause de moi !?


Mais c'sont vraiment 

des nullards d'chez nullard 

ces politiques, 
ces bouseux à deux balles 
qui n'rêvent que d's'en mettre 
plein les fouilles.

J't'en foutrais moi,  
une loi sur l'secret des affaires ... 
Que même chez l'fou, là, 
le ... 
(comment c'est déjà qu'il s'appelle, 
c'taré ...
 aaahhh ouiiii ...)
que même chez l'
Kim Jong-un

il en voudrait pas !
D'toute façon, 
il en a pas b'soin, 
y-a pas d'journalistes là-bas. 
Et les lanceurs d'alerte 
il s'en sert pour ses essais balistiques, 
hi, hi ....

Bon, c'est pas l'tout, ça ... 
Mais comment j'vais m'en sortir 
avec la Ségo 

et ses avances de douarière mal b..... 
Aaaahh ! 

Voilà : 

j'suis pas libre ce soir, 
j'rends visite à Sarkozy, en cabane ... 

Euuuhhh ... non, 

pas encore, en cabane, 

ttsss tttssss ...
Mais ça elle n'peut pas savoir, 
elle vit comme qui dirait au moyen âge, 

la Ségo: 
pas d'télé, pas d'radio, 
pas d'internet, pas d'journaux 
car ça noircit ses mimines, 
enfin rien 
genre temps modernes 

qui puisse la perturber.


Ah ! Si, tout d'même: 

elle a une voiture électrique !
Ne m'demandez pas 
comment cela se faisse.
Héééé ... la meilleure: 

vous savez 
c'qu'elle m'a d'mandé l'autr'jour: 
"Dis mon p'tit Emmanuel, 
si j'tombe en panne un jour, 
tu crois qu'avec des bougies 
j'pourrais ... euuuhhh ... 
enfin tu vois c'que j'veux dire ... ...".
Et moi, sérieux:

"Pourquoi ... ? 
Tu t'es fait r'filer 
un modèle sans pédales ?!
Ben merde alors, 
pas étonnant qu'ils arrivaient 
pas à les vendre leurs tires ..."


OK , d'accord, 

j'm'emmerde avec des quétules, 

c'est vrai, 

mais tout d'même, 

j'me marre bien d'temps à autre ...


 

---------------------------




Tout fout l'camp !


Socialistes : toujours !! Quelle devise !
Enfin, jusqu'à ces jours funestes.


""  Amendement à la loi dite "Macron" relatif à "La protection du secret des affaires"  ""


Mais qui a pu avoir parmi nos chers élus de gauche (si, si ...) l'idée saugrenue de ce texte, de son contenu et de ses conséquences prévisibles ?

QUI ?

Alleeeezzzz: sortez des rangs.

Montrez-vous sans rougir, levez la main et même les deux.

Osez une fois dans votre vie, face au peuple qui vous a élu et même à l'autre qui n'en a pas moins de droits, osez regarder bien en face, droit dans l'objectif des caméras que vous chérissez tant lorsque vous vous faites les chantres de la liberté d'expression en défilant bras dessus bras dessous avec quelques infréquentables.

Regardez-nous, tous (pas "nous" tous  -car certains d'entre nous n'osent même plus croiser votre regard-  mais "vous" tous) car vous ne nous ferez pas croire qu'une telle connerie puisse être l'oeuvre d'un seul d'entrevous.
Ou alors ça confine au génie de la malfaisance, celle d'un pauvre hère hésitant la mort dans l'âme et la conscience élastique entre valise Samsonite et malle L.V.!

Mais vous n'en êtes même pas capables ...

Non ? ...

Si ... Vous croyez que vous en êtes capab.. ..!? ...

Aaarrrggghhh !..
J'aurais pourtant espéré qu'au moins un très vieux manifeste du PS tout crade et tout froissé surnageât dans vos poches picaillonnesques.
Encore une déception. Une de plus !!

Et retournez les, ces poches ... oui, oui ... non, non ... pas celles du voisin. Les vôtres !

Ouiii les vôtres, vous avez bien entendu, car nous préférons que ce soit vous qui alliez fouiller au fond d'icelles.
Désolé, mais nous n'avons, nous, pas prévu de venir avec nos pincettes de journalistes d'investigation (les quelques rhinocéros blancs qui subsistent encore à votre ignoble braconnage gattazien) ou celles de lanceurs d'alertes ou simplement de citoyens responsables et motivés.
Nous nous pensions aguerris face aux turpitudes des nantis, des multi ou uni nationales, des millionnaires (pour rester dans le mesurable) orgasmant devant un gros tas supplémentaire de fric à portée de leurs mains avides mais déjà pleines.

Que nenni ! Vous êtes parvenus à nous surprendre.

Non ??..

Si !!

Après de premières suées froides en juillet dernier, nous pensions pouvoir nous extasier face à bien d'autres de vos initiatives aux fins de sortir le pays de sa situation extravagante.

(Ouiiii ... ouiiii ... 
Nous le savons maintenant que vous avez hérité une telle situation de vos prédécesseurs, 600 milliards de dette en plus, 3.000.000 et des brouettes de chômeurs, l'industrie naufragée, le Titanic de l'Europe, etc. etc. ..., que vous ne pouvez tout faire en 2 ans et demi. Nous le savons. Nous ne sommes pas sourds. Pour tout vous dire, ça devient même lassant, ces vérités, à la longue ...)

Par exemple, les lignes d'autocars à créer entre Murat du Cantal, Vezin-le-Coquet et Condé-sur-Sarthe hauts lieux du tourisme al-quaïdaeshien, les charges notariales sans charges, les huissiers vendeurs de créances aux enchères, les postiers examinateurs du permis de conduire, les pharmaciens en supérette, les avocats ouverts le dimanche aux Galeries Farfouillettes, les imams biogaran en prison coûtant moins cher que prozac et xanax pour les djihadistes enchristés ...

Par exemple.

En voilà de grands sujets à débattre, des idéaux exaltants à réaliser.
Et tout à fait bien en phase avec le niveau de la 5ème puissance mondiale que nous sommes.

Oh ! Pardon, pardon: nous venons malencontreusement de chuter à la 6ème place. Peut-être même bien à la 7ème, allez savoir, maintenant que le Bangladesh a revalorisé ses salaires de 5 cents par jour sous la pression des grands de l'habillement occidental.

Déclassement par la faute à pas de chance ?
Et non !
Parce que vous n'avez pas prévu de comptabiliser comme de finauds voisins l'on fait, les profits de la prostitution, du trafic de drogue et de kalachnikovs, sans compter ceux d'autres extras de l'économie souterraine florissante dans nos "no go zones" que même les USA nous envient.

Il y sévirait, dans ces zones franches du business underground (que Crumb me pardonne !)  -selon notre Prem's-  unapartheid social, culturel, ethnique.
Mais aussi, voyez-vous  -et il a omis d'en parler-, ... fiscal.

Ehhhh oui !..
Nos offshore à nous sont onshore : il n'y a que vous pour ne pas le savoir, non ?!.
Quand on pense que des grosses fortunes partent en Belgique alors qu'il leur suffirait de s'installer en banlieue.
C'est quand même plus simple, non (seraient-ils mal informés par de grands fiscalistes en quete de gras honoraires) ?
Et en plus la sécurité leur serait garantie. Si !
Et efficace, avec ça ...
Guetteurs en extérieur, fouille des cabas à l'entrée et protection de milices encapuchonnées dans les halls d'immeubles.
Ah ! Ce n'est certainement pas Boulevard Suchet, à Néchin ou à Uccle qu'ils bénéficieraient de telles protections !




Bon. Ne nous égarons pas et revenons à notre sujet premier.

Vous allez voir: c'est tout simple.
Même vous, vous pouvez comprendre.

Malgré les dénégations, atermoiements d'avant hier de notre résineux des Finances et de notre macronbionique de l'Economie, et malgré les promesses d'hier de concertation avec les interlocuteurs idoines ... et in fine malgré l'abandon pur et simple de l'amendement en question.
Malgré ce sitcom politicodramaturgique, nous vous avertissons aimablement (pour l'instant) et sans frais (ça dépendra de vous)
. que nous sommes, nous serons très très vigilants;
. que vous venez de toucher pour la seconde fois en un semestre à un gigantesque nid de frelons (pas de la qualité asiatique à bas coût élevée au dix-huitième sous-sol d'une usine sans fenêtres), bien de chez nous, des frelons de nos profonds terroirs capables de vous emmener fissa aux urgences les plus encombrées de France (elles le sont toutes, peuvent pas se tromper les frelons autochtones).
. que là, la dose est bien atteinte et votre crédit de conneries épuisé jusqu'à l'os.


Héééé ouiiii ...
Nous sommes très chatouilleux question liberté d'investigation, liberté d'alerte sur les abus et exactions diverses du monde "des affaires".

TRÈS !!

Nous ne tolérerons
ni d'être muselés par une quelconque loi monsentonesque génétiquement rédigée pour nous faire taire,
ni d'être embastillés pour délit de parole sanctionné au nom d'un code du commerce et d'un code pénal à l'élasticité exclusivement prévue à décharge des affairistes de tout poil.

Si nous nous insurgeons contre un TAFTA négocié de façon plus que nébuleuse et totalement inappropriée par l'Europe, ce n'est pas pour en avoir un canada dry chez nous !

Soyez bien attentifs, très très attentifs:
nous sommes quelques-uns et même beaucoup beaucoup plus à être très attentifs (nous aussi, on peut) à l'évolution de ces lois et traités créés sur mesure pour les multinationales et grandes entreprises par des gens qui vendraient leur mère pour une protection du secret des affaires ainsi conçue.

TRÈS !!

Nous ne supporterons pas. NON !


Sauf à vouloir des centaines de milliers de citoyens défilant de Bercy à Bercy en passant par les numéros 55 du MEDEF (de l'avenue Bosquet pour le siège et du Faubourg-Saint-Honoré pour la filiale), vous n'avez qu'à persévérer dans la voie de l'amendement actuel.

Et ne nous faites pas le coup du mépris !

Nous aussi nous pouvons avoir de prestigieux invités du monde entier, pour qui la démocratie n'est pas un vain mot. Si, si ...

Certains ont même déjà prévu d'en être :
Poutine, Kim Jong-un, Zemmour, el-Assad, Soral, Abou Bakr al-Baghdadi al-Husseini al-Qurashi et Abacha Abdullahi Geidam (tarif de couple), Boutin, Buisson, Le Pen et Cie (charter à tarif de groupe).
Kadhafi aurait bien voulu en être mais il est indisponible.
Sarkozy aussi: indisponible ! Mais ne vous inquiétez pas: il est vivant, merci pour lui ! Seulement voilà, chaque week-end il s'invite au Qatar ou chez le nouveau roi saoudien. Ou alors il se repose au Maroc en ryad royal. C'est selon. Alors, ppffff ..., il ne pourra pas en être, de notre manif. Quel dommage !

Un autre  -et pas des moindres-  s'est même réinvité : Netanyahu.
Grand amoureux de la presse d'investigation et de la justice, la vraie, la sienne, celle qu'il installe dans des territoires non occupés. Vides. Il en existe encore quelques-uns en Palestine !
Il a tellement apprécié son premier défilé "Je suis Charlie !" du 11 janvier avec son pote Mahmoud Abbas, qu'il veut absolument participer au notre de "Nous ne sommes pas des charlots !".
Mais seul, cette fois-ci ... sans Mahmoud.
Pour la petite histoire, on se demande d'ailleurs pourquoi il tient tant à être là à nouveau, ce cher Neta? Car quand on regarde les vidéos du 11 janvier, on constate qu'il avait une pétoche de tous les diables, son regard et son visage le trahissait. Il faisait visiblement dans son froc. Non communicative, sa pétoche, d'ailleurs. A priori, les autres avaient l'air de s'en foutre comme de leurs premières chaussettes, regardant la foule sur les trottoirs ou les riverains sur leur balcon. A moins qu'ils ne s'inquiétaient d'éventuels snipers, allez savoir ?!

En tout cas, il y en a un qui a fait preuve d'un courage incroyable: il a bataillé ferme, tant et tant, que plaquant sa Carlita, il est arrivé à remonter du troisième rang au premier.
Si !!
Aux côtés des huiles en danger de mort.
Si !! Solidaire !
C'est tout lui, cela.
Sacré Sarkozy !! Quel homme. Quel digne représentant de la ... euuuhhh ... de "SA"  Fraaaaance !

Et à notre manif éventuelle, au cas où vous persisteriez dans vos divagations au profit des patronats mondiaux, sachez que nos invités comme les manifestants, porteront tous une même pancarte :



"Je ne suis pas un Charlot"



Donc, ayez bien en mémoire lorsque vous vous pencherez sur la rédaction d'un nouveau projet de loi concernant le "Secret des affaires" que si vous persistez dans vos premiers errements, et bien, vous nous verrez tous dans la rue sur vos écrans télé (je vous déconseille de vous pointer sur place même en restant sur les trottoirs ... même pour applaudir, faux jetons que vous êtes).

Nous vous foutrons la honte si vous remettez le couvert.

Chacun d'entre nous criera, chantera, hurlera :


Je ne suis pas un Charlot !

Je ne suis pas un Charlot !

Je ne suis pas un Charlot !

 



Réfléchissez bien.

Et puis nous aussi, nous proposerons une loi sur les "Secrets cachés des affairistes ". Et vous ne serez plus à la fête, croyez-nous sur parole.
Si, si ... Vous verrez !









P.S. : 
Pour une fois, de consulter Sarkozy n'aurait pas été un luxe: il s'y connait en affaires.
Lui.
Il avait même trouvé une parade: se créer un alias smartphonique, ce pauvre Monsieur Bismuth qui n'en savait rien, jusqu'au jour où ... une écoute chassant l'autre, le subterfuge soit découvert.
D'accord, sa ruse n'a duré qu'un temps.
Mais que s'est-il dit avec ses interlocuteurs pendant tout ce temps ? Nul ne le sait.
C'est un élément parmi tant d'autres qui prouve que c'est un champion toute catégorie en "secret des affaires".






http://fuliginox.blogspot.fr/2015/02/droit-dalerte-et-dinvestigation-dans-le.html


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.