François Hollande : le pacte de responsabilité dans les tuyaux

Méditation d'un homme seul aux antipodes

 



Fiction



nono.JPG

 



Mein Gott ! 
Tous ces tuyaux ! 
Mais comment ils s'y r'trouvent ?
On s'croirait à Florange. 
Le soleil en plus ... mais tout d'même !

Je n'savais pas qu'le Centre Pompidou 
avait ouvert une succursale 
en Nouvelle-Calédonie.
Ils devraient les peindre, 
leurs tuyaux, 
ça f'rait plus gai ... tss ... tss

Moi qui n'arrive déjà pas 
à trouver mon ch'min à l'Élysée, 
comment j'f'rais ici ?!
Vous imaginez ma Valoche 
dans un décor pareil ? 
C'est elle qui m'aurait plaqué ! 

Le standing, le standing, 
qu'elle me s'rinait 
à longueur de journée ... !
Comme si l' Elyséen
c'était un trou du Maine-et-Loire.
Évidemment, 
c'était pas un palace londonien, 
avec des intervieweurs dans tous les coins. 
Ça non !
Mais, elle avait quand même 
plus de d'mandes d'autographes.
Parc'que parait qu'à Londres, 
dans les librairies, 
c'était pas des queues 
genre Russie avant la Perestroïka.
Hi, hi ... 
Dire qu'elle a cru que j'croyais 
qu'elle ne dirait rien 
de notr'vie commune. 
Naïve, va ! 
C'n'est quand même pas 
à un ancien Premier Secrétaire du PS 
qu'on explique 
cachotteries et trahisons !

Et puis son genre Columbo 
avec son éternel imper couleur mastic, 
ça commençait à bien faire, hein !?
J'supportais plus. 
Ça m'minait. 
Chaque fois qu'on allait à Tulle 
elle me foutait la honte.
Et aux obsèques de Mandela, 
son chapeau incroyable !! 
J'ai failli la faire voyager 
dans l'avion d'Sarkozy. 
C'est dire !!

Pour l'emmerder, 
j'devrais lui réclamer des royalties 
sur son bouquin. 
Après tout, sans moi dans son histoire, 
ça s'rait l'grand vide ce truc ! 
Tsss ... tsss ...



Bon, allez, oublions tout ça.
Julie s'rait fachée d'savoir 
que j'pense encore à des horreurs de c'genre. 
On s'est promis de n'jamais en parler. 
Elle est bien ma p'tite Julie. 
Et puis, elle, 
elle n'est pas toujours 
pendue à mes basques. 
C'est une adulte ma Julie, 
jeune d'accord, 
mais une vraie adulte, elle !



Merde, c'est quoi, ça ?

(Y-a l'téléphone ici ?
Aaahh ! Non, 
c'est mon portable.
Mais j'croyais qu'y avait pas d'réseau ?!)

Ouiii ! Allo quoi ..?!
Quoi ?? 
Vous dites ?...

Y-a encore un d'mes conseillers 
qu'est obligé d'démissionner ? 
(???!!!) 
Et c'est l'même que la dernière fois ? 
Non ! Aaaahhh ! Bon !

(Qu'est-ce que j'suis con)

Faouzi Lamdaoui, qu'il s'appelle ... ?! 
Et il me conseillait en quoi, c'lui-là ?
Ah ! C'était mon conseiller 
à l'égalité et à la diversité.
Vous en êtes bien sûr ?
Et ça consistait en quoi, son job ?
Aaaaahh ! Ok ! 
Il ne venait que l'lundi matin 
pour laisser une veste sur son fauteuil ... 
et .. et ? 
Aaaahhh ! Il ne revnait 
que l'vendredi après-midi 
pour la r'chercher !?

Bieeeen !
Booooon !

Et c'est pour quel genre de connerie cette fois-ci ?
Il faisait lui aussi cirer ses pompes 
par un pro ... du cirage ... à l'Élyséen 
Ah ! Non ... ?! 
Il est poursuivi en correctionnelle pour ... 
pour faux, 
usage de faux, 
abus de bien social et 
blanchiment d'abus de bien social.
Et c'est tout ?


Et bien ça m'change un peu.
A la bonne heure !! 

On vit une époque formidable. 
Ma République est exemplaire ! 
Si, si ... 
J'en suis moi-même estomaqué.

(Y-a un arbre où on peut s'pendre, ici ?
Rien ... 
Qu'des tuyaux, à perte de vue ...
D'toute façon, j'ai pas d'corde, hé ... hé ...)

Et, au fait, vous vouliez savoir ... euuhh ... 
quoi exactement ?
C'que .. vous ...  d'vez ... dire 
dans l'communiqué d'l'Élysée ?

Mais qu'est-ce que vous voulez 
qu'ça m'fasse ? 
Dites n'importe quoi, 
comme d'habitude. Voilà !

Comment ?...

Bon, ça suffit, là !!
J'suis v'nu ici, 
pour avoir un p'tit moment d'tranquillité.
En Nouvelle-Guinée ... euhhh .... 
Nouvelle-Zélande ... euuuhhh non plus... 
ne m'aidez surtout pas, là ... 
Aaaahhh ! ...
En Nouvelle-Calédonie. Enfin !!

Bon, ben comme vous l'savez, 
c'n'est pas la porte à côté, hein !? 
Ça en fait des correspondances en métro.
Et pour ça j'ai dû m'taper un G20 de merde 
avec un Poupou qui tirait la tronche 
et qui n'arrêtait pas de m'réclamer son Mistral. 
Et en plus on vient en Australie, 
et on n'parle que d'l'Ukraine, 
de la Syrie et d'l'Irak.
On aurait mieux fait d'aller à Charenton !
 Non ?

Bon. Mais une fois ici, si loin, 
j'allais quand même pas 
m'contenter d'rentrer trois jours après 
à Paris, tout d'même !
Vous m'suivez ?
Alors j'ai fait un p'tit crochet-détente 
par la Nouvelle-Zé ... euuuhh non ... 
Nouvelle-Calédonie. Voilà.

Alors votre conseiller, là, 
machin Lambdanon ou oui, 
j'sais plus, moi ...., 
vous en faites c'que vous voulez, 
j'en ai rien à cirer !

Comment ça, 
c'était c'lui d'avant 
qui s'faisait cirer ses ... ?


Oh ! Et puis merde ! 
Démerdez-vous !

(Click !!)




Ppppfff ... ppppfff ...

Allez. Reprenons mes déambulations 
bucolo-industrielles.
(C'est Montebraque qui s'rait jaloux !) 



En tout cas , 
elle est nickel c't'usine de nickel. 
Et puis, on n'est pas dérangé 
par les voisins, hein, 
tell'ment c'est immense. 
Comment ils font pour pas s'perdre? 
Moi, j'aurais peur ici tout seul. 
Imaginez la nuit, ou l'dimanche. Bbrrrr ....
Ah ! Mais non, c'est vrai.
Ici ils travaillent 24h sur 24, 7 jours sur 7. 
Il y-a toujours du monde qui circule. 
Ils ont attrappé une Macronnite aiguë.


Par contre, pour l'soleil,
la Nouvelle Calédonie, y-a rien à dire. 
C'est mieux qu'au Canada. 
Y-a pas photo !
Et les autochtones, 
qu'est-c'qu'ils sont pittoresques. 
Kanaks ou indiens, 
j'n'arriv'rais pas à choisir.

Il y a une chaleur humaine, ici ... 
on s'demande bien pourquoi 
on a eu tant d'bisbilles.

 On a vraiment bien fait 
d'leur rendre leurs deux têtes. 
Les crânes de leur chef de guerre Ataï 
et d'son guérisseur, 
le « Méche » qu'on l'appellait.
(Comment j'ai ret'nu ça, moi ?
Ah ! Oui, c'est Chirac qui m'en a parlé 
pendant des heures quai Branly. 
Ben oui ... on attendait 
qu'ils les retrouvent ces têtes ... 
Figurez-vous qu'ils les avaient égarées. 
Heureus'ment qu'j'ai insisté, hein !?)
Même que j'ai été m'recueillir 
d'vant leur sépulture.
C'était émouvant, mais émouvant ... 
J'en aurais presque pleuré, moi.
Ah ! C'était autr'chose 
que sur la tombe de Jarnac, hein !?

Qu'est-c'que j'suis bien, là ...
loin d'tous ces cons !

Ah ! Non, merde, 
v'là que j'commence 
à parler comme le P'tit.
C'est pas croyable, ça ...



Consulter l'original sur : http://fuliginox.blogspot.fr/2014/12/francois-hollande-le-pacte-de.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.